Blogueur professionnel : quel statut choisir ?

Tutos

Selon le site américain Hosting Tribunal, il existe 500 millions de blogs dans le monde. Chaque jour, 10 000 nouveaux blogs sont créés et plus d’un million d’articles sont rédigés. Si aux États-Unis, le bloging s’est largement professionnalisé ; en France, il reste difficile d’obtenir des chiffres précis sur le sujet. On estime néanmoins que 10% des blogueurs génèrent des revenus et que 1% arrivent à vivre de de cette activité.

 

En monétisant son blog, le blogueur professionnel doit choisir un statut juridique pour percevoir des revenus. Il n’existe pas de statut idéal mais un statut adapté à une situation. Pour cette raison, il est important de bien comprendre les principaux avantages et inconvénients de chacun d’entre eux. Nous vous présentons ici les trois principaux statuts juridiques utilisés pour déclarer une activité de blogueur professionnel : la micro-entreprise, la société unipersonnelle et le portage salarial.

 

Un rappel sur les différentes possibilités pour monétiser votre blog

 

Il existe différentes manières de monétiser votre blog. Ceux-ci dépendront essentiellement du nombre et du profil des visiteurs qui le consultent. Parmi les principales possibilités de monétisation, on mentionnera :

 

  • La publicité : Vous pouvez installer des bannières publicataires sur votre blog pour rediriger les visiteurs vers le site internet d’une marque ou d’une entreprise. Ces bannières peuvent être rémunérées au nombre de vues, de clics ou de conversions (si l’internaute réalise une action sur le site cible).
  • Les articles sponsorisés : Vous pouvez être rémunéré pour écrire un article sur un produit ou un service et ainsi faire la promotion d’une marque.
  • L’affiliation : Vous pouvez écrire un article en proposant un lien vers un site de e-commerce. Vous percevrez alors une commission sur les achats de vos lecteurs qui auront utilisé le lien.
  • Vendre ses propres produits ou services : Vous pouvez proposer des produits ou services en rapport avec votre thématique : e-books, tutoriels, webinaires, etc.
  • Vendre un abonnement premium : Une fois que votre blog a gagné une certaine notoriété, vous pouvez envisager de mettre en place un accès payant sous forme d’abonnement premium pour permettre à vos lecteurs d’accéder à votre meilleur contenu.

 

Le choix pour débuter : la Micro-entreprise

 

La Micro-entreprise (anciennement auto-entreprise) est la solution la plus plébiscitée par les blogueurs professionnels, notamment ceux qui débutent dans le blogging. Ce n’est pas en soit un statut mais un régime simplifié de l’entreprise individuelle. Il présente de nombreux avantages :

 

  • Une mise en place simple et rapide : En quelques clics grâce au site internet Guichet-entreprise.fr, le blogueur professionnel peut enregistrer son entreprise.
  • Une comptabilité simplifiée: vous devez un livre des recettes et un livre des achats.
  • Des cotisations sociales allégées: les charges sociales de ce régime représentent 23% de votre chiffre d’affaires.
  • Une franchise de TVA jusqu’à 33 200€ : c’est un vrai avantage lorsque vos clients sont des particuliers car ils paient la TVA. Toutefois, cela n’a pas d’incidence lorsque vos clients sont des entreprises car celles-ci récupèrent la TVA.

 

 

Mais … 

  • Vous ne pouvez pas déduire vos frais professionnels.
  • Vous ne récupérez pas la TVA sur vos achats.
  • Vous devez respecter un plafond de chiffre d’affaires annuel de 70 000€. Au-delà, vous passez automatiquement sur le régime classique de l’entrepreneur individuel et perdez la plupart des avantages indiqués précédemment. Cela peut alors être le moment d’opter pour un autre statut.
  • Au-delà de 33 200€ de CA, vous devez intégrer la TVA à vos factures et la déclarer chaque année.
  • Vous bénéficiez d’une protection sociale minimale: vous ne bénéficiez pas de couverture chômage et êtes affilé au régime de retraite des indépendants.

 

 

Pour aller plus loin : la société unipersonnelle

 

Lorsque vous commencez à avoir un chiffre d’affaires conséquent (au-delà de 33 200€), vous pouvez choisir d’exercer votre activité sous la forme d’une société unipersonnelle. Il existe deux formes possibles : la SASU et l’EURL. La différence en les deux réside dans le choix de votre statut social. En SASU, vous pouvez choisir le statut d’assimilé salarié et donc bénéficier des avantages sociaux d’un salarié. En EURL, vous serez obligatoirement rattaché au régime des indépendants (moins avantageux). Voici les principaux avantages :

 

  • Protection sociale d’un salarié (pour la SASU uniquement) à l’exception de la couverture chômage.
  • Possibilité de déduire vos frais professionnels.
  • Déduction de la TVA sur vos achats.
  • Possibilité de bénéficier de l’ACRE: il s’agit d’une aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’entreprise qui consiste en une exonération partielle des charges sociales sur 12 mois.

 

Mais … 

  • Des charges sociales plus élevées que la micro-entreprise.
  • Des formalités d’enregistrement à effectuer : rédaction et dépôt de statuts, ouverture d’un compte professionnel, publication d’une annonce légale.
  • Des coûts non négligeables à prévoir pour la création et/ou la liquidation de la société.
  • Une gestion administrative plus lourde : déclarations sociales, déclarations de TVA, comptabilité, procès-verbaux d’assemblée générale.
  • Payer un expert-comptable: vous pouvez tenir votre comptabilité vous-même mais ce n’est pas recommandé si vous n’avez pas des compétences solides en la matière.

 

 

Entrepreneur et salarié : le Portage salarial

 

Le Portage salarial permet de cumuler la liberté de l’entrepreneuriat et la sécurité du salariat. Le principe est simple : vous déléguez la gestion administrative de votre activité à une société de portage salarial qui va servir d’intermédiaire entre vos clients et vous. En choisissant le portage salarial, le blogueur professionnel peut se lancer facilement et rapidement avec un statut professionnel. Vous restez libre de conduire votre activité de manière autonome (choix des client, tarifs, horaires, etc.) et restez propriétaire de votre clientèle.

Voici un résumé des principaux avantages et inconvénients de ce statut :

 

  • Se décharger des tâches administratives: La société de Portage salarial s’occupe de toute la gestion administrative (contrats, factures, salaires, déclarations sociales, assurances, etc.). Vous pouvez alors vous concentrer totalement à votre activité de blogueur.
  • Se lancer sans avoir à investir : Contrairement à la création d’une société unipersonnelle, vous n’avez pas à investir pour vous lancer (pas d’annonce légale à payer, frais de greffe…)
  • Une meilleure protection sociale : La société de portage salarial vous fait signer un contrat de travail, ce qui vous permet de bénéficier de la protection sociale d’un salarié : couverture chômage, retraite, régime général de la sécurité sociale, mutuelle, etc.
  • Un remboursement des frais professionnels : la société de portage prend en charge le remboursement de vos frais professionnels, ce qui vous permet d’augmenter votre revenu net (ces charges n’étant assujetties à charges sociales).
  • Un accompagnement : avec le portage salarial, vous intégrez une communauté de professionnels autonomes ce qui peut faciliter la mise en place de partenariats ou d’opportunités business. Vous bénéficiez également d’un accompagnement pour utiliser votre compte formation afin de développer vos compétences.
  • Développer une activité de blogueur formateur : de nombreuses sociétés de portage salarial possèdent un numéro d’agrément formateur, ce qui vous permet de proposer vos formations au titre de la formation professionnelle (un gros atout pour démarcher des entreprises).
  • Des dispositifs d’optimisation de vos revenus : certaines sociétés de portage proposent des moyens supplémentaires pour optimiser vos revenus comme les plans d’épargne salariale, les chèques emploi-service ou des promotions grâce à un comité d’entreprise.

 

Mais … 

  • Des charges sociales plus élevées que la micro-entreprise: c’est la contrepartie de la protection sociale associée à ce statut.
  • Vous devrez reverser entre 5% et 10% de votre chiffre d’affaire hors-taxe à la société de portage salarial pour le service rendu. Ce pourcentage varie selon la société de portage choisie et les services demandés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *