Les festivals et fêtes estivales attirent les pirates informatiques : apprenez comment vous protéger !

Tutos

Il y a 50 ans, le rassemblement emblématique de Woodstock a vu un demi-million de personnes se réunir. Aujourd’hui, l’attrait des événements à participation massive est tout aussi fort, qu’il s’agisse de festivals de musique, de tournois sportifs mondiaux, ou même des Jeux olympiques à Paris en 2024. Les gens aiment tout simplement se réunir pour partager des expériences.

Cependant, le risque de cyberattaques ne cesse d’augmenter dans tous les aspects de la société, et les festivals de musique n’y échappent pas. Les événements très médiatisés sont d’ailleurs des cibles de choix pour les pirates informatiques. Les cyberattaques peuvent prendre de nombreuses formes et sont généralement menées avec des objectifs financiers. Quels sont les principaux aspects de ce phénomène dont les organisateurs de festivals doivent être conscients ?

Les cyberattaques contre les festivals de musique n’ont rien de nouveau

Les attaques précédentes contre Tomorrowland ont entraîné le piratage des données de 64 000 acheteurs de billets, et Coachella a vu les données de plus d’un million de clients se faire pirater. Les attaques visent généralement à obtenir les données des festivaliers ou à demander une rançon aux organisateurs d’événements en s’attaquant à leur infrastructure. Les sites Web ne sont pas les seuls à être vulnérables : de plus en plus d’attaques Wi-Fi ciblent les réseaux sans fil et les routeurs sur les sites des festivals.

Les attaquants sont connus pour créer des sites Web dits « jumeaux maléfiques », qui ressemblent au site de l’événement authentique mais sont faux et frauduleux. De nombreux festivaliers sans méfiance répondent à des courriels d’hameçonnage qui les dirigent vers de tels sites Web, en leur proposant des billets bon marché et des produits dérivés gratuits, par exemple. Le seul objectif de ces sites Web est de collecter les données de paiement des cartes de crédit ou d’autres informations personnelles, y compris les mots de passe. Ils peuvent également infecter les appareils avec des logiciels malveillants ou des ransomwares.

Même si les hôtes disposent d’une infrastructure de sécurité solide pour les opérations quotidiennes, ils n’ont souvent pas les ressources nécessaires pour verrouiller un événement de grande envergure et très médiatisé. Ces manifestations requièrent une sécurité physique et une cybersécurité supplémentaires pour se protéger contre les perturbations, les pertes de revenus ou d’autres dommages irréversibles.

Réseaux sans fil sur le site

Chaque site de festival de musique éloigné fait appel aux services d’une société de télécommunications pour installer une tour afin de fournir un réseau Wi-Fi sur l’ensemble du site. Ces réseaux peuvent être très vulnérables aux cyberattaques lorsque des milliers d’appareils mobiles tentent simultanément de se connecter. Les attaques peuvent alors cibler les appareils des festivaliers pour obtenir leurs données personnelles. En de rares occasions, des attaques sont menées sur le réseau de l’organisateur qui contrôle les systèmes d’exploitation essentiels, menaçant de mettre hors service les infrastructures, ces attaques s’accompagnant généralement d’une demande de rançon.

Comment vous protéger contre les cybermenaces pendant les festivals et autres événements majeurs ?

Les cybercriminels profitent de nous en utilisant différentes techniques, attendant la moindre négligence ou erreur humaine. Ils concentrent leur attention sur les appareils mobiles, qui limitent en partie notre visibilité et nos points d’accès au réseau.

Ne tombez pas dans le piège des escroqueries

Faites attention aux messages avec des « offres de dernière minute », des billets à prix cassés, des tarifs défiant toute concurrence, etc. N’oubliez pas de réfléchir à deux fois avant de cliquer sur ces liens. Faites toujours confiance aux sites web sûrs, facilement reconnaissables par le https:// au début de l’URL. Faites également attention aux petits détails tels que l’orthographe du message, ainsi que le design du site si vous avez déjà cliqué dessus. Bien sûr, ne donnez pas non plus d’informations importantes.

Piratage sur le Wifi public

Vous devrez sans doute chercher un hotspot pour vous connecter à Internet et ne pas gaspiller vos données. Cependant, les points d’accès publics sont plus vulnérables que nous le pensons, et il existe de nombreuses façons de pirater un smartphone. Si vous n’avez pas d’autre option, ne vous inquiétez pas, vous pouvez utiliser un VPN pour iPhone ou Android. Il créera un tunnel autour de vos données, qui seront rendues invisibles aux yeux des pirates informatiques. Vous devriez également avoir un antivirus installé sur votre smartphone, si vous n’en avez pas déjà un.

Protégez vos réseaux sociaux

Il est désormais plus facile que jamais de partager les photos que vous prenez de vous-même grâce aux réseaux sociaux. Cependant, les pirates informatiques en profitent pour s’emparer de vos comptes. Les hotspots publics que nous avons mentionnés précédemment sont un moyen rapide pour eux de le faire. Si vous voulez que vos comptes soient bien protégés contre toute attaque, n’oubliez pas de définir un mot de passe fort et de vous déconnecter une fois que vous avez fini de consulter vos profils. Encore une fois ici, un VPN peut vous être très utile !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.