mars

16

La solitude

La solitude


Le temps passe mais il laisse des traces

J’ai tant à craindre de cette défense.

Mais cesse d’effacer les jours heureux!

Aujourd’hui et toujours, tu es glorieux,

Tout va et vient, esseulée tu me laisses,

Mon coeur pleure comme une cascade éparse.


Le temps s’envole, les écrits subsistent,

Ô glane toutes les minutes en piste!

Profite en dépit du temps passé,

Il suffira d’un temps pour effacer,

Et le temps repasse les sentiments,

Comme le vent les ramène devant.


J’aurais aimé te tenir plus lontemps,

Tout au long cesse de fuir maitenant,

Ecoute ton coeur à ton tour,

Tout le monde part un jour!


E.D

5°D


Dejar un comentario

DebeConectado por dejar un comentario.