Le Romain Rolland Webzine

Le magazine du Lycée Romain Rolland

24 juin 2022
de romainrolland
0 Commentaires

Jeunes en librairie !

Notre classe de seconde a eu la chance de participer à l’opération « Jeunes en librairie » organisée par la Direction Régionale des Affaires Culturelles et  l’Agence Livre Lecture : nous avons pu bénéficier de rencontres avec les libraires du Millefeuille à Clamecy, d’une visite de la librairie et de bons d’achats de 30 € pour acheter les livres de notre choix !

10 mai 2022
de romainrolland
0 Commentaires

Journée de la femme : Portrait

A l’occasion de la journée des femmes, le 8 mars, nous avons voulu travailler en cours d’espagnol sur ce sujet. Pour donner de la visibilité, bien méritée, au travail de plusieurs femmes hispanophones, nous avons élaboré des posters avec Mme Zanettini, l’assistante d’espagnol !

29 mars 2022
de romainrolland
0 Commentaires

Printemps des poètes : Life’s controler

Les jeux vidéo possèdent un pouvoir que l’on croyait impossible :
Ils ont réussi à créer des univers avec leurs propres règles
Mais en plus ils ont la particularité d’être interactifs
Et tout cela grâce au moyen de la manette

Via leur intermédiaire complexe mais efficace
Vous pouvez décider de toute action d’un individu
Séparé certes, car vivant dans un autre univers
Mais à qui vous pouvez ordonner action, choix, bonheur ou mort

Ce pouvoir semble exceptionnel et unique, je sais
Mais il a actuellement toujours existé
Je sais, vous ne me croyez pas
Mais laissez-moi vous expliquer

Avec les mêmes procédés, l’interactivité entre deux mondes a toujours existé :
Même élément central qui commande
Avec le même système intermédiaire sauf qu’ici
La manette est cerveau, et les touches sont muscles et neurones

Le cerveau, tout comme la manette, interagit avec un individu
Vivant certes dans un autre univers mais lié par des mécanismes simples
Le cerveau, tout comme la manette, a droit d’action, de choix, d’évolution
Sur vous, et même de changer le monde alentours

Cependant, ces deux procédés révolutionnaires
Ont un défaut en commun, simple mais fatal !
Plus le temps passe, plus ils sont défectueux
Et plus ils ont de chance de vous abandonner

Une manette au fil du temps, a plus de chance d’avoir des problèmes
Qui font que vous perdez le contrôle sur le personnage
Pour le cerveau, plus le temps passe, et plus il baisse sa garde et devient défectueux
Sauf qu’ici, vous perdez le contrôle de vous-même

Il suffit d’une touche qui ne répond plus ou d’une émotion trop vive
Pour vous faire tomber dans le trou ou dans différentes disputes
Mais généralement, dans les deux cas, il ne vous cause que des problèmes mineurs
Vous permettant donc de continuer cette belle aventure

Mais parfois, un saut raté de trop, ou une expérience traumatisante
Peuvent définitivement vous faire tomber dans le gouffre : game over
C’était l’erreur de trop, et maintenant vous avez envie d’arrêter
Alors, il ne vous reste que quatre solutions

Vous pouvez d’abord abandonner la partie…ou la vie
Dans ce cas, vous arrêtez, par pur dépit
Toute tentative de jouer de nouveau
Ou bien vous abandonnez votre vie et décidez de ne plus la vivre

Vous pouvez aussi remplacer la manette ou contourner votre problème
Dans ce cas, vous décidez de nier le problème
En vous débarrassant de l’objet défectueux, ou bien
En refoulant le souvenir traumatique et ne jamais guérir

Vous pouvez encore vous adapter à la manette ou au traumatisme
Dans ce cas, vous réussissez à vous adapter
A l’objet défectueux et continuer la partie
Ou finir par accepter le mauvais souvenir et vivre en paix avec lui

Vous pouvez enfin réparer l’objet ou vos torts définitivement
Pour pouvoir enfin apprécier à 100% la partie
Ou bien vaincre définitivement vos peurs et remords
Et adorer la vie de nouveau, du moins jusqu’aux prochaines embûches

La vie, comme les jeux vidéo, est parfois compliquée
Un niveau compliqué ou la mort d’un proche
Peuvent parfois vous désespérer, vous donner envie d’abandonner
Et vous laisser emporter par l’envie de changer de jeu ou de vie

Mais en réalité, il faut souffrir
Il faut affronter ce boss ou cet entretien d’embauche
Il faut toujours évoluer, que ce soit avec l’expérience de jeu
Ou votre situation sociale

L’important est que vous devez toujours vous relever après une mauvaise phase
Pour que vous puissiez à la fin donner le meilleur de vous-même
Et profitez le plus possible de la partie, car après tout
Comme votre expérience en jouant à un jeu, votre vie est unique

Maintenant, je pense que vous vous posez des questions
Sur ce que j’ai dit, peut-être aussi n’êtes-vous pas d’accord
Avec ce que j’ai dit, mais laissez-moi vous poser une question
Qui a entre ses mains la manette de votre vie ?

24 mars 2022
de romainrolland
0 Commentaires

Printemps des poètes : Dessin

Certaines émotions sont trop fortes.
Impossible de les exprimer
Et avant que je m’emporte,
Je préfère les dessiner
Chaque trait est une révélation,
Sans même y faire attention,
Ma colère, ma haine et ma tristesse,
Sont enfin évacuées avec politesse.
Un moment qui te met dans ton monde,
Un moment qui éloigne des mauvaises ondes,
Je prends mon crayon sans parler,
La musique à fond, je me mets à dessiner.
Juste un crayon et un bout de papier,
Permettre de me libérer,
Quand on voudrait parler,
Il n’y a rien de mieux que de dessiner.

22 mars 2022
de romainrolland
0 Commentaires

Printemps des poètes : « Esquisses d’un crayon »

Je suis fragile et frêle
Mais pourtant si puissant
En quelques simples mots
J’attaque et je défends

Au rythme de ta plume
Je m’use et rétrécis
Je finirai sous ce bitume
Le temps est mon ennemi

Avec moi n’aie pas peur
Tu as le droit à l’erreur
En un coup je m’efface
Sans laisser aucune trace

Je grave des dates sur les photos
Je m’exprime dans les tableaux
Je dénonce sur les réseaux
J’accuse dans les journaux

Je glisse sur le papier blanc
Tel une vague dans l’océan
Je laisse une trace sur la page
Comme de l’écume sur la plage

Tard, je griffonne des idées
Sur un papier qui sera déchiré
Entre tes pensées désordonnées
Tel un cyclone sur la mer agitée

J’incarne l’amour
Les mots puissants et apaisants
J’incarne l’insouciance
Des esquisses naïves d’enfant

J’incarne l’angoisse
Face à la page vide
Qui te fixe, te regarde
Avant que tu rédiges

J’incarne le réconfort 
Quand tu dessines, quand tu écris 
Je t’aide à te rendre plus fort 
Évacuer ces pensées que tu cries 
 
J’incarne la colère          
Quand tu m’utilises comme une arme 
Tel des coups de poignards 
Les mots blessent et désarment 
 
J’incarne l’histoire
Des cavernes aux châteaux  
J’incarne la littérature 
De Baudelaire à Rimbaud 
 
J’incarne l’éducation 
La transmission du savoir
Les poèmes et dissertations 
Les connaissances, la mémoire 

Je suis l’unique lien                                                                
Entre les mots et ta pensée
Entre ce qui t’appartient
Et ce que tu veux partager 
 
Quand les mots ne sortent pas 
Que la douleur est trop intense
Dis-leur tout grâce à moi 
Tu peux, fais-toi confiance 

21 mars 2022
de romainrolland
0 Commentaires

Printemps des poètes : La Toile

Immense espace vide
Dans ton regard tremblant, livide
Je retranscris ma tristesse, ma jovialité
Avec toi, j’échappe à la réalité.

Je te regarde, je t’admire, je t’explore
Traçant les premières lignes, courbée jusqu’à l’aurore
Couleurs, textiles, matières, formes,
Tu n’acceptes ni cases, ni normes.