Le Romain Rolland Webzine

Le magazine du Lycée Romain Rolland

Aujourd’hui…

| 0 Commentaires

Aujourd’hui je vais le revoir… Aujourd’hui je vais le voir s’amuser, rire, travailler… Aujourd’hui je vais encore une fois passer ma journée à le contempler, à regarder ses lèvres que je rêverais d’embrasser, à regarder ses yeux bleus dans lesquels je rêverais de me noyer, à regarder son torse légèrement musclé que je rêverais de caresser. Mais surtout je vais passer ma journée à l’écouter parler avec sa voix grave fraîchement muée et son petit accent du Sud qui fait défaut ici.

Mon bus arrive au lycée, je vais pouvoir aller prendre place sur un banc, mon banc, celui où je passe mes journées, quand je ne suis pas en cours, à attendre et à espérer qu’il arrive. Ma meilleure amie ne devrait pas tarder à arriver aussi. Elle est la seule à savoir réellement qui je suis… Je ne peux en parler à personne d’autre, mes parents ne comprendraient pas et mes « amis » encore moins.

J’allume mon téléphone et lance ma musique préférée, un vieux tube que plus personne ne connaît mais qui me rend tellement nostalgique. Nostalgique de mon enfance où je ne me prenais pas la tête pour un garçon ou pour l’école ou encore de ce que penseraient les autres… Je me laisse bercer pas cette musique, en oubliant presque ma mission.

Mais soudain, je me redresse, deux de ses amis viennent d’arriver ce qui veut dire qu’il ne devrait pas tarder. Je me tiens prêt en me répétant cette phrase en boucle « Hey, ça va ? » au cas où il viendrait me parler, je suis beaucoup trop timide pour faire le premier pas…

Ça y est, j’entends ses pas derrière moi, mais j’entends également une paire de petits talons, c’est Lou qui est juste à côté de lui même si elle ne l’a pas remarqué. Ça me fait donc un super prétexte pour me retourner, sourire aux lèvres. Je commence à le regarder mais dès que je croise ses yeux, je ne peux m’empêcher de détourner le regard et de rougir.

Les deux vont arriver à peu près au moment… Je croise les doigts pour qu’il vienne enfin me parler… Mon cœur bat à 100 à l’heure et mon souffle s’accélère. Je me retourne pour que ça n’ait pas l’air suspect et soudain je sens une petite pression venant d’une main sur mon épaule et j’entends doucement :

« Hey, salut Hugo… »

Laisser un commentaire

Champs Requis *.