Un monde sans livres ?

Montag est pompier, mais pas un pompier ordinaire, lui et ses collègues sont chargés par la ville de Chicago de brûler les livres, tous les livres. C’est que dans les temps futurs où Ray Bradbury situe son roman, les livres sont considérés comme dangereux pour le « bonheur » de la population.
En effet, pourquoi se casser la tête à lire des livres qui réclament un effort d’imagination, de réflexion quand sa maison est équipée de l’écran télé total, plaçant le spectateur au coeur du programme ? Montag, lui, n’est pas heureux. Il le sent, une jeune fille de passage ne sera que le révélateur. Il comprend peu à peu que les livres ne peuvent être réduits en cendres, qu’ils sont la mémoire de l’humanité, qu’il faut lire pour échapper à l’instantané. Il devra alors lutter contre sa famille, ses amis, la sécurité de la ville pour sauver les livres des flammes. L’espoir viendra des « hommes-livres ».

Montag est le héros de Fahrenheit 451, un roman de Ray Bradbury

Frelon

Commentaires

Votre commentaire