Lettre d’Anne-Laure Bondoux Prix AZIMUT 2011

LETTRE d’Anne-Laure BONDOUX
PRIX AZIMUT 2011
pour Le Destin de Linus Hoppe

Chers lecteurs du bout du monde,
Les livres que l’on a écrit ressemblent à des enfants qui grandissent : ils quittent la maison, partent faire leur vie ailleurs, et parfois, ils nous envoient une carte postale. C’est exactement ce qui s’est passé avec Linus. Voici quelques jours, j’ai reçu de ses nouvelles, et j’ai ainsi appris qu’il était venu vous rendre visite en Asie… Pour un garçon qui osait à peine quitter la Zone Protégée de la Sphère 1, je l’ai trouvé fort grand voyageur! Il faut dire que mon Linus a bien grandi, puisque j’ai écrit ce livre il y a plus de 10 ans maintenant… Pourtant, pour vous tous, il a toujours quatorze ans, et il ne change pas d’un pouce : c’est la magie des livres que d’offrir l’éternité à leurs personnages.
Bref, j’ai appris que vous aviez voté pour mon roman et qu’il était élu lauréat Azimut 2011 : cette nouvelle m’a beaucoup réjouie ! Merci beaucoup à vous !
En vérité, je ne suis pas du tout spécialiste de science-fiction, et loin d’être aussi douée en informatique que Chem. À l’époque où j’ai imaginé le monde de Linus, figurez-vous que je n’avais même pas de téléphone portable et que je n’avais jamais envoyé un Sms de ma vie… Pour moi, ce qui comptait dans ce roman, c’était de confronter mon jeune personnage à un choix difficile et de voir comment il allait surmonter cette épreuve. L’apprentissage de la liberté est une des choses les plus douloureuse qui soit, mais aussi une des plus importantes. Heureusement, Linus n’est pas seul. Même s’il doit quitter sa famille, il s’en crée une autre, avec Mr Zanz, Chem, Yosh, Toscane… Et ce que j’ai aimé décrire, c’est la façon dont ses parents modifient peu à peu leur regard sur le monde, sur la société, grâce à leur fils. On croit souvent que ce sont les parents qui éduquent leurs enfants, mais je crois que les enfants éduquent aussi leurs parents ! Je sais de quoi je parle, puisque j’ai deux grands ados à la maison… Alors, surtout, continuez de lire, d’apprendre, de vous forger vos idées sur le monde, et de gagner peu à peu votre liberté. Continuez d’être curieux ! De mon côté, je vais essayer de faire de même. Et parfois, qui sait, nous nous retrouverons dans d’autres livres-voyageurs…
Je vous félicite d’avoir participé à ce prix littéraire et vous remercie encore pour vos votes. À bientôt !

Anne-Laure Bondoux

Commentaires

Votre commentaire