Arles à Pékin : Hisaji HARA

 

Cliquez pour voir la présentation de  de Jade et Eva

 

 

 

Jade et Eva

 

Symphony of time & lights  Ou symphonie du temps et des lumières par Emilie

Cette exposition internationale présente des photos d’art moderne, différents styles y sont exposés. C’est la deuxième édition de l’exposition, elle a pour but de montrer le monde à la Chine et de présenter des photos d’artistes Chinois et étrangers.

Un artiste japonais m’a particulièrement plu : il se nomme Hisaji Hara, c’est un photographe contemporain, ses photos sont toutes en noir et blanc. Un espace de l’exposition lui est entièrement consacré. Il fait en particulier des photos de jeunes personnes habillées en écolier avec des uniformes (ils sont obligatoires dans les écoles japonaises) mais aussi de nature morte, d’objets divers… Cet artiste s’est inspiré d’un peintre français qui se nommait Balthus. Ce qui est amusant, c’est que Balthus s’est lui aussi inspiré des estampes japonaises pour ses propres œuvres…

 Emilie de 5ème Rabelais

Caochangdi et le festival des rencontres d’Arles à Pékin exposent quelques photographies de Hisaji Hara, photographe né en 1964 à Tokyo, Japon. Une salle est consacrée à ses oeuvres extraites de son album “symphony of time and lights”.
Hara remet en scène des peintures de Balthus et les photographies à partir d’appareils photographiques numériques ou argentiques. Ses oeuvres, en noir et blanc, renvoient à une époque plus ancienne. Selon Hara, à la différence de la photographie, art moderne, la peinture est un art ancré dans l’histoire, dont il s’inspire pour ses créations. Hara ne met pas seulement en scène les peintures, il les étudie. Pour Hara, un photographe a besoin de lumière et d’un appareil photographique comme un peintre a besoin de toiles et de couleurs.

Marion 30/05/2012

 

Hisaji Hara, un artiste japonnais, né en 1964 à Tokyo au Japon.

C’est un photographe qui représente des étudiants sur des photos en noir et blanc.
En 1993, il se rend aux Etats-Unis où il devient le directeur de la photographie de l’université « science-technologie » ainsi que le cameraman Hillary Rodhan Clinton à New York. Il travaille dans d’autres programmes, documentaires ou séries télévisées.
Lorsqu’il rentre au Japon, il devient un photographe indépendant. Il commence à faire fortune en 1996.

Son style :
Il réalise ses photos en noir et blanc après les avoir faites en sépia.
Toutes ses oeuvres ont été réalisées entre 2009 et 2011 sur un format 70×100, 123,6×100 (pour les plus grandes) et 25,4×20,3 (pour les plus petites).
Il s’inspire des peintures de Balthus pour réaliser ses photos.

Clément et Pierre

Commentaires

Votre commentaire