Arles à Pékin  : Interview exclusive

Nous avons posé quelques questions à l’organisatrice de cet événement de photographie annuelle, Mme Angremy, qui nous a gentiment répondu.

D’où vous est venue l’idée de faire « Arles in Beijing » ?
Je suis allée au festival d’Arles il y a plusieurs années et c’est de là que m’est venu l’idée de faire cet événement car il n’y avait pas de festival de photographies à Pékin.

Travaillez-vous avec les rencontres d’Arles ?
Oui, on fait venir des artistes, des expos, des projections d’Arles c’est d’ailleurs le sens de notre collaboration.

Depuis combien de temps organisez-vous cet événement ?
Depuis 3 ans et c’est la dernière année officielle avec Arles.

Quel a été le plus difficile cette année ?
Ce qui est le plus difficile c’est de faire plusieurs expos en même temps. Car pour une seule exposition tu as besoin de beaucoup d’énergie mais pour plusieurs,  ça devient un vrai casse-tête !

Allez-vous tous les ans à Arles ?
Pas tous ans, même si j’essaie car ça m’apporte beaucoup, des nouvelles rencontres avec des artistes et une ambiance festive.

Quel est votre photographe cette année ?
Brian Griffin, un artiste anglais qui a fait l’expo « Black country ».

Luwen

Commentaires

Votre commentaire