La Covid et le sport : quelle incidence de la Covid sur les sports amateurs ?

Comme nous le savons tous, cela fait une année que la Covid-19 est présente dans nos vies. Avec de nombreux changements et désagréments dans tous les secteurs ou presque… Et qu’en est-il pour le monde sportif ?

l’Illuminé s’est interrogé : quel est l’impact de la Covid dans le sport et plus particulièrement pour le secteur amateur ? Quelles ont été les adaptations mises en place ?

Pour répondre à la première question, j’ai interrogé Lucie Trutt, pratiquante de Katori (art des samouraï) à l’ECB (école de combat de Belfort). Lors de l’inscription en septembre 2020, ils ont pu remarquer une toute petite baisse du nombre d’inscriptions, mais qui n’a pas impacté le désir de pratiquer, grâce au lien social entretenu pendant le premier confinement à travers les réseaux sociaux.

dessin : Julie Dep.

Selon Lucie, l’impact de la Covid a été  » assez dramatique pour le sport amateur. Le sport professionnel a pu reprendre, et le sport amateur est toujours en attente, les associations ont moins de rentrées d’argent (il n’y a plus de stages…) ». D’où une possible perte d’adhérents : si cette situation devait continuer la Covid aurait une grosse incidence sur les finances du club. Certains membres demandent déjà à se faire rembourser leurs cotisations car ils ne peuvent pas faire de cours à distance.

Ce qu’il en est des adaptations :  en septembre, les sports ont repris presque comme avant, mais avec quelques adaptations. Le nombre de personnes présentes en même temps dans les vestiaires est limité. Les tatamis sont nettoyés après chaque cours. L’utilisation du gel hydroalcoolique est obligatoire en entrant et en sortant du bâtiment. Obligation du port du masque dans le gymnase sauf sur le tatami.
Lors du premier confinement il n’y avait pas eu d’adaptations comme il y en a eu lors du deuxième (cours à distance) mais dès que l’on a eu l’autorisation de sortir, les cours ont pu reprendre en extérieur avec le port du masque. Pendant ce deuxième confinement il y a donc eu mise en place de cours à distance, mais avec très peu de succès, très peu de présence lors de ces cours. La pratique et l’exercice de certains sports ne se prêtent pas forcément à un enseignement vidéo. L’ hiver ne facilite pas non plus les cours en plein air.

Ce que l’on peut retenir c’est que la Covid-19 a eu une incidence dans le secteur du sport mais pas seulement.

Il ne faut pas oublier les personnes en première ligne (les personnels de santé, ….) comme le dit le Président de la république, qui continuent à se battre contre cette maladie, et rester aux aguets.
Garder la santé reste très important : le sport y contribue.

 

Manon Dep.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

buy windows 11 pro test ediyorum