Portraits d’anciens #55 Gladys PORNET

  • Quel a été votre parcours professionnel après vos années au lycée Condorcet ? Quel est votre métier actuel ?

J’ai obtenu un Bac Littéraire avec une mention loupée de peu. Avec un 8 en philo coefficient 8, c’était évidemment compliqué. 

Après ça, je suis partie à Clermont-Ferrand, ville entourée de volcans à plusieurs centaines de kilomètres de Belfort. J’avais le projet d’y rester 3 ans pour faire une licence professionnelle de Guide Conférencier. J’y suis finalement restée 5 ans. Et vous l’aurez deviné, je n’ai finalement pas fait cette licence pro. À la base, ce que je souhaitais faire, c’était travailler dans le cinéma. Alors une fois arrivée là bas, j’ai entamé une licence d’Art du Spectacle, avec une spécialité cinéma. Après avoir hésité à passer les concours d’entrée pour La Fémis, je suis finalement restée sur place. Avec un peu plus d’expérience et quelques stages derrière moi, j’ai finalement décidé d’ouvrir de nouvelles portes et de me donner la possibilité de travailler dans des domaines plus variés. Je voulais avoir plusieurs cordes à mon arc. J’ai donc passé une maîtrise en gestion de projets culturels puis un master en management des industries créatives à l’IAE d’Auvergne. 

Une fois mon bac+5 en poche, je suis « montée à Paris », comme on dit encore de temps en temps. Quelques mois sont passés, beaucoup de CV ont été envoyés mais je n’arrivais pas à trouver d’emploi qui collait 100% à mon diplôme. Puis une opportunité s’est présentée à moi, qui était plutôt loin de ce que j’avais imaginé mais au final pas si loin quand même. Et surtout, c’était un emploi dans un domaine que j’aimais beaucoup et dans lequel je n’aurais pas forcément tenté ma chance si on ne m’y avait pas poussé : la publicité. 

J’ai donc intégré une agence de marketing digitale publicitaire en tant qu’Account Manager. En résumé, je gère un portefeuille de clients pour lesquels je mets en place des campagnes publicitaires digitales afin qu’ils acquièrent de nouveaux clients. C’est un poste polyvalent qui permet de travailler avec de belles et grandes marques. Ma vie professionnelle actuelle est loin de ce que j’avais imaginé en sortant du lycée, soyons clair. Je ne m’imaginais pas derrière un bureau et encore moins devant un excel à traiter des budgets publicitaires pour des marques de banque ou d’énergie. Mais beaucoup de mes tâches quotidiennes font malgré tout résonance à ce que j’ai appris lors de mes études. Mon profil de « créative » détonne au milieu de mes collègues qui sortent pour la plupart d’écoles de commerce, donc j’essaye toujours de faire de cette différence une force. 

Ce qu’il faut retenir c’est que vos diplômes ne sont qu’un tas de connaissances et de méthodes de travail, vous pouvez en faire ce que vous voulez, osez sortir des cases !

  • En quelle(s) année(s) avez-vous été inscrit au lycée Condorcet ? Combien d’années y êtes-vous resté(e) ?

J’ai été au lycée Condorcet pendant 3 ans, de 2010 à 2013.

  • Quel a été votre meilleur souvenir de votre (vos) année(s) au Condorcet ? Votre pire souvenir ?

Mon meilleur souvenir est mon voyage scolaire à Londres, en classe de terminale. J’avais si hâte de découvrir cette ville entourée de mes amis, d’aller sur Abbey Road, de voir Buckingham Palace, de me promener dans Camden Town. Une très belle semaine! 

Mon pire souvenir fut d’apprendre que mon premier vœu post bac avait été refusé. Je visais un BTS Audiovisuel mais les portes sont restées malheureusement closes face à mon dossier de littéraire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *