La robe de ses rêves – épisode 1

Une nouvelle rédigée par Elsa Malkoun, trois épisodes de lecture pour ces vacances, avec une chute inattendue à la fin, comme il se doit.

Ce soir, comme tous les autres soirs, Marie se préparait un maigre en-cas en guise de repas. Comme tous les autres soirs, elle l’avalait machinalement, puis elle se levait péniblement pour laver son assiette en économisant la moindre goutte d’eau. Elle pénétrait ensuite dans sa chambre, fermait la porte derrière elle et, avec un plaisir délicieux qui l’emplissait de bonheur, elle s’allongeait enfin sur son lit, et commençait à rêver.
Marie était une femme comme les autres… ou presque. La vie de tous les jours ne lui apportait aucune sensation : elle ne trouvait aucune joie dans la fraîcheur matinale, dans les belles couleurs des robes de vitrines, dans le son entraînant d’une chanson, ni même dans le goût sucré d’un dessert. La réalité ne lui inspirait pas la fougue qu’elle trouvait dans ses longs périples enchantés de la nuit. Elle ne vivait que pour l’instant où enfin, son esprit pouvait s’abandonner dans ses songes piquants et dorés. Son imagination lui fomentait des rêves tous plus merveilleux et surprenants les uns que les autres. La lune et son infinité d’étoiles brillaient plus à ses yeux que les rayons chauds du soleil. C’était une jeune femme de la nuit.
Le lendemain, elle sortait de son rêve fantastique avec lenteur, et peu à peu rentrait sur Terre. Les paillettes s’évanouissaient dans le lointain. Elle ouvrait alors délicatement les paupières, et redécouvrait les formes banales de
la réalité d’un œil triste. Son réveil affichait 8 heures. Elle s’habillait, sans grand empressement, puis avalait son déjeuner, le regard perdu dans le vague. Et elle partait prendre le métro, au bas de sa rue. Certains passagers finissaient leur somme dans la machine grognonne qui boudait sous terre.

Un jour où elle remontait de son métro, à l’arrêt « Florence », comme tous les autres jours, elle vit une nouvelle boutique qui venait d’ouvrir la veille. Cela ne l’étonna pas. Mais elle sentit une envie irrésistible d’y entrer, comme un appel. Il fallait qu’elle passe par là pour que son destin s’accomplisse. Alors la jeune femme, attirée, avança lentement vers l’entrée de la boutique. Chaque pas qui la rapprochait de cet endroit l’y entraînait encore plus, et lui faisait un bien incroyable. Elle ne s’était jamais sentie aussi bien que lorsqu’elle pénétra dans ce petit lieu. Il n’y avait personne à la caisse, la boutique semblait dormir. Peut-être n’était-elle pas encore ouverte ? Qu’importe, Marie la visitait, emportée par le bonheur que lui procurait cette pièce. La boutique était remplie de robes tout à fait merveilleuses, chacune totalement unique et époustouflante. Elle sautillait de robe en robe, comme une petite fille comblée.
Soudainement, elle s’arrêta net.

(suite prochainement)

Elsa Malkoun

Chlouk’oscope Mars

Enfin un peu d’espoir… l’avenir se révèle à vous grâce au Chlouk et à sa boule de cristal.

Les Signes de Feu

Bélier :

Général : All I want for Christmas is un sens à ma vie.

Travail : Le travail c’est la santé ! Ne rien faire c’est la conserver ! … Mais après tout, a-t-on vraaaaiiiiment besoin d’être en bonne santé ? C’est bien, aussi, de la conserver…

Amour : Pour les personnes en couple, l’amour brille sous les étoiles, illuminant les cœurs. Pour les célibataires, on peut dire que vous êtes libéréééés ! Délivrééééés ! Non vous ne pleurez pas !

Lion :

Société : C’est une bonne situation, ça, lion ? – Mais vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bonne ou de mauvaise situation. Moi, si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres, des gens qui m’ont tendu la main, peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j’étais seul chez moi. Et c’est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée…

Culture : Vous ne comprenez pas les références ? Alors c’est qu’il est grand temps d’arrêter de vous abrutir en jouant à Fortnite et de sortir de votre caverne pour apprendre vos classiques !

Général : Sinon, vous êtes très beau aujourd’hui. Bisou.

Sagittaire :

Avenir : Le quoi ? Le bac ? Jamais entendu parler.

Mode : Ah, le beau temps revient ! Fini les pulls en laine hideux, les bonnets aux motifs douteux et les chaussettes en moumoute qui piquent. Parce que bon, ça fait p’t-être plaisir à mamie, mais c’est moche…

Épanouissement : Vous vous demandez comment devenir riche sans rien faire ? Rien de plus simple : exploitez les Capricornes.

 

Les Signes de Terre

Taureau :

Épanouissement : Vous voulez renouer avec la nature et prendre un nouveau départ, c’est pourquoi vous décidez de quitter la France pour partir élever des lamas en Sibérie. Sauf que les lamas c’est au Pérou…

Confinement : Le bon vieux temps vous manque ? Remémorez vous vos plus beaux souvenirs passés avec vos amis… ah non, c’est vrai, vous n’avez pas d’amis.

Danger : Attention ! Derrière vous !… Absolument rien !

Vierge :

État d’esprit : Quand te reverrai-je ? Pays merveilleux ! Où ceux qui s’aiment vivent à deux !

Voyage : Hélas, avec le coronavirus, interdit de partir à l’étranger. Autrement dit, vous n’êtes pas prêts de le revoir, ce pays merveilleux… ..

Santé: Et pis vivre à deux, c’est pas très covid-friendly…!

Capricorne :

Amour : Le seul être qui vous aime vraiment, c’est votre chat. Et encore, seulement quand vous avez la boîte de pâté en main…

Quotidien : Vous ressentez le besoin de changer d’air et de découvrir de nouveaux horizons ? Pourquoi pas apprendre le gaélique ! Histoire d’aller jouer de la cornemuse en kilt pour appâter Nessie.

Épanouissement : Les Sagittaires vous veulent du bien. S’ils vous demandent de travailler à leur place, c’est purement pour que vous restiez en forme !…

 

Les Signes d’Air

Gémeaux :

Drague : Un moment, il faut vous rendre à l’évidence : vous pouvez pas vraiment tout miser sur votre physique, alors oubliez que vous n’avez aucune chance et foncez ! On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher !

Culture: Vous non plus vous n’avez pas les refs ? Lâchez vos Tiktoks et faites plutôt des réunions “culture G” avec les Lions, vous en avez grandement besoin…

Général : Attention à vous courant avril, il va vous arriver quelque chose… Mais quoi ? Surpriiiiiiise !

Balance :

Mode : Le masque vous va si bien, ne l’ôtez pas ! … Non, je vous assure, ne l’ôtez pas …

Quotidien : Vous tombez dans la routine. Mais après tout, mieux vaut tomber dans la routine que dans autre chose…

Attention : Vous allez accidentellement renverser votre flamby sur un Cancer. Gare à vous, sa vengeance risque d’être terrible !

Verseau :

Positivité : Vous broyez du noir : les masques vous gavent, les soirées vous manquent, et ça se comprend ! La solution ? Positiver ! Dites vous qu’à chaque fois que vous sortez, vous allez au bal masqué, oh hé oh hé !

Révélation : Vous vous sentez observé ? C’est le cas. Vous êtes suivi par un espion du FBI depuis 25 ans. Oui oui, 25 ans…

Epanouissement : La constellation du Bouvier a été aspirée par un trou noir. Sans doute une métaphore pour exprimer le néant dans votre vie. … À moins que ce ne soit juste une tache sur mon télescope…!

 

Les Signes d’Eau

Cancer :

Santé : Un régime ? Hahahahaha !!!

Signe : Recnac, c’est cancer à l’envers. C’est également le titre d’un roman autobiographique de 300 pages en espagnol. Alors, qu’attendez-vous ?

Vengeance : Vous allez être ridiculisé en public par une Balance et son flamby. Vengez-vous ! Et pas de quartier ! Bombe à eau, bombe puante, bombe atomique, tout est bon à prendre pour lui faire payer.

Scorpion :

Santé : Vous n’êtes pas enceinte, vous êtes juste gros. Si vous n’aviez pas mangé cette dinde fourrée aux marrons aussi…

You had one job ! : Vous avez tardé à écrire l’horoscope. Résultat : vous vous retrouvez à faire des blagues sur Noël alors qu’on est déjà en mars… Honte à vous !

Général : Les gens vous regardent bizarrement quand vous leur parlez de votre projet pour conquérir le monde. Vous vous attendiez à quoi aussi ? À ce que la plèbe comprenne votre intelligence supérieure ?

Poisson :

Existence : Vous êtes au cœur d’un énorme complot, allant jusqu’à remettre en cause votre naissance ! Et oui, certains pensent que les poissons sont en réalité pas nés.

Communication : Je n’ai pas compris ce que me disaient les astres, il y avait de la friture sur la ligne… Il serait temps que ça s’arrête !

Amour : N’hésitez pas à hausser le thon pour vous faire entendre, avant que votre relation ne finisse  en queue de poisson.

 

Mia, votre voyante bien-aimée 😘

La Covid et le sport : quelle incidence de la Covid sur les sports amateurs ?

Comme nous le savons tous, cela fait une année que la Covid-19 est présente dans nos vies. Avec de nombreux changements et désagréments dans tous les secteurs ou presque… Et qu’en est-il pour le monde sportif ?

l’Illuminé s’est interrogé : quel est l’impact de la Covid dans le sport et plus particulièrement pour le secteur amateur ? Quelles ont été les adaptations mises en place ?

Pour répondre à la première question, j’ai interrogé Lucie Trutt, pratiquante de Katori (art des samouraï) à l’ECB (école de combat de Belfort). Lors de l’inscription en septembre 2020, ils ont pu remarquer une toute petite baisse du nombre d’inscriptions, mais qui n’a pas impacté le désir de pratiquer, grâce au lien social entretenu pendant le premier confinement à travers les réseaux sociaux.

dessin : Julie Dep.

Selon Lucie, l’impact de la Covid a été  » assez dramatique pour le sport amateur. Le sport professionnel a pu reprendre, et le sport amateur est toujours en attente, les associations ont moins de rentrées d’argent (il n’y a plus de stages…) ». D’où une possible perte d’adhérents : si cette situation devait continuer la Covid aurait une grosse incidence sur les finances du club. Certains membres demandent déjà à se faire rembourser leurs cotisations car ils ne peuvent pas faire de cours à distance.

Ce qu’il en est des adaptations :  en septembre, les sports ont repris presque comme avant, mais avec quelques adaptations. Le nombre de personnes présentes en même temps dans les vestiaires est limité. Les tatamis sont nettoyés après chaque cours. L’utilisation du gel hydroalcoolique est obligatoire en entrant et en sortant du bâtiment. Obligation du port du masque dans le gymnase sauf sur le tatami.
Lors du premier confinement il n’y avait pas eu d’adaptations comme il y en a eu lors du deuxième (cours à distance) mais dès que l’on a eu l’autorisation de sortir, les cours ont pu reprendre en extérieur avec le port du masque. Pendant ce deuxième confinement il y a donc eu mise en place de cours à distance, mais avec très peu de succès, très peu de présence lors de ces cours. La pratique et l’exercice de certains sports ne se prêtent pas forcément à un enseignement vidéo. L’ hiver ne facilite pas non plus les cours en plein air.

Ce que l’on peut retenir c’est que la Covid-19 a eu une incidence dans le secteur du sport mais pas seulement.

Il ne faut pas oublier les personnes en première ligne (les personnels de santé, ….) comme le dit le Président de la république, qui continuent à se battre contre cette maladie, et rester aux aguets.
Garder la santé reste très important : le sport y contribue.

 

Manon Dep.

 

Les élections américaines 2020

image : Quentin Baud

Les élections présidentielles viennent de se tenir aux États-Unis, dans un contexte tendu et parfois tumultueux. Pourquoi donc ce temps entre le scrutin et le résultat définitif ?  Pourquoi les contestations ? Quelles différences avec le système électoral en France ?
L’Illuminé vous éclaire.

Le déroulement des élections

En France, les élections se font au suffrage universel, les citoyens votent donc directement pour le candidat qu’ils aimeraient voir devenir président. Le déroulement du vote est plutôt simple, des bureaux de vote sont établis dans chaque commune. Le président est élu à la majorité absolue. Si celle-ci n’est pas obtenue au premier tour, on retourne quatorze jours plus tard au bureau de vote afin de voter pour les deux candidats ayant eu le plus de votes au premier tour. Pour voter ou pour se présenter comme candidat les règles sont les mêmes en France : il faut avoir au moins 18 ans, être de nationalité française, être inscrit sur les listes électorales, ne pas être placé sous tutelle ou privé de son éligibilité par la justice.

A contrario, aux États-Unis les élections se font au suffrage indirect, les citoyens votent pour les grands électeurs de leur État, formant un collège électoral votant pour un des deux candidats. Mais la règle ne s’arrête pas là, les électeurs votent, le candidat remportant le plus de voix des grands électeurs remporte toutes les voix des électeurs de cet État (le nombre de grands électeurs diffère selon l’Etat), c’est le système « winner-takes-all ». Il peut donc y avoir des disparités, le nombre de voix pour un candidat obtenu par les citoyens peut être plus faible que celles obtenues par les Grands Électeurs. Un candidat peut donc gagner l’État en ayant moins de voix de citoyens que son adversaire. Cela s’est d’ailleurs produit lors de l’élection de Trump en 2016.

Les règles afin de pouvoir devenir président aux USA et pouvoir voter sont aussi bien différentes de celles de la France : il faut être âgé de plus de 35 ans, être citoyen des États-Unis de naissance, vivre aux États-Unis depuis au moins quatorze ans et ne pas être candidat pour un troisième mandat. Et bien sûr, comme en France ne pas être privé de son éligibilité par une décision de justice.

Présentation des candidats

Donald Trump est né dans le Queens à New York en 1946, fils d’un père immigré allemand et d’une mère écossaise. Il ira dans un internat militaire puis intégrera une école de commerce en Pennsylvanie en 1968, il travaille après pour son père. Il lance par la suite sa propre entreprise et devient milliardaire, et il se mariera trois fois, avec une actrice et deux mannequins dont une, Melania Trump qui est toujours sa femme aujourd’hui ! Il démarre la politique dans les années 80 et devient, étonnement, candidat du parti Républicain en 2016. Et est élu président des USA le 8 novembre 2016 face à Hillary Clinton, candidate démocrate. Il s’est représenté au poste de président pour un deuxième mandat.

Joseph Biden est né en 1942 en Pennsylvanie. Sa généalogie semble le faire descendre notamment d’une part de huguenots français qui immigrèrent en Angleterre, et d’autre part d’une famille modeste catholique d’ascendance irlandaise. Biden a un diplôme en politique de l’université de Syracuse et un diplôme en histoire et sciences-politiques de l’université du Delaware. Le candidat démocrate fut le vice-président de l’ancien président Barack Obama de 2009 à 2017. Il représente le parti démocrate lors de ces élections présidentielles.

Une campagne mouvementée

Les avis divergent sur ces deux candidats et la population est déchirée en deux, des rassemblements et des manifestations ont eu lieu pendant toute la campagne électorale, et pendant la durée des élections. Parfois les manifestants s’insultent à travers la foule et cela devant les médias. Des menaces sont même proférées, des « pro-trump » manifestent, armes autour du cou, afin de montrer leur opposition. Le président Trump a annoncé sa victoire lors de meetings télévisés et à travers des tweets, alors même que les votes n’étaient pas encore tous décomptés et que les sondages étaient en faveur de Biden.

Finalement, Joe Biden ressort vainqueur de l’élection présidentielle et devient le 46ème président des USA, il prendra ses fonctions le 20 janvier 2021.

Mais les tensions ne semblent pas encore calmées puisque des manifestations ont encore lieu aux États-Unis et que le président Donald Trump écrit des tweets dans lesquels il dit que si Biden a gagné c’est uniquement parce que l’élection était truquée… le calme ne semble pas revenir de sitôt aux États-Unis.

Le nouveau président des États-Unis parviendra-t-il à relever le défi de réunifier les USA ?

Adeline 🙂

PS : En tant que journaliste novice, j’ai reçu comme consigne de rester neutre sur un article politique et je suis étonnée de voir que la presse française – qui est censée être neutre elle aussi, prend très souvent parti pour l’un ou l’autre des candidats. Encore une preuve de la particularité de cette élection.

Source :
Émission spéciale : élection de Joe Biden, 46ème Président des États-Unis, Le Temps du débat par Raphaël Bourgois, le 7/11/2020 https://www.franceculture.fr/emissions/le-temps-du-debat/election-americaine-apres-la-bataille-des-urnes-la-bataille-des-tribunaux

Une image pour notre nouveau blog

Déconfinons-nous.
Le monde de demain est là.
L’Illuminé se réinvente.

Aidez-nous à nous déconfiner et à embellir notre nouveau blog de l’Illuminé de demain.

Participez au concours en envoyant une illustration du lycée (photo, image, montage, dessin…), qui sera le bandeau de notre page d’accueil, par mail sur lillumine.condorcet@gmail.com

Participez avant le 18 octobre
Nombreux lots à gagner : petit pain, cannette…

 

buy windows 11 pro test ediyorum