Un intéressant entretien à lire ici ; Jean-Yves Bouton, prof de Lettres Classiques au lycée, revient sur l’intérêt des cartes mentales dans l’enseignement. Morceau choisi :

Dans quelles classes avez-vous expérimenté ces outils ?

Je les ai utilisés en classe de Seconde et de Première. En Première, dans le cadre de l’écriture du commentaire littéraire : dans une démarche à la fois heuristique, bien sûre, et conceptuelle, parce qu’on va réorganiser les idées dans l’intention de faire un plan. Je l’utilise en français, beaucoup moins en langues anciennes, à part dans l’exemple de Médée dont je parlais tout à l’heure, parce que je pense que le support ne s’y prête pas particulièrement tant qu’on est dans une démarche de traduction. Mais ils peuvent être bien sûr être utilisés dans une démarche de lecture analytique, en langues anciennes.