matisse.jpg

Bleu c’est le nom de cette rubrique du Blog, abritant des poèmes.

Vous pouvez publier vos poèmes, si votre coeur de blogueur vous en dit : allez dans la colonne de droite, cliquez sur « poèmes perso » !

Si vous cliquez sur « poème du jour », c’est le poème qui passait par là ce matin-là. Il s’est posé dans le blog et s’y est installé.

Si vous cliquez dans « Poème que j’aime », c’est le poème que vous avez rencontré en balade dans un recueil, ou dans un site de poésie. Vous le publiez pour le faire vivre et respirer.

 

 Le Printemps … des poètes revient tous les ans, durant toute une semaine, le plus souvent au mois de mars. Ca va faire du bruit : pouët pouët, BIP BIP et aussi des légers froissements d’ailes et une chansonnette dans l’air du temps.

  
  
Et cette année 2010, dans quelle aventure s’est embarqué le bateau-livre …qu’on appelle parfois CDI ?
  
Nous voici traversant une année sous le signe du CIRQUE : bienvenus les artistes !!!!
  
Et sur ce blog, nous venons de trouver ce poème, déposé là, par un mystérieux auteur ou lecteur, on ne sait pas :
  
Ah le cirque 

 

et alors, cette semaine fameuse, quel est le menu ?

 

  

Les B.I.P., le poème dans la poche, l’aquarium à poèmes et … le blog :

Les B.I.P. Brigades d’Intervention Poétique

Des adultes lecteurs, les premières minutes de cours, font découvrir aux élèves un poème de leur choix, simplement.

 

Les BIP ont lieu :

 

en début de matinée (8h40 ou 9h10)

en début d’après-midi (13h30 ou 14h00)

Un poème dans la poche

 

C’est tout simple de glisser un poème dans une trousse, un sac, un cartable, un agenda, un casier, sous le clavier, dans une poche, ou d’en afficher ça et là.

Suffit de recopier un « poèmekonadore », ce genre de chose se trouvant en grand nombre au C.D.I.

Le BLOG, dans l’onglet CDI, en propose de très beaux également ! Onglet C.D.I. rubrique “Bleu !” (colonne à droite)

Aquarium à poèmes

Un aquarium vous attend au C.D.I. et vous pourrez y  pêcher au petit bonheur la chance. Vous trouverez bien un p’tit poème à votre goût, et vous y reviendrez…

Aquarium à poèmes

Un aquarium vous attend au C.D.I. et vous pourrez y  pêcher au petit bonheur la chance. Vous trouverez bien un p’tit poème à votre goût, et vous y reviendrez…

Un aquarium vous attend au C.D.I. et vous pourrez y  pêcher au petit bonheur la chance. Vous trouverez bien un p’tit poème à votre goût, et vous y reviendrez… 

 

Et entre nous, vous pouvez le glisser discrètement dans la poche de … qui vous voudrez.

 

Le blog

 

Si vous écrivez des poèmes, un moyen facile de publier des poèmes

  dans l’onglet C.D.I., rubrique « Bleu »! Joli mois de mai …

 Quand nos regards se croisent

tu libères

l’embellie radieuse de ton visage

Sourire

Et tu décides ainsi

du sort du monde

qui sera

s’il t’écoute

définitivement bleu.

Alain Boudet, Poète contemporain, Suite pour Nathan

On va se régaler avec les Brigades d’Intervention Poétiques (B.I.P.) : pas d’angoisse. C’est pas douloureux. Bien au contraire.

Un aquarium à poèmes au C.D.I. où plonger ses mimines au p’tit bonheur la chance. Ah tiens ce poème-là ! Il me plaît ! Je le prends.

Alors ? Poèmes dans la poche, avec vot’ petit poème, discrètement et sans dire rien, hop ! Dans la trousse de la bien-aimée, dans le sac du copain, dans la poche de blouse de la Collègue etc etc

Ah et puis il y a le blog, demandez à Pascale comment faire, et lancez-vous : publiez  vos poèmes, ou faites partager vos coups de coeur.

Enfin laissez-vous donc bercer sur l’Océan de poèmes proposés par le C.D.I. Vous en sortirez surpris, bouleversé, sous l’enchantement, différents …

 

 

 
 
 
 

 

Ah, quand je te revois
Dans ta robe fleurie,
Tes chaussettes à pois,
Et ton veston gris.
Toute belle et parfumée,
Soigneusement poudrée.
Les lourds bijoux de ta mère
Dont tu as maintenant hérité
Et que tu portes, toute fière
D’avoir à ton cou le passé.

Ah, j’arrive à te revoir !
Payant de quelques pièces
La belle dame au comptoir
Qui me regarde et qui acquiesce
En disant tout doucement :
< < Ah ! Le bel enfant ! >>
Alors tu me serres la paume avec amour
Moi je te fais un grand sourire
Et toi, entre deux soupirs
Tu m‘colles un bisou qui me rend sourd !

Ah, je me souviens
Il n’y avait que toi,
Pour remercier comme ça
La dame au regard lointain
Qui pleurait doucement en disant :
< < On dirait maman ! >>
Alors tu la consolais
Et elle se reprenait.
Elle s’essuyait les yeux
Et nous disait adieu.

Ah, on se souvient
De nous, dans les gradins
Moi te prenant la main
De ce geste enfantin
Qui plaisait tant
A cette ancienne maman.
Tu trouvais maternel
De me prendre dans tes bras,
Et les gens disaient tout bas :
< < Elle a de la chance, elle ! >>

Ah je te revois
Regardant les jongleurs
Qui jettent les couleurs.
Et tous ces gros chats
Qui sont dressés à la perfection,
Et sur la piste tournent en rond.
Moi je préférais l’Auguste
avec ses ballons arc en ciel.
Le clown blanc est trop juste,
Droit comme la Tour Eiffel !

Ah, j’ai changé, j’ai mûri
Je préfère toute cette poésie
Que tu voyais bien en les trapézistes.
Et tous ces contorsionnistes
Qui font jouer leur corps
Et nous épatent de leur souplesse.
Pas toute cette simplicité, lors,
Des numéros d’Auguste de cette maladresse
Qui me font toujours sourire
Quand je vais au cirque.

Ah, ce n’est plus avec toi
Que je vais les admirer
Ces personnes entraînées,
Mais avec Antonio et Maria,
Et ma femme adorée.
Oui, tu l’as remarqué !
C’est bien à ma fille que j’ai donné
Ce nom tellement aimé.
Maria, Grand mère !!
Quand tu es définitivement partie que j’ai souffert !!

Ah, Grand mère, tu dois savoir
Des moments avec toi les plus appréciés
Le cirque est mon préféré !
Dans mon esprit il reste un phare
Qui restera toujours allumé

  

merci pour ce poème, et soyez nombreux à faire de même !