– Collège Louis Launay-

Compte-rendu du Conseil d’Administration

du mardi 15 février 2011

Secrétaire de séance : Stéphanie Ménard (Personnels d’éducation)

20 présents, 1 invité.

 

I.         Affaires administratives.

Ordre du jour du conseil d’administration.

–     Vote : unanimité des 20 présents.

Approbation du compte-rendu du conseil d’administration précédent.

–     Vote : unanimité des 20 présents.

Commission d’appel d’offre :

–     Membres : M. RABLOT, Mme POSNIC, M. TOUBLANC, Mme LAURENT, M. TROPEAU, Mme DOUALAN, Mme DURAND.

–     Représentant : M. RABLOT (élu à l’unanimité)

Convention avec le lycée Douanier Rousseau à Laval qui gèrera désormais après restructuration des services la rémunération des assistants d’éducation.

–      Vote : unanimité des 20 présents.

 

II.      Affaires pédagogiques.

 

Dotation horaire globale 2011.

M. RABLOT présente la situation du collège en chiffres :

–      Le nombre d’élèves en CM2 sur le secteur : 34 dans les établissements publics, 16 dans les établissements privés = 50 en tout.

–      Les prévisions d’effectifs pour la rentrée 2011 :

M. RABLOT

I.A.

6ème

36

33

5ème

33

30

4ème

21

20

3ème

26

26

Total

116

109

–      Les besoins et ressources du collège.

–      La dotation horaire attribuée par l’Inspection d’Académie : 178 heures poste + 8 HSA.

M. RABLOT présente ensuite sa proposition de répartition de cette enveloppe globale et précise que c’est bien cette répartition qui est soumise au vote du Conseil d’Administration et non l’enveloppe globale.

–      M. RABLOT propose 2 divisions en 6ème et 5ème, 1 en 4ème et 1 en 3ème.

–      Il précise que les horaires dans chaque matière sont des horaires réglementaires et qu’il n’y a plus de fourchette horaire.

–      Au regard de l’enveloppe, des horaires par matière et des ressources au collège, M. RABLOT propose  le regroupement des 2 classes de 5ème en EPS, soit 30 élèves selon l’Inspection d’Académie, mais 33 selon lui.

 

Cette proposition est suivie de questions et remarques diverses des membres du Conseil.

–      Une question porte sur l’heure de trajet : quelle est la règle d’attribution de cette heure ? Est-ce l’établissement qui reçoit le service ou celui qui le donne qui doit la payer ? M. RABLOT précise qu’il n’y a pas de règle définie concernant cette heure et qu’il s’agit d’un arrangement entre les établissements.

–      Une autre question concerne la chorale qui doit figurer dans l’horaire du professeur d’Education Musicale à hauteur d’1 heure de préparation + 1 heure de chorale avec les élèves. Or M. TURPIN étant sur 2 établissements, il assure 2 chorales et ne figure qu’une heure de chorale à son emploi du temps. M. RABLOT répond qu’il n’a pas les moyens d’aller au-delà et qu’une solution possible, même si à ses yeux elle n’est pas satisfaisante,  serait de diminuer l’horaire de chorale, par exemple en en faisant une heure quinzaine.

–      M. TROPEAU intervient pour faire remarquer que le nombre d’heures attribué en supplément cette année pour l’ouverture d’une classe supplémentaire est de 22 heures, ce qui est inférieur aux horaires réglementaires.

–      M. TROPEAU, au nom du personnel enseignant, soulève le problème le la proposition de M. RABLOT qui consiste à regrouper les 5èmes en EPS. L’effectif de 6ème actuel étant de 34 élèves, on peut supposer  qu’il sera le même en 5ème. Ces conditions paraissent inacceptables et la porte ouverte à la généralisation des classes à plus de 30 élèves en collège. Par ailleurs, M. TROPEAU précise que nous ne savons pas à l’heure actuelle qui sera sur le poste d’EPS à la rentrée prochaine et qu’il n’assumerait pas l’accueil d’un collègue dans de telles conditions. M. RONCERAY ajoute qu’il voit mal comment certaines activités d’EPS seraient réalisables et profitables aux élèves à plus de 30. Mme MENARD ajoute au nom du professeur d’EPS que le cycle piscine s’en verrait compromis.

–      M. RABLOT rappelle l’effectif prévu par l’I.A. en précisant que ses prévisions sont souvent proches de la réalité. Il propose une autre possibilité qui serait de répartir les 3 heures de regroupement sur plusieurs matières (français, mathématiques, anglais), ne faisant plus porter l’effort sur la seule EPS.

–      L’équipe enseignante réitère sa crainte de voir là l’argument à généraliser les regroupements et augmenter le nombre d’élèves par classe, allant au-delà des 30 élèves.

–      M. RABLOT met en avant les conditions très favorables dont bénéficie le collège Louis Launay au regard d’autres collèges proches qui se sont vus imposer des classes de 6ème à 31 ou 32 élèves. M. DUPUIS appuie cette idée en précisant que le collège de Landivy bénéficie du ratio le plus favorable.

–      M. TROPEAU intervient, en précisant qu’il ne souhaite pas léser son collègue de SVT, pour pointer un problème dans la répartition. En effet, dans la répartition proposée par M. RABLOT, le service SVT bénéficierait d’un dédoublement de la division 3ème, soit 2 groupes de 13 élèves alors que l’EPS devrait travailler à plus de 30. M. RABLOT répond que M. BAUDIN se trouverait en sous-service sans ce dédoublement et qu’il trouvait incohérent par rapport à cette année qu’il fasse un complément de service dans un autre établissement alors que cette année il n’en fait pas et qu’il y a une classe de moins.

–      Revenant sur les services à compléter, M. RABLOT informe le CA qu’en français et en mathématiques, le collège pourrait recevoir le complément de service nécessaire en provenance du collège d’Ernée.

–      Avant le vote de la répartition, M. RABLOT livre une information émanant du recteur : ce vote doit être obligatoirement soumis  à la commission permanente. Ainsi si la répartition est rejetée, il faudra obligatoirement convoquer de nouveau la commission permanente avant un nouveau vote en conseil d’administration sous 10 jours.

–      M. TROPEAU intervient avant le vote en précisant que l’équipe enseignante demande un temps de réflexion supplémentaire.

–      Le vote a lieu avec 17 votants, quelques personnes ayant dû quitter le Conseil d’administration.

–      Vote : 7 contre, 4 abstentions, 6 pour.

–      La proposition de répartition est donc rejetée.

 

 

III.   Questions diverses.

A la demande des représentants des Personnels d’Education, M. RABLOT aborde trois questions.

–         Echange avec l’Allemagne :

M. RABLOT précise d’abord que le problème est désormais réglé et que l’échange aura bien lieu. Son organisation a posé problème car des élèves qui s’étaient proposés en début d’année se sont désistés tardivement. Les familles contactées ont confirmé le désistement.

Ainsi seuls 13 élèves sur les 24 de Landivy prévus initialement partiront.

A Gorron, ils seront 15 sur les 16 de départ.

M. RABLOT, informé du désir du collège d’Ambrières de rejoindre l’échange, l’a immédiatement contacté afin de leur proposer de le rejoindre dès cette année, ce qui a été accepté. Ainsi au moins 10 élèves d’Ambrières s’y joindront sauvant ainsi l’échange.

La question est posée concernant les raisons du désistement des élèves. Un représentant des élèves au CA répond que les élèves ne souhaitaient pas se retrouver seul dans une famille. M. RABLOT ajoute que l’absence du professeur titulaire n’a pas permis un suivi suffisant auprès des élèves et que la concomitance avec le voyage en Angleterre sont aussi des facteurs qui n’ont pas joué en la faveur de l’échange avec l’Allemagne.

–         Evaluation du dispositif  classe orchestre.

M. TROPEAU demande si au bout de deux ans que ce dispositif existe, il serait possible d’avoir un retour sur les apports de la classe orchestre pour les élèves et pour le collège.

M. RABLOT répond que la question est tout à fait légitime et qu’en effet il serait intéressant de faire un bilan de ce dispositif. La question étant de savoir sur quels indicateurs s’appuyer sachant qu’il y a concernant une classe orchestre des choses non quantifiables.

–         Vœu concernant la restauration pour la rentrée 2010-2011.

M. TROPEAU propose de faire soumettre au vote du conseil d’administration le vœu émanant de l’équipe enseignante que le service de restauration soit maintenu dans l’établissement à la rentrée de septembre 2010 et qu’un cuisinier titulaire soit nommé à ce poste.

M. RONCERAY au nom de la municipalité précise que la commune serait favorable à l’achat des repas confectionnés au collège et transférés dans ses locaux.

M. RABLOT précise que le Conseil Général a assuré que le service actuel serait maintenu jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Vœu inscrit à l’unanimité des votants.

 

La séance est levée à 19h55.

 

La secrétaire de séance, Le président de séance,

 

S. MENARD J.L. RABLOT