Le Kaléïdolab de l’institut Néel

 

Pour commencer, nous sommes partis dès 8h45 direction Grenoble. Après environ 1h de route, nous arrivons devant le centre national de recherche scientifique (CNRS).

Un chercheur spécialisé en cristallographie, Jean Louis Hodeau, nous a accueilli et nous a expliqué le principe de  la réflexion d’une image à travers un miroir et les règles de symétrie qui s’appliquent.

Pour illustrer son propos, un kaléidoscope géant a été construit à l’institut. Aujourd’hui,  celui-ci a été mis à notre disposition pour qu’on puisse jouer avec l’image qu’il produit.

Pour approfondir nos connaissances à propos de cette machine, nous nous sommes intéressés à la disposition des miroirs ainsi qu’à sa structure en elle-même.

Elle est présentée sous forme de boîte avec des miroirs à l’intérieur situés sur chaque face. Une caméra est placée au dessus, elle peut filmer un espace donné. L’image captée par la caméra est renvoyée sur deux écrans placés au fond de la boite en symétrie inversée.Cette image se reproduit à l’infini car elle est renvoyée d’un miroir à l’autre: de gauche à droite et de haut en bas et inversement. Pour que l’image se reflète à l’infini, les miroirs ne peuvent être parallèles entre eux. Il y a donc un léger décalage créé par une petite inclinaison.   En outre, leur rôle est de réaliser une répétition d’une image sous différents angles.

Pour conclure, cette machine permet d’obtenir un rendu en forme de mosaïque originale. De ce fait nous nous sommes amusés à créer une vidéo d’une chorégraphie improvisée, avec des accessoires de couleurs et avec notre corps pour avoir le meilleur rendu possible.

 

 

 

Julie Hamon

Camille Rouault

Lauriane Roger

Clémence Jégat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *