« Celle qui n’est pas ma mère »

ClickHandler-1En trois chapitres et 150 pages, Brigitte Giraud présente une histoire simple et douce, une leçon de choses vécues par une jeune fille qui raconte son monde, ses univers. Nadia a six ans, une grande sœur qui a peur de tout et finira chez les fous, un jeune demi-frère qui n’a peur de rien. Elle vit sous la responsabilité de celle « qui n’est pas sa mère » (qu’elle n’apprécie guère) et d’un père qui fait ce qui peut comme il peut, souvent mal. Enfant puis adolescente, elle découvre le monde en baignant dans deux univers étanches : celui de l’école et celui de la maison. Nadia vit à Lyon dans une Zone à Urbaniser en Priorité au lendemain de la guerre d’Algérie. Comment expliquer que cette dernière ne figure dans aucun livre ? Ce n’est pas à l’école qu’elle entend parler des Pieds-Noirs, des Harkis, des Fellaghas et des ratonnades, mais dans l’escalier de son immeuble. Ce n’est pas à l’école qu’elle apprend qu’elle est une fille d’appelé. Elle apprend pourtant beaucoup de choses à l’école : un autre monde et aussi qu’on ne peut pas tout dire, surtout aux adultes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *