L’Egalité des Chancres

Didier Daeninckx est un auteur qui est devenu célèbre avec beaucoup de chance. Son premier livre s’intitule : « Mort au premier tour », ce livre a été publié quatre ans après qu’il l’a envoyé à dix éditeurs.
Le dernier éditeur avait laissé « Mort au premier tour » de côté car il pensait que c’était un bon livre mais le style de ce livre n’était, une fois de plus, pas le style de livre qu’il publiait mais un nouvel employé a trouvé le manuscrit dans les archives puis, il le lut et décida de le publier.
Plus tard, il se lança dans l’écriture des nouvelles, notamment avec la nouvelle « L’égalité des chancres ». Ces débuts dans l’écriture des nouvelles ont été très difficiles car il s’était habitué à l’écriture de romans, là où il faut apporter beaucoup de détails alors que dans les nouvelles il fallait qu’il en mette un minimum.
Sa nouvelle « L’égalité des chancres » est étudiée dans beaucoup de lycées. Plusieurs classes de secondes du Lycée Louis Rascol l’ont aussi étudiée et eurent l’honneur de le voir et de lui parler.                                                         Cette nouvelle dénonce la discrimination, même dans les endroits improbables. Dans cette nouvelle, c’est dans une formation accélérée de la police parisienne. Le personnage principal de cette nouvelle est victime d’exclusion de la part de ses collègues et même de la part du psychologue scolaire car il est albinos (pigmentation de la peau, c’est ce qui la rend blanche).
D. Daeninckx est un écrivain qui est contre toute forme de discrimination et parle de l’exclusion dans plusieurs de ses nouvelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *