Ce que l’on sait de Vera Candida

« Ce que je sais de Véra Candida  » est un livre de Véronique Ovaldé. Il a reçu plusieurs Prix dont le Grand Prix des lectrices Elle, le prix Renaudot des lycéens et le prix France Télévision. Le livre en lui-même est un Flash-back Géant. Dés la première page, on est confronté à la fin du livre et donc on va remonter au fur et à mesure du livre vers cette fin ! C’est en fait la vie de Vera Candida qui nous est racontée par un narrateur omniscient  ; De la grand mère maternelle à la mère de l’héroïne et jusqu’à elle,Véra,  le livre nous raconte chaque épisode de son passé ; ce qui nous donne un livre de plus de 300 pages.
Je n’ai hélas pas aimé ce livre contrairement aux critique trouvées sur internet.

Premièrement, je n’ai pas réussi à aimer cette histoire. Je ne me suis pas senti concerné par la vie du personnage principal. J’ai trouvé son histoire triste et dramatique et n’ai pas ressenti l’espoir annoncé et que d’autres lecteurs ont pu trouver à la lecture. « Jusqu’à Vera Candida,qui fuit Vatapuna pour se forger un autre destin… »
Je n’ai pas trouvé le destin de Véra formidable, au contraire, j’ai trouvé sa vie trop compliquée et dure.
Ensuite, je ne suis pas attiré par les romans biographiques , je pense que plus tard je comprendrai mieux ce livre car il est compliqué .J’ai du mal à voir les liens entre les différentes émotions des personnages au fur et à mesure de l’histoire même si comme je l’ai précisé, elles sont très développées.
Pourtant, Je trouve que le livre est bien écrit. Car l’auteur traduit bien les sentiment des personnages à travers un narrateur omniscient. On peut vivre et ressentir ce que ressentent les personnages.« Vera Candida eut l’impression que son sang se figeait quand la moto s’arrêta un peu plus loin devant; on aurait dit que ses veines charriaient ».Cependant les causes et les conséquences des actions de la vie de Véra ne sont pas toujours claires pour moi.

One thought on “Ce que l’on sait de Vera Candida

  1. Je suis d’accord avec toi, je n’ai pas aimé ce livre non plus car je trouve qu’il est très difficile de s’identifier aux personnages, l’histoire est compliquée et longue, trop approfondie. Je n’ai pas réussi à me plonger dans l’histoire et à l’apprécier. A certains moments les phrases sont très courtes : « Itxaga roulait sur la route de la zone industrielle ; seul au milieu de l’obscurité. La route était large et cendreuse. Tout avait l’air recouvert de sable. On voyait çà et là des usines et des parkings éclairés. » Je n’aime pas ce style de phrases. Le point de vue est omniscient, ce qui rend encore plus difficile le fait de s’identifier aux personnages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *