J’explique

J’ai trouvé ce livre intéressant à lire pour plusieurs raisons.Tout d’abord , c’est une histoire simple qui raconte la vie d’une jeune fille de son point de vue. «Un monde où il faut trouver sa place, devant derrière , seul ou ensemble. S’asseoir à sa place, rester à sa place , rester en place. Debout, je récite ma poésie. Au milieu des autres, je récite, j’apprends le regard des autres. Les yeux qui s’agrippent à ma blouse , à ma robe qui dépasse de ma blouse. Dire ma poésie sans hésitation , long tunnel sans respirer , avancer jusqu’au bout , puis m’asseoir enfin , oubliée pour un temps. Provisoirement sauvée.Un monde où le danger existe. Je pressens, malgré la voix rassurante de ma première institutrice, que le groupe est une menace, une force aussi, une bête qui bouge, jamais assoupie. »Mais aussi pour toutes les descriptions d’objets que l’auteur fait sans oublier que son personnage est une jeune fille.«Ma poupée préférée s’appelle Martine. Elle marche quand on lui tient la main. Elle prononce aussi plusieurs phrases: «Oh , je t’aime maman!» , «Viens jouer à la classe!», «Change-moi de robe» , «Peigne mes cheveux s’il te plaît», d’une voix mécanique légèrement désespérée. »Mais surtout car dans ce livre , il y a une vraie évolution du personnage principal.Au début elle apprend des choses «simples» «J’apprends l’alphabet. Je le récite en marchant, en mangeant, en me déshabillant.Ce que je préfère est la chute , l’énumération des curiosités que sont W,X,Y,Z.» Et à la fin des choses plus «dures» «J’apprends le nerf optique, la pupille et l’iris. J’apprends le carpe et le métacarpe , le bulbe rachidien,l’hypothalamus. »

Romain knudsen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *