Marie G. voudrait être une robe…

 » Marie G. voudrait être une robe, une chemise, un jupon, un drap sale n’importe quoi qui passe entre les mains de sa mère et reçoit le temps qu’il faut ses caresses de papier de verre. » page 58

Marie G. n’a pas eu l’affection de sa mère étant enfant car elle passait beaucoup de temps à travailler. Elle était blanchisseuse, c’était un travail qui ne rapportait pas énormément d’argent, ils n’avaient pas un niveau de vie très élevé, ses mains étaient très abîmées d’où les caresses de papier de verre. Marie G. voudrait être un linge pour que sa mère prenne soin d’elle. De plus, Marie G. aimerait être lavée de toutes ses fautes ainsi être acquittée et donc ne pas mourir.
Mathilde Greisner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *