De la compassion pour ces femmes

Le livre de Vera candida raconte la malheureuse vie de quatre générations de femmes, toutes condamnées à enfanter sans pouvoir révéler le nom du père.
Le roman commence par une mauvaise nouvelle : on apprend que Véra candida va bientôt mourir.
En général les débuts de roman sont plus joyeux et moins directs.
Le récit commence avec la grand mère de Vera Candida, Rose Bustamente, âgée de quarante ans, c’est une ancienne prostituée reconvertie en pêcheuse.
Sa vie bascule lorsqu’elle rencontre Jeronimo, un homme mystérieux arrivé depuis peu sur l’île Vatapuna.
Cet homme va alors lui causer plein d’ennuis. Elle tombe enceinte , Violette nait.
Quinze ans plus tard ,Violette accouche de Vera Candida recueillie par sa grand mère Rose.
La fille décida de quitter l’île lorsqu’elle sait qu’elle était enceinte à quinze ans.
Ce livre ma plu,  bien qu’il soit long, j’ai éprouvé beaucoup de compassion et d’admiration envers ces femmes et beaucoup plus de dégoût envers les hommes bien qu’il y en ait un qui soit différent.
J’ai trouvé que le personnage de Vera Candida trop mystérieux,  on voudrait en savoir plus sur elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *