Germinal d’Emile Zola

En lisant Germinal, je me suis rendu compte des difficultés qu’être mineur pouvaient entrainer.
C’était intéressant et enrichissant car j’ai pu y observer toute la dureté du métier et toutes les horreurs qu’on pouvait rencontrer dans la mine. Malgré la langue parfois difficile à comprendre car écrite dans un registre soutenu et avec un vocabulaire ancien et/ou propre au milieu minier.
Ce livre est aussi intéressant dans sa manière d’être, il raconte l’histoire d’Étienne Lantier tout en dénonçant les infamies que subissaient les mineurs dans la mine et en montrant leur vie à l’extérieur dans les corons. On peut y apprendre entre autres les maladies que pouvaient attraper les mineurs à cause de la poussière de charbon, leurs horaires, leur manière de vivre, la misère omniprésente dans cette catégorie sociale ou bien le danger omniprésent dans les galeries souterraines.
Zola a aussi par le biais de son ouvrage fait passer ses idées. Par exemple la grève qui était un concept abstrait et peu utilisé à l’époque ou bien faire pression sur son employeur pour qu’il accepte les requêtes de ses ouvriers. Tout ces concepts apportés par Zola sont intéressants et permettent de se rendre compte de la dureté du travail de cette époque tout en remettant en cause les pratiques abusives des employeurs.

Ce livre m’a donc appris comment se déroulait la vie d’un ouvrier de la classe moyenne 19ème siècle, sans omettre de montrer tout les côtés négatifs de celle-ci. Zola a bien montré que la grande époque du développement industriel n’était pas lucrative et joyeuse pour tous , tout en dénonçant les comportements des riches patrons et des bourgeois.
Nicolas Ramond

4 thoughts on “Germinal d’Emile Zola

  1. Résumé :

    Fils de Gervaise Macquart et de son amant Lantier, le jeune Etienne Lantier s’est fait renvoyer de son travail pour avoir donné une gifle à son employeur. Le jeune chômeur, Etienne Lantier, se fait ensuite embaucher aux mines de Montsou, dans le nord de la France. Il fait connaissance avec une famille de mineurs, les Maheu, et tombe amoureux de leur fille Catherine. Mais celle-ci, qui n’est pas insensible à Etienne, est la maîtresse d’un ouvrier brutal, Chaval. Etienne est révolté par les conditions de vie misérables des mineurs et quand la Compagnie des mines, alléguant la crise économique, décide de baisser les salaires, sa révolte s’exaspère. Rêvant d’une société plus juste, il propage des idées révolutionnaires et pousse les mineurs à la grève. Les semaines passent. Les grévistes affamés se déchaînent et crient:  » Du pain !, du pain ! « . Mais, victimes d’une répression violente, ils se résignent à reprendre le travail. C’est alors que Souvarine, un ouvrier anarchiste russe sabote la mine. Les galeries inondées s’effondrent. De nombreux mineurs meurent. Etienne se trouve bloqué avec Catherine et Chaval. Ce dernier le provoque. Etienne le tue et devient l’amant de Catherine qui meurt d’épuisement dans ses bras. Etienne, sauvé part pour Paris. Il a perdu ses illusions, mais il a le cœur plein d’espoir. Il sait qu’un jour viendra où la force ouvrière, encore en germination, s’organisera pour venir à bout des injustices.

    Mon avis :

    Le style d’écriture maintenant un peu complexe peut rebuter les jeunes lecteurs (particulièrement en lecture scolaire forcée), cependant Germinal mérite le coup d’oeil. Germinal est un livre très intéressant sur les conditions de travail de l’homme dans la mine au 19ème siècle, sur la pauvreté et les abus de pouvoir, c‘est aussi un livre triste. Le livre et l’histoire en eux-mêmes sont très intéressants, mais les descriptions sont nombreuses et pour ma part finir ce livre n’a pas été simple, car nous pouvons trouver quatre pages où la description est permanente avant de retrouver de « l’action »…C’est aussi compliqué de retenir et de connaitre tous les personnages tellement il y en a. Mais globalement, c’est un livre à lire, il apporte de nombreuses connaissances, et finalement on s’attache vite aux personnages comme si nous pouvions vivre ce qu’ils vivent, cette misère, cette révolte essentielle, ces pertes. Germinal est un beau livre.
    (Mais je le déconseille à ceux qui n’aiment pas lire).
    Valentin Brunier

  2. Germinal est un livre écrit par Émile Zola en 1884. C’est le treizième roman de la série des Rougon-Macquart.

    Le résumé du livre : Étienne Lantier s’est fait renvoyer de son travail pour avoir donné une gifle à son employeur (il avait bu le soir même). Puis, il part, dans le Nord de la France, à la recherche d’un nouvel emploi. Il se fait embaucher aux mines de Montsou et connaît des conditions de travail effroyables. Il habite chez une famille de mineurs : les Maheu, et tombe amoureux de la jeune Catherine. Mais, elle est la maîtresse d’un ouvrier brutal, Chaval, et bien qu’elle ne soit pas insensible à Étienne, elle ne veut pas laisser quitter Chaval pour Étienne. Lorsque la grève éclate, la Compagnie des Mines adopte une position très dure et refuse toute négociation. Affamés par des semaines de lutte, les mineurs durcissent leur mouvement. Les soldats rétablissent l’ordre, mais la grève continue. Lors d’un mouvement de rébellion, de nombreux mineurs défient les soldats qui se mettent à tirer sur les manifestants : Maheu, l’ouvrier chez qui Étienne dormait, a été tué par les soldats. Les mineurs se résignent enfin à reprendre le travail. C’est alors que Souvarine, un ouvrier anarchiste, sabote la mine. De nombreux mineurs meurent dans l’effondrement de la mine. Étienne, Catherine et Chaval, son amant, sont bloqués dans la mine. Chaval meurt sous les coups d’Étienne. Il devient alors l’amant de Catherine qui rendit son dernier souffle dans les bras d’Étienne avant l’arrivée des sauveteurs. Étienne sort vivant de cet enfer. A la fin, il repart pour vivre à Paris où il veut consacrer ses efforts à l’organisation syndicale et politique des ouvriers pour améliorer leurs conditions. Il est persuadé que les ouvriers vaincront l’injustice. Malgré leur retour au travail, les ouvriers sont, eux aussi, conscients de l’injustice de la situation et de leur victoire prochaine.

    Mon avis : c’est un très beau livre reflétant la vie des mineurs et leur conditions de vie désastreuses dans les mines, leurs chances de survivre étaient alors très faibles. Une histoire triste par sa fin malheureuse où Maheu meurt dans la grève, Chaval part les coups d’Étienne alors qu’ils étaient enfermés dans la mine à cause d’un sabotage ainsi que Catherine qui mourra dans les bras d’Étienne au moment où les secours arrivent. Cette amour des le début du livre entre Étienne et Catherine qu’on remarque assez vite et tôt, mais qui ne durera quelques minutes ou heures.

    Zola, un écrivain avec énormément de tallent montrant les aspects de la société de son temps sous des romans grâce à de longue étude.

    Élise Lassery

  3. Publié en 1885, Germinal fait partie de la série Rougon-Macquart. Il est la treizième œuvre de cette série de vingt. Il raconte l’histoire d’Étienne Lantier tout en dénonçant les infamies que subissaient les mineurs dans la mine et en montrant leur vie à l’extérieur dans les corons. On peut y apprendre entre autres les maladies que pouvaient attraper les mineurs à cause de la poussière de charbon, leurs horaires, leur manière de vivre, la misère omniprésente dans cette catégorie sociale ou bien le danger présent dans les galeries souterraines.

    Zola remet en cause les différentes classes sociales. Il présente ses idées à travers les ouvriers et leur lutte contre les bourgeois . Certaines idées sont révolutionnaires comme par exemple faire la grève et bloquer la mine pour faire perdre de l’argent à son propriétaire ou encore faire une caisse commune pour pouvoir se nourrir pendant la grève.
    Ce livre parle aussi des valeurs humaines .Tous les mineurs sont solidaires pendant la gréve ,ils partagent leurs biens pour pouvoir se nourrir et tenir face à la pression exercée par le propriétaire.
    Dès le début du livre, Zola nous immerge dans la dure vie ouvrière de cette période et les problèmes auxquels les travailleurs sont confrontés.
    Au final, ce livre fait découvrir une époque incontournable du développement industriel. J’ai trouvé ce livre enrichissant car il nous fait découvrir le monde de la mine avec les difficultés des ouvriers. Cependant, j’ai eu par moment du mal à rentrer dans l’histoire. Chovelle Noémie

  4. Germinal est un roman écrit en 1885 par Emile Zola.C’est le treizième volume de sa série les  » Rougon-Macquart « .

    Germinal est l’histoire d’Etienne Lantier, fils de Gervaise Macquart et d’Auguste Lantier. Il machiniste et cherche un travail après avoir perdu le sien alors qu’il avait giflé son employeur. Il arrive à Montsou, une ville minière du Nord de la France, bien décidé à se faire embauché par la Compagnie des Mines. Il réussit à obtenir un emploi grâce à la généreuse aide d’un mineur s’appelant Maheu. Les conditions de travail sont déplorables, ils sont coincés dans la mine toute la journée et n’en ressortent que le soir. Quelques temps après, c’est la crise. La Compagnie des Mines décide de baisser les salaires des employés. Les mineurs mécontents se laissent donc convaincre par Lantier de se mettre en grève…

    Germinal d’Emile Zola est un roman réaliste, nous arrivons bien à imaginer l’enfer que vivent les mineurs. C’est une histoire assez sombre qui décrit bien la société de l’ancien temps. Mais le texte est parfois dur à comprendre car Zola s’est tellement documenté qu’il emploie un vocabulaire technique qui nous est difficile à assimiler. De plus, je trouve qu’il y a beaucoup de descriptions.

    ALCOUFFE Elsa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *