Un état de transe

« Gilles transfiguré, maman!, béat comme si la seule pensée avait suffi, ruisselant sur son visage, ses traits mous de gros bébé sans âge, mater dolorosa attendrie par on ne sait quel miracle , l’ange, le Christ ressuscité… » 

 


Suite fictive de la phrase:

« Dieu tout puissant, créature divine…Horreur de la nature, transpirant de douleur , l’enfant tressaillit de rage pour enfin s’écrouler, épuisé sur son siège. »  

POLINE B ; VINCENT P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *