La vie de Félicité

 

Afficher l'image d'origine

Ce roman Un Coeur Simple est l’histoire de Félicité qui  se déroule en 5 chapitres plus ou moins longs.  Le personnage principal est Félicité une servante d’une bourgeoise de Pont-l’evêque. Ce personnage est voué dès sa naissance à être servante. C’est un personnage qui s’attache facilement, elle aime successivement un homme, les enfants de sa maîtresse, un neveu, un vieillard puis son perroquet. Dans ce roman la religion est très présente.J’ai bien aimé ce livre car il est court avec une histoire simple, un vocabulaire courant, les personnages sont simples.Ce livre est intéressant car l’histoire est réaliste, intrigante , elle parle de la vie obscure d’une pauvre jeune fille. Ce que j’ai trouvé  triste c’est que tous les personnages meurent après avoir été aimés de Félicité.

Ma citation préférée de ce roman est : » Le mouvements de son cœur se ralentirent un à un, plus vagues chaque fois, plus doux, comme une fontaine s’épuise, comme un écho disparaît; et, quand elle exhala son dernier souffle, elle crut voir, dans les cieux, un perroquet gigantesque, planant au-dessus de sa tête. »Je recommande ce roman.

Florent BABAU

5 thoughts on “La vie de Félicité

  1. Félicité: une héroïne
    Félicité est une jeune paysanne , abandonnée par son amant , elle décide de devenir servante d’une veuve de la bourgeoisie de Pont-l’Evêque ,Madame Aubain qui ,elle n’est pas une personne très agréable . Malgré tout ,Félicité reste fidèle à sa maîtresse , elle se dévoue complètement à cette famille , et s’attache plus particulièrement aux deux enfants PAUL et VIRGINIE .Paul va quitter la maison pour étudier au collège de Caen , Félicité va souffrir de son départ puis se trouve consolée par une nouvelle distraction : le catéchisme quotidien de Virginie , celle ci part poursuivre son éducation chez les Ursulines à Honfleur ,quelque temps plus tard Virginie décède d’une fluxion de poitrine.
    Félicité demande la permission d’inviter son neveu , mais quelque temps après il trouve un travail . Le temps passe et elle apprend sa mort peu après .
    Plus tard, Félicité devient sourde à cause d’une maladie , sa maîtresse madame Aubain , finit par mourir mais juste avant sa mort elle lui donne un perroquet qui lui aussi finit par mourir , elle décide alors de le faire empailler . Les années passent et Félicité est seule, elle fini par perdre la vue puis vient son tour , elle finit par mourir ,mais elle meurt avec le sourire ,c’est une fin joyeuse car elle aperçut son perroquet : elle pense le rejoindre au paradis .

    citation préférée: « la ferme avait, comme eux un caractère d’ancienneté . »

    conclusion: on peut dire que Félicité est l’héroïne de ce récit car malgrè le mal que les personnes lui font , elle reste forte.
    Belinda Belaïd

  2. Une servante au coeur d’or

    Un cœur simple de Flaubert et un livre qui parle d’une servante (Félicité) d’un bourgeoise (Mme Aubain) de Pont l’évêque pas très sympa. Ce livre est écrit en 1875 , le titre du livre correspond bien à Félicité qui est une personne simple.J’aime bien la fin quand Flaubert écrit pour terminer l’histoire : »elle exhala son dernier souffle » qui signifie qu’elle est morte d’une façons détournée et quand il dit « un perroquet gigantesque, planant au-dessus de sa tête. » rappelle Loulou le perroquet .Le dernier chapitre est très court mais il y a plein de descriptions précises, le rythme du texte ralentit . On pourrait s’imaginer dans la scène . après la mort de Félicité ,on ne sait pas ce qui se passe , on a l’impression que la vie s’arrête totalement.

    Gaietan Julien

  3. Un coeur simple est une nouvelle écrite par Gustave Flaubert. Il s’inscrit dans Les Trois Contes.Il parait la première fois en 1877, mais chacun des contes est d’abord publié individuellement .Il raconte l’histoire de Félicité, une jeune paysanne sans instruction qui entre au service d’une dame nommée Mme Aubain, une bourgeoise de Pont-L’évêque.Elle se dévoue complètement à cette famille et s’attache plus particulièrement aux enfants, Paul et Virginie.
    Williams Laruelle

  4. Une vie sans fin
    Félicité, une jeune paysanne que son fiancé a trahie, se place comme servante chez une bourgeoise de Pont-Lévêque, Madame Aubain, chez qui elle passera toute sa vie.C’est elle qui fait tout dans la maison. Elle s’occupe même des deux enfants, Paul et Virginie. Levée dès l’aube, elle s’affaire la journée durant et s’endort le soir au coin de l’âtre. Son dévouement ne connaît pas de bornes?:il s’étend à son neveu Victor, qu’elle a retrouvé par hasard. Victor s’engage comme matelot à bord d’un navire qui part faire le tour du monde.Un jour la nouvelle de sa mort parvient à Félicité. À peine est-elle remise de ce deuil que la petite Virginie meurt. La désolation s’abat sur la famille Aubain?:Paul a quitté sa mère pour Paris où il poursuit ses études, et les deux femmes vieillissent seules dans la maison devenue trop grande. Félicité devient sourde?; fort opportunément, un perroquet, donné en cadeau à Madame Aubain, fait son entrée dans la maison, et Félicité reporte sur lui toute son affection.Mais Loulou meurt à son tour et, sur les conseils de sa maîtresse, la vieille servante le fait empailler. À la mort de Madame Aubain, Félicité reste seule dans la maison qui tombe en ruines, avec son perroquet pour toute compagnie. Une gravure l’amène à identifier progressivement son perroquet empaillé au Saint-Esprit, et Félicité s’éteint doucement, entourée de voisines, tandis que se déroule au dehors la procession de la Fête-Dieu, et que Loulou trône, selon son dernier souhait, sur le reposoir dressé devant la maison.
    Pierre Pezous

  5. Félicité, une servante , est au service de Mme Aubain, une bourgeoise habitant à Pont-l’Evêque.Félicité s’attelle à toutes les tâches que lui donne sa maîtresse et est assez docile et soumise.Félicité raconte son enfance :elle a été recueillie par un fermier qui la battait après que ses parents aient disparus. Elle grandit puis rencontre Théodore, elle tombe amoureuse de lui et veut se marier avec, mais le jour du mariage, elle découvre que Théodore a épousé une autre femme qui était plus riche qu’elle.Elle décide alors de partir puis se retrouve employée chez Mme Aubain, elle rencontre ensuite les enfants de Mme Aubain, Paul et Virginie, qui sont assez distants avec Félicité tandis qu’elle va vers eux.Mme Aubain, ses enfants et Félicité partent ensuite en voyage en Normandie.Félicité est très religieuse, elle va à la messe, au catéchisme, elle écoute des musiques de messe.C’est ensuite que beaucoup de péripéties frappent Mme Aubain, ses enfants et Félicité :Victor, le neveu de Félicité meurt sur un paquebot par la fièvre jaune.Virginie décède d’une fluxion de poitrine.Mme Aubain meurt d’une maladie inconnue.Leur voisin leur rapporte un jour un perroquet, Félicité l’apprivoise, le nomme “Loulou” et, un jour, elle le retrouve mort dans sa cage.Félicité vieillie et développe une pneumonie, elle devient sourde puis meurt quelques temps après.
    J’ai trouvé ce livre très difficile à lire et à comprendre car l’histoire me parait assez compliquée, cette histoire est tragique.
    Mon passage préféré a été quand Félicité et les enfants de Mme Aubain se sont fait charger par un taureau et que Félicité les a défendue.
    Lucas Raynaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *