Une vie de colonel

Le Colonel Chabert est l’un des premiers romans de Balzac. Il a été publié au printemps 1832 sous le titre l’Artiste, puis sous la forme définitive en 1844.
Résumé: Paris, février 1818, peu de temps avant la chute de l’Empire, l’avoué Derville reçoit la visite d’un vieillard misérablement vêtu. Il assure être le Colonel Chabert passé mort, à la bataille d’Eylau en 1807. Il avait alors contribué à la victoire en conduisant une charge de cavalerie devenue célèbre. Le vieil homme raconte comment, se réveillant dansAfficher l'image d'origine un fossé entre les cadavres, il a survécu miraculeusement à ses blessures. Il revient dix ans après et souhaite réclamer son titre, faire valoir ses droits et revenir avec sa femme. Or celle-ci durant son absence, s’est remariée avec le compte Féraud. Mais celle-ci le repousse et refuse de reconnaître son ancien mari. L’avocat accepte d’aider le Colonel en proposant une transaction à son ancienne épouse. Par dignité, Chabert refuse cet arrangement et disparaît. Repoussé par sa femme, condamné pour vagabondage, Le Colonel Chabert finira misérablement sa vie à l’asile.
Avis:Afficher l'image d'origineJe n’ai pas vraiment aimé ce livre car j’ai trouvé la situation du Colonel Chabert très injuste, qu’il soit obligé de vivre dans la misère a cause de son ancienne épouse alors que le Colonel Chabert c’est bien lui.Avant de lire ce livre je pensais que le langage de l’époque du livre allait être difficile à comprendre ,ce qui a été un peu le cas même si cela ne m’a pas trop dérangé pour comprendre le sens des phrases.
Citation: « J’ai été enterré sous des morts, mais maintenant je suis enterré sous des vivants, sous des actes, sous des faits, sous la société tout entière, qui veut me faire rentrer sous terre »
Lisa COURRÈGES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *