C’est une femme transparente qui disait mon prénom. Je me sentais comme elle.

Henry D exprime l’absence physique de sa mère, qui  meurt un peu plus chaque jour. Sa mère est dépressive et tuberculeuse p 30. Henry a un frère et tous les deux font trop de bruits pour sa mère malade qui lui répète  » tu me tues », cette phrase obsédante lui donne l’impression d’avoir tué sa mère. « Elle est debout, pas transparente encore, le moment est proche mais il reste quelques semaines ou quelques mois, et elle dit que je la tue » .Une fois morte, il devient mutique. C’est à dire qu’il ne dit plus rien , il se sent coupable de la mort de sa mère.
Mathilde Cabrol

L’attente du jour

J’ai trouvé ce livre original, peu commun, je n’ai pas l’habitude de lire ce genre de roman. Le titre violent, en forme de menace m’a intrigué , les descriptions sont choquantes et réalistes notamment lorsque l’auteur rappelle les conséquences de l’avortement dans les années 1940 p28 « la faiseuse d’anges est une sorcière quand elle opère… » p 29 « demain à l’aube elle aura la tête tranchée » p133 « ... les monstres commettent le mal sans même en avoir conscience ».Les descriptions étant trop détaillées et imagés, j’ai trouvé le livre assez dur à comprendre p 41 «  le supplice de la goutte d’eau… la goutte s’écrase et d’heure en heure transperce le crâne, brûle le cerveau comme un acide.. » Le fait que l’auteur cherche les ressentis et réflexions des personnages pour approcher les thèmes sensibles m’ont affecté p 13  » au-delà de mon corps de ma peau….« 
La manière dont Marie.G meurt avec ses doutes sur la conscience m’a dérangé.La façon dont l’auteur entremêle les 3 histoires m’a paru inédite sachant que les trois personnages vont se superposer, jamais ils ne se croiseront mais on  les accompagne dans une journée décisive de leur vie.
J’ai aimé que l’auteur ne juge pas ces personnages, ce qui permet d’avoir son propre jugement où dans certaines situations on partage la souffrance la rage et le désespoir.  J’ai plein d’empathie pour les personnages grâce au narrateur omniscient, on se met facilement à leur place. J’ai apprécié le suspens provoqué par l’attente du jour.
Malgré quelques incompréhensions dans certains passages, j’ai compris l’essentiel de ce livre intense qui brise les tabous, dévoile les silences et les injustices.