L’amour d’un père

J’ai bien aimé ce roman d’une part parce que l’histoire est belle, il s’agit de l’amour d’un père pour ses filles mais aussi un jeune homme qui découvre la vie, celle de Paris.Ce que je n’ai pas aimé dans ce roman c’est que l’auteur a sans cesse tout décrit comme la maison Vauquer qui dure 3 pages environ, pour moi cela n’apporte « rien ».J’ai trouvé que ce livre est assez dur à lire mais aussi à comprendre car il y tout d’abord l’arrivée des filles du père Goriot puis l’on parle d’Eugène puis de Vautrin, tout cela m’a un peu perdu.

Afficher l'image d'origine

J’ai beaucoup aimé le personnage du Père Goriot (le personnage principal) car cet homme malgré sa pauvreté est prêt à se sacrifier jusqu’à la fin de sa vie pour le bonheur de ses filles alors qu’elles ne sont pas reconnaissantes, elles se laissent influencer par leurs maris respectifs.

«Comprenez-vous que je vais mourir sans les voir,mes filles ? Avoir soif toujours, et ne jamais boire, voilà comment j’ai vécu depuis dix ans…Mes deux gendres ont tué mes filles.Oui, je n’ai plus eu de fille après quelles ont été mariées ».

Cette citation est ma préférée car elle est très touchante et résume bien le désarrois du père Goriot. Il aime ses filles mais à cause de ses gendres il ne peut plus les voir, cela est très triste, c’est pour cela que je l’ai choisi.
J’ai adoré Eugène car finalement c’est le seul qui restera fidèle au Père Goriot jusqu’à la fin, c’est un personnage émouvant d’une part sa gentillesse mais également par sa franchise et son honnêteté.Pour conclure, j’ai apprécié ce livre malgré qu’il soit, pour moi, un peu long et compliqué, l’histoire d’un père faisant tout pour ses filles m’a énormément plu. Je pense que j’en ferai autant pour les miennes mais j’espère qu’elles seront plus attentives à mes efforts.
HERMET Damien