Bel Ami

Bel ami est un roman du XIXeme siècle écrit par Guy de Maupassant. L’histoire n’est pas trop dure à lire car les mots se comprennent dans la phrase.Au début, le livre est plaisant à lire, on a envie de connaître la suite, Bel Ami est à Paris avec un travail qui lui déplait et il gagne peu d’argent. Soudain il rencontre un de ses anciens amis de guerre qui va lui expliquer son métier de journaliste et  va l’aider à entrer dans le métier et à gagner beaucoup d’argent .Bel ami plait beaucoup aux femmes.
Une fois qu’il a appris son métier, il trouve plein de femmes qu’il trompe et tout s’enchaîne entre le métier et les femmes.
Cette partie là m’a déplu car ç’était répétitif,  le livre n’avait plus aucuns intérêt à être lu pour moi.
Mais je ne vais pas tout révéler.
Bonne lecture !
Alexandre Delmas

Jusqu’où peut mener l’amour ?

La chambre des parents est un livre de Brigitte Giraud .

Ce livre est particulier car dès le début le narrateur annonce qu’il a tué son père, cela intrigue le lecteur jusqu’à la fin du livre, nous nous posons des questions,  ce qui peut nuire a la lecture. « j’ai tué mon père »
De plus nous ne connaissons rien du narrateur, même pas son nom, juste qu’il va sortir de prison car il a tué son père et qu’il lui tarde de retrouver sa mère. Il avait un ami en prison « Mario » , c’est à cet ami que le narrateur racontait pourquoi et comment il en était arrivé là.

Sa famille est sous l’emprise d’un père qui ne décide de rien, qui ne s’occupe pas de ses enfants avec une mère soumise a celui-ci  » l’engourdissement de mon père la terrifiait, lui ôtait toute confiance »

Enfin vient l’histoire d’amour avec Marianne qui l’entraine vers une fin dramatique, l’amour du narrateur pour Marianne va lui valoir 12 ans de prison (le père du narrateur trompait sa mère avec la mère de Marianne), ces 12 ans pour avoir avoué un crime qu’il n’a pas commis à cause de l’amour « C’est Marianne qui a tirée » car lui ne pouvait pas accomplir un tel geste  « j’ai dit que c’était moi qui avais tiré ».

J’ai bien aimé ce livre pour la description des personnages et pour la démonstration de l’emprise de l’entourage sur  certaines personnes faibles jouant avec leurs sentiments . L’auteur fait des allers-retours dans le temps pour raconter son histoire, ce qui peut désorienter le lecteur.

Les Retrouvailles

La nouvelle que j’ai le plus aimée est la nouvelle « Les Retrouvailles »  parce que l’on se pose des questions sur les personnages tout le long de la nouvelle, aussi je trouve bien l’idée de reprendre un grand cuisinier comme Paul Bocuse dans sa nouvelle. Quand il est venu, il a raconté l’histoire de cette nouvelle, qu’il a été invité au restaurant chez Paul Bocuse par des gens du guide Michelin. Il a mangé gratuitement mais en échange il fallait qu’il fasse une nouvelle qui parlait de cuisinier et lui il a choisi Paul Bocuse. Dans la nouvelle, on se demande ce qu’il a fait avec la femme qui vient manger avec ses enfants car à un moment elle dit: « sans vous, ces deux là n’existeraient pas » et à la fin elle lui dit qu’il l’a sauvée de la noyade.

Je trouve bien que Didier Daeninckx soit venu au lycée car maintenant nous connaissons mieux ses nouvelles et sa vie, nous comprenons aussi pourquoi il dénonce beaucoup de choses dans la communauté de nos jours, il y a beaucoup d’injustices et inégalités comme dans sa nouvelle « L’égalité des chancres » où il dénonce le racisme (dans les écoles de police voire même dans les écoles) ou alors il dénonce les infractions comme dans « crevaisons« . Nous savons donc beaucoup plus sur de choses sur lui.