Une vie pour deux

 » Il dévalait les marches en criant gaiement merci merci! , comme si elle lui avait souhaité bonne chance, confiante et fière de lui, elle avait pris son visage dans ses mains et baisé son front quand il avait mis un genou en terre pour recevoir sa bénédiction et le doux sourire de ses yeux pâles était autant de mots gouttant des frondaisons et peu à peu  ruisselant vers la longue phrase infinie dont elle lui laissait guider le cours, puisque la vie, c’est toi, mon Gilles, le dehors, moi, sans toi… »

On est dans les pensées de Gilles. Il est dans ses souvenirs, avec sa mère. Il en parle avec des termes religieux, comme d’une sainte. Comme si l’âme de sa mère était dans son corps . Il a 5 ans. Gilles et sa mère sont réunis en une seule et même personne, comme si le corps de sa mère était dans son âme…

Fiorenzano Salomé et Bonechi Fiona.