les descriptions

Lors de la rencontre avec Yves Pagès, l’auteur du livre Petites natures mortes au travail la question que j’ai dû lui poser était au sujet de ses descriptions de personnages, en effet on a remarqué qu’il y en avait pas ou très peu dans ces textes.

Il a répondu ne pas vraiment savoir comment s’y prendre pour écrire des descriptions, ce qu’il considère comme son point faible, il préfère utiliser des moyens détournés pour que le lecteur puissent voir son personnage. Il a cependant précisé apprécier les descriptions de personnages dans les livres tant qu’elles sont bien écrites.
Dylan Gabarre

Des boites de conserves au poussins mal conservés

J’ai donc choisi de parler de la nouvelles « chaînes alimentaires » c’est une des nouvelles les plus simples à comprendre du livres mais pas la moins intéressantes pour autant.Alice, jeune femme travaillant dans un hypermarché comme caissière, va décider d’effectuer un retour aux sources en passant un mois dans une ferme. La jeune femme qui s’imaginait déjà au milieu d’animaux divers et en liberté va vite déchanter en trouvant seulement un élevage de milliers de poussins en batteries. On voit tout de suite que la condition des poussins est loin d’être ce à quoi s’attendait Alice, ils sont tous entassés :  » A peine entrée, Alice en avait déjà écrasé trois « . On voit aussi la désillusion d’Alice qui réalise petit à petit : «  Ils n’auront donc jamais vu le jour ?, demanda naïvement Alice « . A tel point, qu’elle est heureuse d’être de retour à son travail de caissière quitte à vendre des boites de conserves :  » Quand Alice retrouvera son poste de caissière et les vingts-huit mille codes-barres mémorisés par le lecteur optique de l’hypermarché, elle se sentira presque soulagée de s’en être sortie vivante. Cette nouvelle montre que ce qu’on imagine est souvent loin de la réalité.