Le coeur et les pieds

Thomas Vinau est né le 26 septembre 1978 à Toulouse dans le sud-ouest de la France. C’est un poète. Son poème le cœur et les pieds est un poème extrait de son œuvre juste après la pluie. Nous allons maintenant nous demander comment Thomas Vinau nous fait comprendre qu’il ne se considère pas comme un héros. Pour cela nous allons faire deux parties la première et que Thomas Vinau décrit comment il considère un héros et la deuxième et que Thomas Vinau se décrit à l’inverse de comment il considère un héros.

Thomas Vinau décrit comment il considère les héros, il dit qu’ils ont toujours de bonnes chaussures bien résistantes, “ toujours équipées de bonnes chaussures”, “ de ces bottes de sept lieues”. Mais aussi des chaussures très pratiques “ou de celle dans les talons desquelles on planque de quoi survivre”. La façon dont il décrit ces chaussures peut faire penser à celle des super héros qui ont des pouvoirs magiques.

Thomas Vinau se décrit ensuite à l’inverse de ces héros. Après avoir décrit les bonnes chaussures des héros, il décrit les siennes et dit que ce sont de mauvaises chaussures “mes vieilles baskets usées”, chaussures populaires, chaussures de sport de tout le monde, chaussures pas nobles , en plus elles sont usées.

Thomas Vinau choisit de parler des hommes en parlant de leurs chaussures, c’est ce qui sert à marcher, à avancer, c’est ce qui nous relie à la terre. C’est un objet qui renvoie bien à la personnalité de celui qui les porte.

Léa Rouquet

Les grandes danseuses

Les grandes danseuses
sont toujours équipées
de beaux chaussons de danse
de ces pointes en satins roses
des demi-pointes cousues mains
ou de celles
dans lesquelles
on planque du coton pour ne pas avoir mal aux pieds.
Les tenues des danseuses
sont toujours
en tulle bien doublées
bien résistant
bien confortables.
Ce ne sont pas
mes vieux chaussons usés
et mon jogging troué
qui diront le contraire.

Léa Rouquet.

Mozart était-il myope ?

Mozart était-il myope ?

J’enlève
mes lunettes
je monte
le volume
du concerto
numéro 9
la lumière
est debout
les ombres
sont des gouttes
les oiseaux
des éclats
les angles
n’ont plus
de contour
le monde
change
de sourire
je ne suis plus
qu’une mouche
fragile
et invincible
qui se baigne
dans de l’or

extrait de Juste après la pluie

Le destin de Julie: une femme du XIXème siècle

Afficher l'image d'origine

J’ai trouvé ce livre assez bien même si par moment je n’arrivais pas trop à suivre le cours de l’histoire et l’évolution des personnages. L’histoire et très bien détaillée ce qui permet de se mettre à la place des personnages tout au long du récit.
Je pense que le livre La Femme de trente ans d’Honoré de Balzac, illustre bien la vie d’une femme de bonne famille au XIX siècle car, à cette époque, les femmes n’avaient pas autant de droits qu’ actuellement. Le fait qu’elle n’ose pas se séparer de son mari qu’elle n’aime plus car elle doit « obéir aux lois du monde » de son époque prouve bien l’évolution entre le XIXème et le XXIème siècles.

         « La physionomie des femmes ne commence qu’à trente ans. »

Léa Rouquet.