Poulet aux prunes

Marjane-Satrapi-Poulet-aux-prunes-01poulet_aux_prune_planche1

J’ai lu Poulet aux prunes de Marjane Satrapi. Dans cette bande dessinée la femme a un role négatif. Pour le personnage principal, la femme est la cause de tous ses malheurs, que ça soit sa propre femme ou sa mère, les femmes sont pour lui source de malheur. elles ont une image négative.Les dessins de cette bande dessinée sont seulement en noir et blanc, il n’y a pas de couleurs et les traits sont noirs et épais. Cela appuie  le fait que le personnage central est triste.
J’aime bien cette bande dessinée car elle montre une autre face de la femme que celle qu’on a l’habitude de voir dans les bandes dessinées. Mais d’un autre côté, je trouve qu’on insiste trop sur le fait que les femmes de l’histoire se comportent mal et on en oublie leurs bonnes actions.
Malgouyres Mallory

La traque de Sylvestre Opéra

Corniche Kennedy est un roman de Maylis de Kerangal qui date de 2008.

Ce roman raconte l’histoire d’un groupe constitué de jeunes des quartiers nord de Marseille. Ils se lancent des défis très dangereux. Ils doivent sauter à partir de plongeoirs naturels de la Corniche Kennedy. Il y en a trois à différentes hauteurs, le plus bas, qui d’après eux, ne mérite même pas d’être nommé, le second est appelé le « just do it ». Ce dernier est le plongeoir intermédiaire pour accéder au « face to face » qui est le plus dangereux, en sautant de cette hauteur les jeunes se confrontent directement à la mort.

Cette bande de jeunes est très mal vue par les bourgeois de Marseille et surtout par les forces de l’ordre. Sylvestre Opéra, un officier de police les traque sans cesse.

Un jour l’harmonie présente au sein du groupe va être perturbée par l’arrivée d’une jeune fille habitant les quartiers chics marseillais. Celle-ci n’est pas très belle et ne parvient pas à se faire accepter tout de suite par les adolescents. Pour se faire remarquer elle vole tout d’abord un téléphone portable. Le chef du groupe la teste. Elle doit sauter du haut des plongeoirs. Au final un des membres du groupe tombe amoureux de cette jeune fille et ils finissent pas sauter tous les deux ensemble du « face to face »

Margouyres Mallory 2°4

La prison

Le livre retrace l’histoire d’un jeune homme qui a fait de la prison pour le meurtre de son père. Tout au long du livre le personnage nous retrace son histoire d’amour avec une jeune fille avant la prison et ses sentiments pendant son incarcération.Il nous raconte également les rapports qu’il a avec son codétenu.Et puis il nous raconte petit a petit comment il en est arrivé a tuer son père, lui qui est un garçon timide et soumis à l’autorité. Il nous raconte la vie de ses parents et son frère avant sa naissance puis son adolescence. Il nous parle aussi de son ressenti au sein de sa famille, les tensions, la place de chacun et sa propre place.Il nous raconte donc son histoire en faisant des sauts dans le passé et le présent, la prison, jusqu’au jour fatidique de la mort de son père.
J’ai bien aimé ce livre de Brigitte Giraud tout d’abord car je ne m’attendais pas à la fin de l’histoire, à aucun moment dans son récit il nous dit qu’il est innocent. « J’ai dit que c’était moi qui avais tiré. Ils n’ont eu aucun mal à l’admettre. » (page 152)
Ensuite le livre m’a permis d’avoir une vision plus réaliste de la prison, alors que je n’en avais que des préjugés, grâce aux nombreuses figures de style utilisées.« les matins à la prison sont comme des matins d’hiver. la première sensation est le froid autour mais aussi à l’intérieur. » (page 23)
Enfin la relation qu’entretien Marianne et le narrateur me semble compliquée. A la fin du livre on comprend que le narrateur s’est dénoncé à sa place, mais cette dernière ne lui rend pas visite lors de son incarcération. »Marianne, nous en sommes aujourd’hui au même point. c’est-à-dire nulle part. Tu t’es retranché au plus secret de toi même. » (page 20)

L’écriture est sa passion

          Didier Daeninckx est un écrivain français. Il a écrit de nombreuses nouvelles sur des sujets très différents. Personnellement j’ai beaucoup apprécier Retrouvailles, issue du recueil l’espoir en contrebande, car la chute est vraiment inattendue. C’est une nouvelle réaliste donc on se sent concerné. Il y a également une touche d’humour.

           Après avoir assisté à une interview de Didier Daeninckx, je peux affirmer que cet auteur contemporain est un auteur engagé même si ce dernier ne trouve pas ce mot approprié. Il est également très ouvert d’esprit car il a répondu à toutes les questions qui lui étaient destinées sans aucun tabou ni aucune hésitation. Didier Daeninckx n’a pas fait d’études spécifiques de littérature même si la lecture l’a toujours intéressée. C’est après plusieurs échecs qu’il a commencé à être publié dans de grandes maisons d’édition. A partir de ce jour là il ne s’est jamais arrêté de publier des romans et des nouvelles aux genres très différents.

On ressent que l’écriture est pour lui bien plus qu’un métier ou un  loisir quelconque, c’est une passion qu’il a plaisir à faire partager aux élèves auxquels il rend visite dans les lycées ou dans les collèges.