Une histoire intéressante.

Je vais vous parler d’un livre que j’ai lu récemment, dont le nom est « J’apprends » et qui a était écrit par Brigitte Giraud.. Brigitte Giraud est née en Algérie en 1960. Elle a exercé les professions de journaliste et de libraire. Elle est associée à la programmation de la Fête du Livre de Bron, importante manifestation littéraire de la région lyonnaise, où elle vit aujourd’hui. Ce livre est constitué de 125 pages et il parle de la vie d’une jeune fille, de son plus jeune âge à ses 14 ans environ. Je trouve la structure narrative  assez surprenante car elle n’est pas chronologique. Le personnage principal de l’histoire parle de tout et de n’importe quoi. Elle parle d’elle, mais aussi de sa famille, de ses voisins, de tout ce qui l’entoure. Elle dit ce qu’elle pense, de chaque événement de sa vie. Le narrateur est un narrateur personnage, on est dans un point de vue interne.
Je trouve cette histoire intéressante parce ce que tout ce qui lui est arrivé nous est déjà arrivé à nous ( sauf certaines choses ). A chaque moment dans l’histoire, on revit le passé, l’enfance, l’école.
« J’apprends les centaines, les dizaines, les unités. J’apprends à compter jusqu’à mille. J’apprends qu’on peut compter de mille en mille. Je découvre l’infini. »
« Nous avons chacune notre ardoise que nous brandissons au-dessus de notre tête. C’est facile et amusant. »
« J’apprends à faire mes lacets. Un genou à terre, l’autre sous le menton. Je maintiens la grande boucle. Je tourne autour avec le lacet et je dois encore le glisser dans le petit trou que mes doigts vont permettre d’obtenir si je les desserre un peu »

La solitude du flic albinos

Ce lundi 6 octobre, les élèves de seconde du lycée Louis RASCOL ont accueilli l’auteur Didier DAENINCKX. Cet auteur a fait de nombreux romans et de nombreuses nouvelles. Il a écrit notamment la nouvelle « L’Egalité des Chancres » mais il a écrit également le roman « Mort au Premier Tour » qui fut son premier roman. La nouvelle « L’Egalité des Chancres » parle d’un jeune homme qui entre dans une école de formation de police. Il s’avère que cet homme est albinos. Dans son école, il est discriminé, personne ne veut rester avec lui, personne ne veut jouer avec lui. Il est seul. Cette nouvelle peut paraître assez humoristique étant donné que la discrimination se passe dans une école de police.
L’auteur a commencé des études de secrétariat comptabilité. A 16 ans, il décide d’arrêter ses études car ça ne lui plait pas. Il va donc travailler dans une imprimerie durant 4 ans. Au bout de 4 ans, il décide de se mettre au chômage pour écrire ses livres.