C’était un matin lumineux.

Hélène Lenoir commence sa partie V par la phrase « C’était un matin lumineux« . En contrepoint, elle la termine par une nuit noire.
On peut imaginer que  tout va s’arranger pour la famille Harper, mais au contraire, la journée ne va pas être si lumineuse que ça.

 

Marion Balitrand, Charline Sonrier

Le harcèlement numérique

Lors de la rencontre avec Hélène Lenoir, l’auteur du livre Tilleul, nous avons posé quelques questions sur l’écriture du livre.

Nous avons dit à l’auteur: « On sent qu’il y a quelque chose de trouble entre Gilles et Carole sa nièce qui a 17 ans. Au début, on croit à quelque chose de grave comme l’inceste ou des attouchements, mais à la fin on apprend qu’il s’agit d’harcèlement numérique. Pourquoi avez-vous intégré cette histoire dramatique dans votre roman? »

Elle a répondu en disant que c’est un sujet qui lui tient très à cœur, une chose très grave pour elle. Elle a dit que parfois des journalistes lui posent ce genre de question en disant que finalement ce n’est pas si grave que ça se qu’il se passe, mais pour elle c’est un sujet très grave, et qu’il faut en parler. Elle dit que aujourd’hui c’est quelque chose qui arrive fréquemment, mais personne n’en parle assez.

Charline Sonrier