Nana de Emile Zola

thNana est une courtisane dont le Tout-Paris applaudit les débuts comme actrice au théâtre des Variétés. Beaucoup de personnes discutent de cette nouvelle recrue alors qu’ils ne la connaissent pas . On trouve le journaliste Fauchery, le banquier Steiner, amant de l’actrice Rose Mignon, Mignon lui-même, le comte et la comtesse Muffat qui accompagnent le marquis de Chouard. Beaucoup considèrent que Nana n’a que peu de talent en tant que chanteuse mais ils sont charmés par son rôle de Vénus déshabillée. Nana les a séduits tant par sa beauté que son audace.
Nana manque d’argent pour élever son fils Louiset qu’elle a eu à l’âge de seize ans.  Elle habite pourtant un bel appartement où l’un de ses amants l’a installée, mais elle doit se prostituée pour arrondir ses fins de mois.
Les mêmes hommes élégants participent aux  » mardis  » guindés de la comtesse Muffat et aux soupers débridés de Nana. Les invités de la Comtesse ne parlent que du dîner et des parties que va organiser Nana.
Après le succès de sa pièce ,  Nana a de nombreux hommages, dont ceux d’un prince. Le banquier Steiner lui offre une maison à la campagne .
Nana séduit et affole le comte Muffat qu’elle a invité  dans sa loge.
Nana part se reposer dans sa somptueuse maison à la campagne, où elle a comme voisine la Comtesse Muffat. Le premier soir Nana séduit un jeune adolescent.
Steiner la rejoint ainsi que Muffat obsédé par elle. Elle refuse pourtant de se donner au Comte. La comtesse Muffat, de son côté, subit les avances du journaliste Fauchery auquel elle finira par céder. Nana est célèbre et on l’appelle « La Mouche d’Or ».
Des connaissances de Nana la rejoignent, menant bon train et joyeux tapage. Les deux sociétés se croisent en s’ignorant et en affectant de ne pas se connaître.
De retour à Paris, Nana reçoit régulièrement les visites de Steiner et du comte Muffat. Pour échapper à ses créanciers, elle décide de tout abandonner et part vivre avec l’élu de son cœur, l’acteur Fontan. Mais ce dernier est avare, égoïste et brutal. Au bout de quelques mois de vie commune, il n’hésite pas à la battre et à lui couper les vivres.
Le quotidien devient vite lassant , Nana est délaissée, battue. Par hasard, elle retrouve Satin, une prostituée de rue avec qui elle fait le trottoir comme à ses débuts. Fotan la jette dehors. Alors, grâce a un entremetteur, Nana revoit le comte Muffat qui,  lui a fait quelques infidélités avec Rose Mignon, l’actrice du Théâtre des Variétés.
Subjugué par elle, il lui obtient le rôle dont elle rêve, celui de la femme honnête de la nouvelle pièce du Théâtre des Variétés. La représentation est un désastre. Le comte Muffat dépose cependant toute sa fortune aux pieds de Nana, promettant toilettes, hôtel luxueux, bijoux, à une seule condition : sa fidélité.
Nana adopte alors une vie de luxe et trompe aussitôt Muffat avec le jeune George l’adolescent rencontré prés de sa maison de campagne puis avec son frère Philippe. Dans ce luxe elle s’ennuie pourtant et ramasse Satin sur le trottoir et en fait son amante.
Mais la générosité du comte et de ses nombreux amants ne parviennent pas à satisfaire tous ses besoins Philippe est emprisonné pour vol. Apprenant la liaison de son frère Philippe avec Nana, Georges se suicide chez elle. Nana devient de plus en plus cruelle avec Muffat . Elle parade dans le beau monde, couchant partout, s’amourachant de n’importe qui, se débauchant pour vaincre l’ennui, ruinant les hommes les uns après les autres.
Nana finit par partir , et revient voir son fils atteint d’une maladie qu’elle attrapera par la suite.

Ce livre est très intéressant , car on peut voir le combat d’une femme pour vivre , et faire vivre son fils . Mais on voit aussi une femme qui joue avec les hommes de la bourgeoisie, et les manipule , comme pour se venger . Elle n’hésite pas a se servir de ses charmes.
Ce livre est aussi très dur à lire car il y a beaucoup de descriptions et très peu d’actions , et le vocabulaire est très soutenu.
Mathilde Théron

Quartier lointain

Quartier lointain de Jirô Taniguchi raconte l’histoire d’un homme de 48 ans qui se retrouve après plusieurs années dans son village natal. Il va sur la tombe de sa mère et finit par s’endormir . A son réveil il n’a plus 48 ans mais est revenu a l’age de ses 14 ans , mais il a gardé tous ses souvenirs,  il se souvient de tout et va essayer de comprendre pourquoi son père les a abandonnés et il va aussi sans vraiment le vouloir changer le cours des événements.
J’ai trouvé l’histoire très intéressante car au fur et a mesure on découvre des secrets de famille , mais aussi car cet homme a la chance de pouvoir retourner dans le passé , de le changer et de trouver des réponses aux questions qui le hantent depuis plusieurs années .Les dessins n’ont pas de couleur , les personnages sont représentés simplement, le décor a un peu plus de détails .C’est un livre facile à livre .

Mathilde Théron

La corniche Kennedy

Dans ce livre il y a deux histoires différentes :
Celle de Sylvestre , un agent de police qui surveille la corniche et celle de la bande de la corniche composée de jeunes entre 17 et 13 ans dont le chef est Eddy . Un jour une nouvelle jeune fille du nom de Suzanne arrive dans la bande en faisant le « Just do it » et le « Face to Face » qui sont des plongeoirs de la corniche.Elle va tomber amoureuse de l’un des garçons.Mais un jour Sylvestre qui est agacé par le comportement de la bande va les arrêter et leur donner une amende .
Je n’ai pas trop aimé ce livre car les dialogues sont intégrés au récit, et l’histoire du policier est assez banale contrairement à celle de la bande .

La Résistance vue par Daeninckx

Didier Daeninckx est un écrivain de romans, mais il décide d’écrire plusieurs nouvelles qu’il regroupe dans plusieurs recueils.
Parmi toutes les nouvelles que nous avons étudiées, celle que j’ai préférée est  l’espoir en contrebande. L’histoire se déroule pendant la seconde guerre mondiale et raconte l’enquête de l’inspecteur Lentraille qui cherche à élucider un meurtre dont le seul indice est « Leona Stettin ». Il pense au début que c’est le nom d’une jeune femme, il se rend compte qu’en fait c’est le nom d’un bateau qui vient de la ville de Stettin. Il va donc chercher ce bateau qui se trouve à Bordeaux. L’inspecteur remarque qu’à la place de transporter des marchandises, le bateau transporte des armes. Puis on comprend que c’est un réseau de résistants mené par Jean Moulin, qui transporte des armes pour les résistants espagnols qui étaient sous la dictature de Franco.
C’est la nouvelle que j’aime le plus car elle parle d’un mouvement de résistance, et c’est une preuve de soutien entre les hommes. Je l’aime aussi car je suis passionnée par la période de la seconde guerre mondiale.