Archive for mai 7th, 2013

Un mot, un jour: Phalange

Mardi, mai 7th, 2013

 PHALANGE : subst. Fém. Prononc et Orth:[falange] Emprunté au grec ? ? ? ? ? ? ?, -? ? ? ? ? « articulation des doigts des mains des pieds » sens dérivé de ? ? ? ? ? ? ? « pièce de bois cylindrique : bille de bois, rondin » (1603 Alphabet anatomie, auquel est contenue l’explication exacte des des parties du corps humain . Cabrol)

A) ANAT : Chacun des petits os qui constitue le squelette des doigts et des orteils et qui sont au nombre de deux dans le pouce et le gros orteil, de trois dans les quatre autres doigts et les orteils. « Je fis craquer mes phalanges avant d’aller pêcher » (Le plus beau moment de sa vie. Jean de La Rosière, 2013)

B) P. méton.cour . Chacune des parties(os et chair comprise) d’un doigt ou d’un orteil soutenue par une phalange. « La coutume de se couper les deux phalanges du petit doigt est aussi répandue chez ces peuples qu’aux iles des Cocos et des Traites » (La Pérouse :  Voyage autour du monde. éd. posth. 1797)- « Cette jeune fille était tellement belle que mes phalanges s’aiguisaient pour mieux la saisir.». (Sous la lune, main dans la main. Du Poirier 2013.)

C) Loc. Fam. Vieilli. Écraser, presser, serrer les phalanges de quelqu’un. Lui serrer la main (« Mon vieux, vendredi prochain(…) en attendant je te presse les phalanges »Paillet :Voleurs et volés, 1855.)

Un jour, un mot : Despotique

Mardi, mai 7th, 2013

 DESPOTIQUE: adj. (XIVème, du grec Despotikos « du maître »). Qui est le fait d’une personne autoritaire, qui révèle un caractère tyrannique .« Les chefs avaient envers lui une attitude froidement despotique » (Le Manteau de Nicolas Gogol 2005) . « Il le regarda d’un air despotique » (L’envie de tout te dire de Philippine Tireau 2013)

Un mot, un jour : Infamie

Mardi, mai 7th, 2013

Infamie :  n.f ( XIIIème siècle ; emprunté au latin infamia ; venant de la racine fama .  Flétrissure sociale ou légale faite à la réputation de quelqu’un. V. Déshonneur, honte. « qu’il ferait mieux de demander à Dieu le pardon de son infamie » ( Robinson Crusoé de Daniel Defoe ) ; « J’ai décidé de me résoudre à commettre cette infamie » ( Journal de bord de la honte d’ Arthur Juin ).

Un mot, un jour : Geôlier

Mardi, mai 7th, 2013

 Geôlier : [zolie ; jer] n. ( v. 1225 gaiolier et jaiolier 1228) dér. de geôle . 1. Vx et litter. Personne qui garde les prisonniers, concierge d’une prison. Exp.  – être gardé, surveillé par un geôlier. « Le prisonnier songe plus souvent à se sauver que le geôlier à fermer sa porte ». (Stendhal, La Chartreuse de Parme 1838) 2 . gardien, guichetier. – « Venez avec moi, monsieur, et en présence du geôlier, et surtout des surveillants du dêpot de mendicité, veuillez n’émettre aucune opinion sur les choses que nous verrons. (Stendhal, Le rouge et le noir 1830) – « Le geôlier, qui était fort sympathique, finit par laisser le criminel voir sa femme et ses enfants ». (Robinson de Chambéry, Faux pas 2013).