Lecture de Cannibale de Didier Daeninckx

Dans le cadre de l’objet d’étude « identité et diversité », pendant les vacances de février, les élèves de Tmelec, ont lu l’oeuvre de Didier Daeninckx, Cannibale.

Elle a pour cadre les tensions indépendantistes de la Nouvelle Calédonie confrontées à l’exposition universelle de 1931.

 

 

 

 

Voici ce qu’ils en ont pensé:

Ce que je retiens de cette lecture du livre Cannibale est qu’il nous apprend ce qu’il se passait pour certaines tribus à qui on a promis un voyage pour visiter la capitale ou autre ville pour au final les garder et les montrer dans un zoo humain pour les hommes blancs. Je suis contre cette action de manipuler des personnes pour satisfaire à d’autres. On parle d’un zoo humain celui qui a eu cette idée devais juste vouloir se faire de l’argent d’une façon horrible. Pour finir je dis que ce livre reste une preuve de ce que les Blancs faisaient des tribus seulement pour le plaisir de voir.

Romain

Le livre « Cannibale » m’a permis de connaître ce qu’a vécu un peuple Kanak dont je n’avais pas connaissance. Il n’y avait pas de haine dans le récit comme on pouvait le ressentir dans le titre.
Cette partie de l’histoire sur l’exposition coloniale de Paris en 1931 montre l’existence des zoos humains mais également la grande révolte du peuple Kanak.
Je n’ai pas compris le changement de lieu et de temps au début du livre.
Après lecture de ce roman, la colonisation peut être différente et inhumaine comme racontée dans le récit, en rapatriant un peuple Kanak en France, les traitant comme des animaux enfermés en cage et privés de liberté. Cela me fait réfléchir : jusqu’où l’homme est capable de faire à l’Homme.
Un extrait m’a marqué :
« Les questions on se les posent avant… Dans un moment pareil, se serait le plus sûr moyen de ne rien faire. »
J’ai choisi cet extrait car il signifie que nous devons réfléchir avant d’agir pour ne pas regretter ce que l’on fait et avoir une bonne conscience.

Dimitry DS

L’œuvre « Cannibale » de Didier Deaninckx m’a permis d’apprendre des choses que je ne savais pas concernant l’exposition coloniale de 1931. J’avais déjà entendu parler de cette exposition mais je n’en savais pas plus. Maintenant je sais que les exposants ne traitaient pas forcément correctement les personnes exposées qui sont considérées comme de la marchandise/ des animaux. C’est d’ailleurs la partie de l’œuvre qui m’a le plus révolté, de « voir » comment des hommes peuvent se sentir tellement supérieurs qu’ils puissent traiter d’autres hommes telles que des animaux « à cause » de leurs différences.

J’ai apprécié lire ce livre même si la fin n’est pas correcte selon moi.

Dimitry J.
Le roman Cannibale de Didier Daeninckx a été très intéressant à lire car ça revient sur l’exposition coloniale de 1931 durant laquelle le peuple kanak fut exhibé dans des zoos comme des animaux. Je trouve que cette période coloniale fut épouvantable pour les kanaks.
Luka
J’ai aimé cette lecture car j’ai appris des choses sur l’exposition coloniale de 1931. Elle m’a fait réfléchir sur les conditions de vie des colonies, exploitées, avec un peuple enlevé de force de son pays, traité comme des animaux ou comme des personnes sans conscience, sans intelligence.
Omar J.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *