Article Tagué ‘Voyages’

De Géorgie en Bretagne (2)

Jeudi,10 mai 2012

Vous aviez posé beaucoup de questions à Mariam après son billet sur la Géorgie… Elle vous répond aujourd’hui!!!

Quelles sont les différences entre le Noël géorgien et le Noël français ?

En Géorgie c’est le 7 janvier.

 

 

Voyage en bateau jusqu’où ? Et après ?

En bateau j’ai voyagé jusqu’à la Bulgarie et après, le reste c’était en train.

 

 

Le « satsivi » c’est quoi ?

C’est un plat géorgien vraiment très bon.

 

 

La musique géorgienne va-t-elle enrichir ta bibliothèque ?

Non pas vraiment car je ne m’y intéresse pas trop. Je suis partie très tôt de la Géorgie et maintenant je suis en France et ça ne me sert pas vraiment mais quand je retournerai en Géorgie j’apprendrais bien.

 

 

A quel âge es-tu arrivée en France ?

Je suis arrivée en France quand j’avais 3 ans. Je suis partie de la Géorgie à 1 an et demi mais avant d’arriver en France  je suis restée pas mal de temps  en Suisse (d’ailleurs c’est là où mon petit frère est né)

As-tu des souvenirs personnels autres que ceux qu’on t’a racontés ou montrés en photo ?

Non car je n’avais qu’un an et demi.

 

 

Danse traditionnelle en Géorgie

 

Danse d’une belle jeune fille en Géorgie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De la Réunion en Bretagne

Samedi,11 février 2012

Avant de commencer la trêve hivernale (les collégiens bretons sont maintenant en vacances) voici un grand rayon de soleil, avec l’interview réalisée par Célia.

A quel âge êtes-vous partie? A 9 mois.

Pour quelles raisons êtes-vous partie? Ma mère voulait quitter mon père.

Avec qui êtes-vous partie? Avec ma mère.

Par quels moyens de transport êtes-vous partie? En avion.

Comment vous sentiez-vous en partant? J’étais bébé, je ne me rendais pas compte.

Qu’est-ce que vous avez emporté avec vous en partant? Toutes les affaires qu’on avait et quelques albums photo.                                                                                               

Qu’est-ce qui changeait le plus dans le paysage, ou dans le climat? A la Réunion le climat était dans les 20°/30°; aussi il y avait des montagnes un peu partout.

Avez-vous vu des différences de langue, de façon de parler, d’accent? Oui.

Avez-vous vu des différences dans la façon de s’habiller? Oui.

Avez-vous vu des différences dans les repas? Oui, la quantité de piment et d’épices.

Avez-vous gardé des traditions du pays de départ? Le piment à presque tous les repas.

Avez-vous gardé des recettes de cuisine du pays de départ? Le rougail-saucisse et encore d’autres, mais je ne sais plus ce que c’est.

Avez-vous gardé des fêtes du pays de départ? Non car la plupart sont les mêmes fêtes qu’aujourd’hui.

Parlez-vous toujours votre langue maternelle? Non! Car le créole réunionnais est presque du français mais un peu « transformé ».

Que préférez-vous maintenant: votre pays de départ ou votre pays d’arrivée? Je ne sais pas, je ne me rappelle plus … je n’ai pas de souvenir de la Réunion.

Cliquez pour voir cette vidéo:

http://www.youtube.com/watch?v=3tUllpRGxbo&feature=player_detailpage

Ça s’appelle  Ile de la Réunion Tourisme 3mn30

 

Allez sur ce site:

Ca s’appelle Okilé musiques de la Réunion.

Du Midi à Royan

Samedi,4 février 2012

Laura a interrogé sa mamie, qui vient du Midi et est allée vivre à Royan.

À quel âge êtes-vous partie ? A 21 ans.

Pour quelle raison êtes-vous partie ? Parce que je me suis mariée en 1947.

Avec qui êtes-vous partie ? Avec mon mari.

Par quels moyens de transport êtes-vous partie ? En train.

Comment vous sentiez-vous en partant ? J’étais mariée donc j’étais contente.

Qu’est-ce que vous avez emporté avec vous en partant ? Mes photos de souvenirs et mes vêtements.

Comment vous sentiez-vous en arrivant ? Quand je suis arrivée tout était démoli à cause de la guerre.

Le casino de Royan après le bombardement des Alliés en janvier 1945

Le casino de Royan après le bombardement des alliés en janvier 1945

Qu’est-ce qui changeait le plus dans le paysage, ou dans le climat ? Le paysage était démoli  et le climat était plus froid que dans le Midi.

Avez-vous vu des différences de langue, de façon de parler, d’accent ? Les gens de Royan n’ont pas le même accent que ceux du Midi.

Avez-vous vu des différences dans la façon de s’habiller ? Non.

Avez-vous vu des différences dans les repas ? Oui , il y avait beaucoup de légumes, de laitages, surtout du fromage, de la viande, du vin et du pain.

Avez-vous gardé des traditions du pays de départ ? Oui, je faisais beaucoup de poisson, de salade, de légumes.

Avez-vous gardé des recettes de cuisine du pays de départ ? Oui, car je n’aimais pas les recettes des Charentes.

Avez-vous gardé des fêtes du pays de départ ? Oui.

Parlez-vous toujours votre langue maternelle ? Oui , le patois.

Que préférez-vous maintenant : votre pays de départ ou votre pays d’arrivée ? J’aimais bien les deux car à Royan j’avais mes enfants, et dans le Midi plus de soleil, des amis, de la famille.


De Brest à Lille

Jeudi,2 février 2012

Théo N. a interrogé sa sœur, « émigrée » à Lille dans le Nord de la France.

A quel âge êtes-vous partie ? 22 ans.

Pour quelles raisons êtes-vous partie ? Pour une formation coiffure et maquillage studio.

Avec qui êtes-vous partie ? Mon petit copain.

Par quels moyens de transport êtes-vous partie ? En train.

Comment vous sentiez-vous en partant ? Triste de quitter la famille et excitée de découvrir une nouvelle ville.

Qu’est-ce que vous avez emporté avec vous en partant ? Des vêtements car mon ami me rejoignait en camion avec tout le mobilier.

Comment vous sentiez-vous en arrivant ? Contente.

Qu’est-ce qui changeait le plus dans le paysage , ou dans le climat ? C’est une très grande ville, beaucoup de choses à visiter, beaucoup de magasins.

Avez-vous vu des des différences de langue, de façon de parler, d’accent ? Oui, l’accent belge de temps en temps, et du Nord, même si à Lille ils n’ont pas l’accent.

Avez-vous vu des différences dans la façon de s’habiller ? Oui, plus moderne.

Avez-vous vu des différences dans les repas ? Oui, les frites belges.

Avez-vous gardé des traditions du pays de départ ? Oui.

Avez-vous gardé des recettes de cuisine du pays de départ ? Oui les crêpes, le gâteau breton.

Avez-vous gardé des fêtes du pays de départ ? Non, je n’ai jamais fait les fêtes bretonnes.

Parlez-vous toujours votre langue maternelle ? Oui.

Que préférez-vous maintenant : votre pays de départ ou votre pays d’arrivée? Je préfère Lille, mais je suis toujours heureuse de rentrer car ma famille et mes amis me manquent.

Maintenant allez sur ce site http://www.armentieres.fr/video/video/video377.mp4

De Géorgie en Bretagne

Samedi,28 janvier 2012

Mariam a interrogé sa mère qui vient de Géorgie.

À quel âge êtes-vous partie ? Je suis partie à 28 ans.

Pour quelles raisons êtes-vous partie ? Je suis partie pour raison politique.

Avec qui êtes-vous partie ? Je suis partie avec mon mari et mes 2 enfants.

Par quels moyens de transport êtes-vous partie ? Je suis partie en bateau.

Comment vous sentiez-vous en partant ? En partant, on était triste car on avait quitté nos familles.

Qu’est-ce que vous avez emporté avec vous en partant ? En partant j’ai emporté quelques habits, des souvenirs géorgiens et quelques livres.

Comment vous sentiez-vous en arrivant ? En arrivant,  nos proches nous manquaient.

Qu’est-ce qui changeait le plus dans le paysage, ou dans le climat ? En Géorgie l’été il fait plus chaud et l’hiver il neige beaucoup.

Avez-vous vu des différences de langue, de façon de parler, d’accent ? Oui, nous ne connaissions pas du tout le français.

Avez-vous vu des différences dans la façon de s’habiller ? Non.

Avez-vous vu des différences dans les repas ? Oui, et en plus, nous, nous utilisons beaucoup de noix.

Avez-vous gardé des traditions du pays de départ ? Oui.

Avez-vous gardé des recettes de cuisine du pays de départ ? Oui, beaucoup.

Avez-vous gardé des fêtes du pays de départ ? Oui. Par exemple, nous, nous ne fêtons pas Noël comme les Français.

Parlez-vous toujours votre langue maternelle ? Oui.

Que préférez-vous maintenant : votre pays de départ ou votre pays d’arrivée ? Je préfère mon pays de départ car mes proches me manquent.

 

Carte d’Europe

Drapeau de la Géorgie

Carte de Géorgie

Vidéo présentant une musique traditionnelle de Géorgie

« Nantais venus d’ailleurs », l’exposition

Samedi,30 juillet 2011

Le musée d’Histoire de Nantes présente jusqu’au  6 novembre 2011 une remarquable exposition : « Nantais venus d’ailleurs ».

Elle est remarquable à plus d’un titre.

Tout d’abord, elle se tient dans le cadre prestigieux du château des ducs de Bretagne:

www.nantes.fr

dedecouvertesendecouvertes.wordpress.com

Ensuite, l’exposition est le fruit de 3 ans de collecte auprès des Nantais d’origine étrangère : témoignages et objets ont été recueillis grâce à des campagnes dans la presse régionale, sur les marchés…

Enfin, cette exposition est une vraie réussite. La scénographie est pleine d’originalité et  les objets exposés sont pour la plupart poignants : photos, papiers d’identité, mais aussi valises, vaisselle, jouets… Une grande diversité pour raconter l’histoire extraordinairement diverse elle aussi, de la population migrante à Nantes, de son intégration, de ses difficultés, de son engagement.


Expo: Ces Nantais venus d’ailleurs par NANTES7

Le site dédié à l’exposition : http://www.chateau-nantes.fr/expositions/nantais/index.html

Regards sur l’Afrique

Samedi,8 janvier 2011

Nous avons vu l’exposition Regards sur l’Afrique qui a lieu à Brest aux Archives de la Marine.

A travers les documents présentés on perçoit toute la curiosité et le désir de découverte qui animaient les voyageurs des XVIIème,  XVIIIème siècles. Bien avant l’heure des avions, les voyages étaient de véritables expéditions. Les voyageurs produisaient des dessins et des cartes d’une minutie qui suscite l’admiration. Si les Européens de cette époque font parfois preuve d’une certaine naïveté dans leurs descriptions pour les êtres avertis que nous sommes devenus (un peu grâce à eux, au final !), jamais ils n’émettent de jugements péjoratifs.

Les livres et autres documents présentés auraient sans doute mérité une meilleure mise en valeur (il faut avoir de bons genoux si l’on veut tout lire ou observer), mais je vous conseille d’y passer une petite demi-heure. N’hésitez pas à lire les pages de récits de voyage exposés, les anecdotes y sont souvent éclairantes.

En plus, c’est plaisant de découvrir que l’on a, à Brest, des œuvres rares et précieuses !

Alors, bonne visite !

Attention, C’est bientôt fini !

Entrée libre

Service historique de la défense – Marine

4 rue du commandant Malbert

29200 Brest

Tél : 02-98-22-05-39

Du lundi au vendredi de 9h à 17 h. du 16 novembre 2010 au 31 janvier 2011