Mashup

1 0 commentaire »

Un billet, une fois n’est pas coutume, pour mettre en avant un outil, un widget pour être précis. J’utilise souvent une expression pour définir mon travail.

« Utiliser les fonctionnalités d’outils hétérogènes au profit d’un projet homogène« 

L’hétérogénéité peut avoir l’inconvénient de multiplier les lieux numériques, se déplacer de site en site pour bénéficier des fonctionnalités souhaitées (Facebook, Twitter, monde virtuel …), mémoriser les diverses url et les mots de passe. A ce jour mon blog concentre en un seul lieu ces éléments, Twitter, Delicious et maintenant le monde virtuel. L’objectif de souplesse au service du travail, d’une réflexion gestion-design. J’espère que les étudiants sauront se saisir de ces fonctionnalités pour les mettre au service de cet immense « think tank » qu’est le DSAAT.

L’insertion du monde virtuel me permet de tutorer à distance les utilisateurs. Je peux me loguer, selon mes besoins en mode administrateur ou en mode utilisateur. Je bénéficie ainsi du visuel des mondes de l’un et de l’autre ce qui me facilite le travail en cas de demande d’assistance.

Les images ci-dessous résument l’intégration des solutions hétérogènes dans le blog.

Ci-dessous une vidéo qui présente l’intégration du monde virtuel dans le blog.

Tags :

Journées numériques – Debrieffing

1 0 commentaire »

Il est des journées que l’on aimerait ne pas avoir vécu. Ce 18 mai en fait partie 🙁

Foin de mon égo, il a déjà été écorné il le sera encore … En filigrane je dis que ma prestation n’a pas été à la hauteur de mes attentes et pour cause …

1 – Quand tout va de travers …

Pour la première fois de ma vie numérique je cumule les catastrophes, lors des premiers essais je n’avais pas accès aux flux vidéos du carré des blogueurs, la pile de mon clavier sans fil a laché, la connexion internet s’est effondrée chaque fois que je me suis connecté sur le carré (les autres mondes m’accueillaient sans problème). Connexion, déconnexion, jurons, reconnexion, jurons …

J’ai demandé l’asile numérique sur l’ordinateur de mon fils – Connexion après téléchargement du viewer 2.0.

Arrivé sur site dans un état d’énervement avancé j’ai bâclé mon intervention, disons qu’elle n’était pas à la hauteur de ce que j’avais à dire, d’un sujet que je maîtrise parfaitement. Heureusement Hugo dans sa restitution brillante m’a sauvé du naufrage.

Passons donc cette navrante expérience au compte des pertes et profits pédagogiques.

2 – Quelles conclusion en tirer ?

Dans toute situation détestable, il y a des enseignements à tirer.

J’imagine cette situation en configuration pédagogique devant des étudiants… ou plutôt je n’ose pas l’imaginer.

Je reviens à mon scénario d’utilisation du monde virtuel – Quels sont les pré-requis indispensables :

– Avoir une connexion stabilisée en permanence. Je suis ultra mais je reste persuadé que la machine est au service de l’humain, pas le contraire) ;

– Avoir une formation préalable pour que l’outil reste en tâche de fond (la fonction du monde virtuel est la facilitation de l’acte pédagogique, pas la loi de l’emmerdement maximum). J’ai eu du mal à manipuler la visionneuse de ppt ;

Dans une situation pédagogique mon cours aurait été annulé, on voit poindre l’obstacle technologique dans les constructions, s’il se doit être en tâche de fond, il n’en reste pas moins qu’il conditionne tout le reste.

J’en conclus que cet épisode tragico-comique explique en partie la frilosité des enseignants face aux nouvelles technologies en général, aux mondes virtuels en particulier. Un enseignant a besoin de sérénité, de stabilité pour travailler, il n’a pas envie de concevoir un cours pour le jour où ça marche et un cours pour le jours ou ça ne marche pas.

Utiliser un monde virtuel c’est se mettre en danger, qui a envi de rajouter une couche d’instabilité dans un univers incertain ?

C’est un débat passionnant qui n’écornera pas deux convictions fondamentales chez moi :

– J’adore utiliser les mondes virtuels dans les dispositifs d’apprentissage ;

– Ma conférence était pas terrible.

Tags :

Chaire des civilisations numériques

Communications 0 commentaire »

Mon intervention à la chaire des civilisations numériques à la haute école de Liège

L’enseignement (apprentissage) en sections design de mode et particulièrement en gestion pose en permanence la question des connexions entre les enjeux de la formation initiale et les enjeux du monde professionnel.

II est utile sinon indispensable de confronter les savoirs académiques transmis en classe et les savoirs professionnels (l’un ne primant pas sur l’autre). Jusqu’à ces dernières années il m’était très difficile de faire dialoguer ces deux mondes en raison d’incompatibilités temporelles et spatiales.

La question récurrente était la suivante : “Comment convier d’autres acteurs, riches de savoirs et compétences, en capacité de faire la synthèse entre les acquis de l’école et les compétences du monde du travail. »

Dans un cadre non numérique, il est difficile, voire impossible (lorsque le référentiel ne le prévoit pas explicitement) d’organiser ces rencontres pendant le temps de cours. Les designers ne refusent pas de participer aux débats mais … ils sont géographiquement éloignés, ils ont une intense activité professionnelle, leurs temps de liberté professionnelle ne sont jamais les temps d’apprentissage.

Le temps et l’espace sont un frein évident à la communication et aux rencontres dans une conception classique. Depuis des années je me demandais comment concilier ces contraintes :

* Confronter le savoir disciplinaire à une pratique professionnelle ;

* Opérer dans un rapport temps et espace qui ne soit pas seulement un face à face pédagogique ;

* Abolir le temps et les distances pour construire un apprentissage.

L’introduction des fonctionnalités d’un monde virtuel dans la construction de mon enseignement et dans les apprentissages de mes étudiants m’a permis de reconfigurer mes intentions pédagogiques.

Après avoir a priori déterminé le contexte, les acteurs, les outils et les ressources,j’ai pu formaliser ma pratique.

J’ai souhaité ajouter une dimension réflexive à ma pratique, m’extraire d’une situation de bricolage (à bien des égards enfermante).

J’ai rédigé un scénario pédagogique, il est téléchargeable sur mon blog, ne se veut pas prescriptif et ambitionne de mutualiser une pratique que chaque enseignant pourra interpréter à sa façon.

Construire un processus d’apprentissage en utilisant un monde virtuel

Un scénario pour l’utilisation d’un monde virtuel dans un dispositif d’apprentissage. Il n’est en rien prescriptif, évoluera avec l’expérience et découle d’une analyse et d’une pratique avec des étudiants.

Le diaporama présenté en séance

Tags :

Challenge itech – Conférence virtuelle

1 0 commentaire »

La prochaine conférence virtuelle aura pour thème – Les textiles innovants – Challenge Itech

Cette conférence est une progression certaine dans la démarche des mondes virtuels parce qu’elle est organisée en transdisciplinarité – Technologie textile et gestion.

Elle aura lieu le 26 mai à 20 heures 30

La date définitive n’est pas arrêtée mais ce sera fin mai. Seront intervenants des enseignants de technologie textile, des anciens étudiants de DSAAT, une représentante de l’ARDI (agence régionale du développement et de l’innovation)

La salle de conférence est ici

Travaux préparatoires

La réussite d’une conférence virtuelle dépend largement de sa bonne préparation – (Préparation des outils, formation des acteurs, calibrage des interventions, indication des formats acceptés par le système, collationnement des documents à présenter), il faut donc lui consacrer du temps en amont pour optimiser les chances de réussite en aval.

Le cadre des réunions virtuelles commence à se préciser (le scénario pédagogique devra l’intégrer)

  • Choix des conférenciers ;
  • Envoi d’un mémo de formation ;
  • Réunion préparatoire avec les conférenciers pour prendre en main l’environnement ;
  • Fixation d’un cadre d’intervention (nature de l’intervention, temps de l’intervention, nature des documents d’accompagnement, temps de discussion avec le public) ;
  • Méthode d’information pour la réunion (information en classe, utilisation de twitter, groupe facebook, mailing)

La partie sélection et contact avec les conférenciers, détermination des thématiques est prise en charge par Bruno Venturelli, professeur de technologie textile et responsable de la plateforme technologique.

J’assurerai le réception des fichiers et leur mise en ligne dans le viewer de assemblive. Je m’occuperai de la captation de la séance (films, photo).

Répartition des rôles

– Introduction de la séance – Bruno venturelli

– Transitions entre les invités – Jean – Paul Moiraud

Captation des données – Jean – Paul Moiraud

Le document de formation envoyé aux intervenants

[slideshare id=3681224&doc=formation-100410030320-phpapp02]

La salle de conférence et son mur de présentation

Les nouveautés testées pendant cette conférence :

Le fractionnement des tâches – Cette réunion pilotée par deux enseignants qui se sont répartis les tâches (voir les explications ci-dessus)

L’insertion des photos des intervenants. Le cours en immersion créent de l’interactivité. Une réflexion d’un groupe d’étudiants m’a fait comprendre qu’il était utile de pouvoir identifier l’individu qui se « cache » derrière l’avatar. Bruno Venturelli est intervenu dans une conférence (Conférence avec Thomasine Giesecke), il s’est présenté en tant que professeur du lycée. Les étudiantes présentes m’ont dit qu’elles auraient aimé pouvoir mettre un visage sur le discours du professeur qu’elles ne connaissaient pas.

Pour cette raison j’ai demandé aux intervenants d’envoyer une photo afin d’alimenter le document de présentation de la conférence.

La conférence sera commentée sur Twitter vous pourrez suivre les commentaires en direct sur la page flux twitter du blog de cours – ici

A suivre …

Tags :

Vwcamp – virtual world camp

1 0 commentaire »

Le cadre du vwcamp

J’ai participé ( 24 avril 2010) au Vwcamp organisé dans opensims. Une séance très instructive pour mon analyse des mondes virtuels comme élément de construction de processus d’apprentissage.

Tout d’abord quelques ressources pour illustrer cette manifestation – Le contexte (une réunion de praticien des mondes virtuels), les acteurs (une quantité de geeks scripteurs où pas), les outils (opensims, twitter, un blog,un wiki, facebook, google docs)

  • Une vidéo

  • Un diaporama

Visualiser mon diaporama

Visualiser le diaporama de Jean – Marie Louche

Les invariants techniquesLa forme

Les discussions dans les différents ateliers ont été très riches (je reviendrai sur ce point dans un autre billet)

Quels sont les points communs, les invariants pédagogiques, avec mes expériences dans assemblive ? Beaucoup plus nombreux que je ne le croyais … Je vais commencer par la communication, J’ai retrouvé les mêmes contraintes :

  1. Les réglages du son, il est nécessaire de caler les équipements avant de lancer toute discussion, cela peut prendre un certain moment car le logiciel demande une certaine maîtrise. Il est indispensable qu’il y ait un organisateur / technicien / formateur / pédagogue pour piloter les béotiens dans leurs réglages. J.M Louche a été parfait dans ce rôle et m’a guidé de façon précise et efficace- (phase de formation technique indispensable)
  2. La communication. Elle repose sur deux éléments fondamentaux la voix et le chat. Des participants n’avaient pas la fonctionnalité activée soit pour des raisons techniques soit pour des raisons personnelles
  • Raisons techniques – On retrouve un élément que j’avais déjà abordé, l’homogénéité du parc ordinateur ;
  • Raison personnelle – Un participant utilisait le chat pour ne pas réveiller ses enfants (j’ai bien connu cette obligation), je n’ai pas utilisé le casque car pour une raison mystérieuse il désactive le son 🙁 – J’en tire une conclusion ,le travail dans un monde virtuel nécessité d’avoir des conditions matérielles optimales parce que l’interaction est réelle. Intervenir c’est parler, parler c’est avoir un environnement serein et calme. Pour les adolescents tous les pédagogues, éducateurs précisent qu’il ne faut pas que l’ordinateur soit dans un endroit isolé mais bien dans un lieu commun afin d’éviter les dérives, afin de favoriser un contrôle parental. Pour les mondes virtuels c’est le contraire IL FAUT un lieu calme, isolé favorisant l’interaction. Comment imaginer interagir dans un monde virtuel avec un ordinateur situé dans un lieux commun où l’on regarde la télé, on gambade, on claque les portes ?

Les débats de fond

L’analyse de Philippe Couzon sur son blog

Je vais reprendre et commenter un extrait du billet de Philippe / Mascottus « Ce fut donc essentiellement d’éducation et de pédagogie dont il a été question, pas particulièrement d’opensim« . C’est l’éternel débat sur le net, quelle est la place de l’outil ? Personnellement j’ai tranché depuis longtemps, ce sont les usages qui m’intéressent. Entre un débat sur le court terme centré sur l’outil et un débat à plus long terme centré sur une politique éducative mon choix est fait. J’ai rédigé des billets sur ce point en m’appuyant sur notre histoire de la pédagogie instrumentée. En disant cela je ne mets pas la technologie comme un élément anecdotique, bien au contraire, je souhaite simplement (?) qu’on la mette en écho avec les enjeux structurels des apprentissages et de l’enseignement.

Philippe Couzon semble en partie partager cette analyse : « En très bref résumé, je dirais seulement ceci : ce ne sont pas les mondes virtuels qu’il faut expliquer mais les usages et il faut montrer plutôt que de démontrer. »

Je sais que ma position ne va pas satisfaire les développeurs, les users geeks qui continuent à peser le pour et le contre des mondes en tant que technologie en témoigne le billet de blog de « The imprudence blog » :

« /…/ What that does not mean is that we are shifting our focus back to Second Life. On the contrary, OpenSim is, and will remain, our primary target. OpenSim-related features and issues will take a much higher priority than before, while issues specific to Second Life take a back seat.

In addition to focusing on OpenSim as a platform, we are becoming more involved with the OpenSim community. The response and enthusiasm from OpenSim users and developers has been incredible, and we’re looking forward to a long and fruitful future with OpenSim /…/ »

Vidéo d’une intervention du 25 / 04 – Fabrice Parisi

Analyse à suivre 🙂

Tags : ,

Prochaine conférence

compétences, Formalisation, Pédagogie embarquée 0 commentaire »

La prochaine conférence virtuelle aura pour thème :

Les textiles innovants – Challenge Itech

La date définitive n’est pas arrêtée mais ce sera fin mai. Seront intervenants des enseignants de technologie textile, des anciens étudiants de DSAAT, une représentante de l’ARDI (agence régionale du développement et de l’innovation)

La salle de conférence est ici

Travaux préparatoires

La réussite d’une conférence virtuelle dépend largement de sa bonne préparation – (Préparation des outils, formation des acteurs, calibrage des interventions, indication des formats acceptés par le système, collationnement des documents à présenter), il faut donc lui consacrer du temps en amont pour optimiser les chances de réussite en aval.

Le cadre des réunions virtuelles commence à se préciser (le scénario pédagogique devra l’intégrer)

  • Choix des conférenciers ;
  • Envoi d’un mémo de formation ;
  • Réunion préparatoire avec les conférenciers pour prendre en main l’environnement ;
  • Fixation d’un cadre d’intervention (nature de l’intervention, temps de l’intervention, nature des documents d’accompagnement, temps de discussion avec le public) ;
  • Méthode d’information pour la réunion (information en classe, utilisation de twitter, groupe facebook, mailing)

La partie sélection et contact avec les conférenciers, détermination des thématiques est prise en charge par Bruno Venturelli, professeur de technologie textile et responsable de la plateforme technologique.

J’assurerai le réception des fichiers et leur mise en ligne dans le viewer de assemblive. Je m’occuperai de la captation de la séance (films, photo).

Répartition des rôles

– Introduction de la séance – Bruno venturelli

– Présentation des invités – Jean – Paul Moiraud

Captation des données – Jean – Paul Moiraud

Le document de formation envoyé aux intervenants

La salle de conférence et son mur de présentation

A suivre …

Tags : ,

Entrevue avec Jean -Michel Billaut

1 0 commentaire »

L’entrevue au E.Billaut show
[

L’Education Nationale observe… from Jean Michel Billaut on Vimeo.

Tags :

Carriat conférence virtuelle

1 0 commentaire »

Eric Guiraut du Lycée Carriat de Bourg en Bresse commence à intégrer un monde virtuel dans son enseignement. Il entre en phase de test avec ses élèves. Son intention pédagogique est de centrer son travail sur l’individualisation. Il va organiser des séances de révisions avec ses élèves. Cette expérience très intéressante mérite d’être suivie avec attention.

J’ai eu la chance d’assister à la première séance.Une seule élève s’est présentée à la réunion mais ce n’est pas à mon sens sur le critère quantitatif qu’il faut évaluer ce travail parce que la prise de risque est maximum pour l’enseignant – Une séance de travail pendant les vacances, sur une thématique très innovante. Gageons que l’unique participante va parler de son expérience à ses camarades et par procédé d’essaimage d’autres élèves se convertiront à ce modèle.

Je mets la vidéo en guise d’illustration des mes propos

La partie classe virtuelle du blog d’Eric Guiraut

Le diaporama de la séance, co-réalisé par Eric Guiraut et Jean-Paul Moiraud

Tags :

Conférence virtuelle N° 3

1 0 commentaire »

Contexte pré – réunion

Conférence avec des professeurs de gestion de l’académie de Lyon. Mardi 06 avril 2010 21 heures

L’objectif de cette réunion est de mettre en pratique le cadre conceptuel développé au cours d’un stage. Chaque enseignant et IPR sera à son domicile et participera en présentant un sujet ayant pour thématique l’économie. Chaque participant aura préalablement préparé un diaporama de maximum 5 slides.

Objectifs de la séance :

  • L’aspect technologique, les ordinateurs, le soft, les connexions ;
  • Le travail distant synchrone ;
  • Le travail commun avec une diversité de public (enseignants, IPR, professeur d’autres disciplines) ;
  • La construction d’une interaction pédagogique ;
  • Envisager des suites dans le champ disciplinaire de l’économie et gestion (essaimage de pratiques)

Un petit mémo de présentation du monde virtuel a été envoyé au groupe préalablement à la réunion.

[slideshare id=3672072&doc=formation-100409001124-phpapp02]

Post réunion 22 heures 16 – 7 participants

Comme à chaque fois que l’on organise une première réunion avec une nouveau groupe c’est l’effet d’apprentissage qui domine et sa suite de questions techniques à régler en direct :

  • Prise en main de l’avatar et déplacement ;
  • problème de son lié au calibrage du microphone et à la distribution de parole ;
  • Comprendre à distance les réglages de l’équipement de son correspondant.

Après des débuts compliqués pour raisons de prise en main de l’outil, nous avons pu dialoguer correctement, trois présentations ont été réalisées (Yolande Barrau, Eric Guiraud, Jean-Paul Moiraud) à la fois en mode voix et en mode présentation du diaporama grâce au viewer intégré. C’est une amélioration évidente par rapport à mes autres expériences, c’est même un élément central du dispositif.

Je constate que lorsque le public est habitué aux conférences en ligne le temps consacré aux réglages s’amenuise parce qu’il y a une meilleure maîtrise de l’outil.

Dans un cadre pédagogique il faut absolument passer par des phases de formation en présentiel avant d’envisager un travail de fond, c’est indispensable (une formation en présentiel a priori me semblerait être la bonne solution). Ce discours vaut pour tout type de dispositif en ligne (Opensim, second life n’échappent pas à cette règle) – Il est nécessaire de tutorer les futurs tuteurs

Après la phase de réglage nécessaire nous avons pu envisager les applications pédagogiques possibles, il en ressort plusieurs pistes :

  • Individualisation de l’enseignement ;
  • Cours en ligne avec utilisation de documents en appuie ;
  • Aide aux élèves malades ;
  • Session de révision …

Nous avons convenu d’une prochaine réunion 🙂 Merci aussi à Béatrice Donguy, Raphaël Multari et Annie Faure pour leur participation active

Les ressources de la réunion

Présentation de Véronique Bellemin

Présentation de Yolande Barrau

Présentation d’Eric Guiraut

Présentation de Jean-Paul Moiraud

Twitter pendant la séance (une activité peu significative)

  • Réunion virtuelle le 06 / 04 / 2010 21 heures – Suite stage en présentiel – essaimage construction pédagogique – Des profs cette fois # ecogest-lyon
  • réunion virtuelle demain le hashtag sera # ecogest-lyon
  • Test de fonctionnement d’assemblive avec Yolande # ecogest-lyon
  • pb communication sur assemblive # ecogest-lyon
  • Eric Guiraut fait sa présentation # ecogest-lyon
Tags :

Conférence virtuelle N° 2

1 0 commentaire »

La conférence du 25/03 – Préparation

La conférence virtuelle N° 2 s’est déroulée le 25 mars de 21 heures à 22 heures 30. L’intervenante était Thomasine Giesecke designer

Voici son book

Cette intervention a été préparée en amont, réunions techniques et cadrage conceptuel.

Le cadrage de l’intervention

Après la conférence – Constats

J’aborderai plusieurs points :

  • Le public de la conférence

Une assistance nombreuse est venue écouter à la conférence, des étudiants et des observateurs.

– Des étudiants de BTS et des étudiants de DSAAT étaient présents et ont participé au débat en posant de nombreuses questions.

– Des observateurs professionnels, selon mon recensement il y avait, une responsable de communication d’une entreprise industrielle, deux organisateurs d’un évènement lié aux serious games, un responsable d’une entreprise (je me souviens qu’il était question de vidéo surveillance), un viticulteur bordelais.

  • Les aspects technologiques

– La seconde séance s’est améliorée du point de vue technique, nous avons pu écouter sans problème la conférence de Thomasine Giesecke. Le chat est un outil précieux en complément de communication.

– Mes interventions orales étaient d’un niveau de réception faible, je crois que cela tient à ma (encore) mauvaise prise en main de mon I.mac et de la configuration son.

– Certains participants ont eu des pbs de connexions. Il me semble que cela est du à la nature de leur connexion (à vérifier) « 5ème déconnexion intempestive de la salle de cours. J’abandonne… Mais expérience à renouveler.  » – « Grrr, ma connexion n’arrête pas de planter ! « – LP

– Écouter le (la) conférencier(e) et visualiser son diaporama. En phase d’expérimentation, il est parfois difficile de gérer tous les paramètres. Je suis encore dans une logique du réel que je transfère dans le virtuel. Je m’aperçois que j’associe inconsciemment conférence, amphithéâtre et besoin d’être assis. Or ce qui prime c’est le contenu intellectuel. Assemblive met à disposition une salle virtuelle qui permet de visualiser le diaporama en même temps que la conférence (un avatar non assis ne souffrira jamais de lumbago). Je tiens compte de cette erreur et la prochaine conférence sera dans la salle évoquée.

A terme il sera possible de visualiser le conférencier par technologie one to many

Le prochaine conférence aura lieu ici – Nouvelles fonctionnalitésUne salle avec un écran de visualisation central

1 – Un nouveau design de salle avec un écran central

2 – Salle avec un viewer

La salle de conférence est équipée d’un viewver pour chaque auditeur (confort de lecture)

>/br>

Le viewver

3 – Lieu de conférence privée

Il est possible de prévoir plusieurs discussions pour plusieurs groupes en simultané. Les conversations ne se percutent pas.

Je pense en conclusion que nous sommes dans la bonne direction, à terme nous aurons isolé les problèmes techniques et nos conférences seront totalement fluides.

Déroulement de la conférence – Conclusions

  • La conférence et sa thématique

La conférence virtuelle s’est déroulée conformément au plan de travail fixé. Thomasine est intervenue de façon fort brillante en se tenant au plan de travail fixé en amont

  • Twitter

La conférence a été aussi commentée sur twitter #giesecke par plusieurs participants, il y a eu des RT

  • Facebook

Une personne a rédigé une note sur l’œuvre cœur blindé.

  • Point de vue technico – pédagogique

A la deuxième conférence, je n’ai pas progressé, je tire les mêmes constats qu’à la première conférence. Je n’arrive pas à tout gérer en même temps c’est-à-dire, accueillir les gens, mener les débats, suivre le chat, twitter, prendre ds photos, enregistrer les films … Les traces des débats ne sont pas à la hauteur de mes attentes, elles sont partielles et forcément c’est insatisfaisant.

Un film de la séance mais je n’ai pas encore réussi à insérer le son 🙁

Tout me pousse à penser que cette construction pédagogique qui instrumente les mondes virtuels fait émerger des spécialités (développeur, concepteur de cours, meneur de débat, gestionnaire de ressources pédagogiques etc). Un travail nécessairement transversal qui instrumente des spécialités bien identifiées.


Tags :