Pourquoi il faut laisser nos élèves buller pendant les vacances- P. Meirieu

Je vous renvois vers cet excellente interview du nouvel observateur que je ne manquerai pas de ressortir à chaque vacances scolaires quand mes parents d’élèves viendront me demander vers quel cahier de vacances se diriger ou acheter? Cette interview reflète ce que nous pensons tous mais c’est toujours tellement bien dit avec Philippe Meirieu que je vous conseille sa lecture. Il s’intéresse notamment à la notion de « tâche signifiante » ou « tâche complexe » plus qu’à des exercices de cahiers de vacances dont on ne « dépasse pas la quatrième page » et qui ne sont qu' »une opération commerciale »

C’est à lire là:http://tempsreel.nouvelobs.com/education/20120710.OBS6631/buller-ou-pas-durant-les-vacances.html

4 thoughts on “Pourquoi il faut laisser nos élèves buller pendant les vacances- P. Meirieu

  1. Excellent Define!!!
    C’est en tout cas à mon sens le meilleur travail de fond de vacances à faire j’adhère à 1000%
    Trop fort tes exemples je me reconnais car je ne peux pas m’empêcher d’y penser avec mon filleul et mon fils.
    L’air de rien j’ai toujours dans ma tête (tiens mais finalement ça fait bosser telle notion) un objectif déguisé ou en tout cas auquel je songe malgré moi durant des activités avec eux.

  2. Exemple du cahier de vacances de mes filles pendant cette dernière semaine de vacances?(Nous étions en Tunisie) Ma grande (qui rentre en CE1) a appris à lire et à comparer les nombres supérieurs à 99 grâce au numéro des chambres, a lu deux petits romans, a révisé l’apprentissage des heures pendant l’attente de l’avion (qui avait juste…10 heures de retard!! « C’est dans combien de temps??? »), a perfectionné la brasse, le saut dans la piscine, a observé des animaux des pays chauds… La petite (qui rentre en MS), quant à elle, a conforté sa reconnaissance visuelle du 0, 1 et 2 dans l’ascenseur, a lu des petits ‘Wakou’ avec nous, a perfectionné son aisance motrice dans l’eau, son langage oral avec ses copains de vacances, elle a bien évidemment aussi observé les animaux, appris à compter jusqu’à 45 sans se tromper avec sa soeur, fait plein de dessins du bonhomme, imité les écritures des grands, s’est entraînée à écrire son prénom toute seule…Bon, j’arrête, ça fait trop de boulot tout ça! Vivement les vacances! lol

  3. Tout a fait d’accord avec toi Amélise. Tant que l’utilisation des cahiers de vacances est raisonnée et qu’elle est l’occasion d’un partage je suis pour. Mais pour certains parents c’est du travail intensif de juillet à Septembre(dans mon école il y a des parents vraiment extrêmes de ce point de vue).
    On se rejoint donc.

  4. Je réponds sans avoir lu l’article de Merrieu, juste pour te dire que le cahier de vacances : tout dépend de ce que l’on met comme attente dessus
    Mes 2 filles en ont un (dont l’un rentre en PS à la rentrée c’est pour dire) et elle adore leur cahier.
    Bien sur aucune exigence de réussite de ma part ni de calendrier, plutot des moments de partage car souvent elle demande de l’aide pour faire les activités. Elles ne le font que par amusement et plaisir ….alors pour moi pas vraiment de problème avec ça
    Evident qu’utiliser comme une obilgation pour « réviser » me parait pas judicieux surtout si c’est contraint

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *