L’enfant-roi victime de son pouvoir? Ma dernière chronique

Bonjour,

Pour ceux qui me suivent vous n’êtes pas sans savoir que j’écris une fois par mois une chronique pour le petit journal des profs du webpédagogique.

En ce moment je suis en formation de direction et nous avons eu la semaine passée une intervention de madame Christiane Durand membre de l’observatoire national de la pédagogie pour l’enseignement catholique. Son intervention m’a tellement marqué que je souhaitais la partager avec vous.

Le question abordée aujourd’hui sera donc la suivante : L’enfant-roi est-il une victime inconsciente de son pouvoir ?

L’enfant-roi, victime de son pouvoir ?Nous le constatons tous de plus en plus, que ce soit dans les familles ou à l’école, le phénomène de l’enfant roi progresse. Ces petits bouts en viennent à tyranniser leurs parents, à rendre leur vie impossible. Il n’est pas rare de voir des enfants imposer leur « timing », leur volonté, leur emploi du temps à des parents dépassés.

La suite est à lire ici: L’enfant roi est-il victime de son pouvoir?

Pour ceux qui voudraient découvrir mes autres chroniques déjà parues c’est là: Mes anciennes chroniques

3 thoughts on “L’enfant-roi victime de son pouvoir? Ma dernière chronique

  1. Merci Valérie je te renvoie le compliment car tes commentaires sont toujours très sympathiques!

  2. Toujours un plaisir de te lire Mathieu. Excellent sujet. Merci à toi pour la synthèse.
    Bises.

  3. Je viens de lire ta chronique.Effectivement les enfants de 2013 n’ont plus rien avoir avec ceux des années 80…(J’en ai vu défiler!!!!)
    Ils sont toujours insatisfaits et tellement « adultes  » avant l’heure qu’on s’émerveille, parfois à tort, devant tout ce qu’ils savent faire.
    Comme tu dis on ne leur laisse plus le temps d’être des enfants et de vivre « LEUR ENFANCE ». Ce temps tellement magique et important passe beaucoup trop vite. Ne l’oublions pas!!!!!
    Je continue de croire et d’affirmer qu’un enfant ne peut se construire que s’il a des limites et des interdits.C’est ce que je m’évertue à faire dans ma classe contre vents et marées et ça me demande un investissement à 300% et une énergie phénoménale.
    L’école ne peut supplanter tout le reste et être le dernier bastion de l’éducation et de l’autorité.
    Nos enfants ont de la chance… A ce sujet ,j’aimerais vous rappeler ce film magnifique sorti le 25 septembre: « Sur les chemins de l’école ».
    Regardez-le, il vaut mieux que tous les discours. (j’y emmène mes élèves le 16 déc) et je mettrai la bande annonce sur mon blog avec un article du monde.
    Merci Mat pour cette chronique et toutes les autres.Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *