Le co-enseignement et si vous testiez?

co enseignement

Bonjour à tous,

Aujourd’hui nous allons parler de co-enseignement. La pratique se développe certes,mais reste sporadique dans bien des académies. Pourtant ses bénéfices pour les élèves comme pour les enseignants sont multiples. Or le plus souvent on n’ose pas ou peu, on se freine par les contraintes qu’une telle pratique impose. Éclairage sur tout-ceci.

 

1.   Qu’est ce que le co-enseignement?

Il s’agit d’intervenir au sein d’une même classe à deux enseignants. La pratique de co-intervention avec les maîtres spécialisés est très largement répandue mais celle du co-enseignement avec un professeur non spécialisé l’est beaucoup moins notamment en primaire.Pourtant avec le développement du surnuméraire cette pratique va être amenée à nous concerner de plus en plus.

Il s’agit en effet de tout mutualiser qu’il s’agisse des élèves, des moyens, des locaux, du matériel.

La suite de cette chronique est à lire ici: chronique de M Mathieu pour le petit journal des profs

NB: si vous avez aimé ce que vous avez trouvé sur cette page vous pouvez liker (cliquer j’aime) sur la page facebook du Blog de Monsieur Mathieu ainsi vous serez au courant des dernières publications et vous donnerez un petit coup de pouce en visibilité à l’auteur. Merci! (vous pourrez aussi me formuler vos demandes ou questions)

5 commentaires sur « Le co-enseignement et si vous testiez? »

  1. Bonjour, et merci pour votre article.

    Je suis enseignante en P1-P2 en Belgique (l’équivalent de CP-CE1 en France) et on nous parle de plus en plus du coenseignement. Il semblerait même, m’a expliqué ma directrice, qu’il serait obligatoire rapidement.

    Bien que je perçoive tous les bienfaits de ce type d’enseignement dans des classes horizontales, voire des classes verticales en cycle 3 ou 4 (entendez à partir du CE2, CM,…), je ne comprends absolument pas comment le mettre en oeuvre dans une classe verticale du cycle 2. Dans ce cadre, lorsque nous bénéficions d’heures d’aide, cela nous permet de scinder le groupe afin de travailler sur des matières spécifiques à chacune des années : ma collègue découvre les sons avec les 1ère pendant que je travaille des notions de grammaire (noms communs/noms propres/, singulier/pluriel, le verbe,…) avec les 2eme. Ou alors, ma collègue découvre les nombres, pendant que moi, je travaille des opérations telles que la multiplication ou la division, etc. Pour des matières telles que la géométrie, le traitement de données,… ma collègue voit cela en grand groupe et nous ne « gaspillons » pas les heures d’aide dont nous avons tant besoin pour les temps d’apprentissage spécifiques. Je ne vois pas bien comment 2 enseignantes peuvent dispenser 2 matières différentes à 2 groupes différents au sein d’un même local. Par ailleurs, mettre des enfants de 1ère primaire en autonomie pendant plus de 20-25 minutes est assez illusoire.

    D’où ma question : le coenseignement est-il judicieux dans le cadre d’une classe verticale en cycle 2 ? Si oui, pouvez-vous me donner des pistes.

    Merci d’avance pour votre réponse. J’épluche le net à la recherche de réponse, mais je ne trouve rien comme information.

  2. Oui oui j’y suis Laeti on se boit un café en sortant de l’amphi Vauban?

  3. Oh bah mince alors ! Je suis dans la tendance pour une fois ;)
    Ma collègue et moi avons chacune un petit groupe de CP. Elle fait la lecture et moi les maths, plus le décloisonnement en découverte du monde, anglais…
    On co-enseigne à fond !!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *