Organiser sa classe découverte

Et si vous vous laissiez tenter par une Classe Découverte à la montagne ?

Les classes découverte : Une fenêtre sur le monde extérieur

 J’enseigne depuis 15 ans et en dehors de ces deux dernières années marquées par la crise sanitaire je suis parti presque chaque année avec mes élèves en classe découverte.

Je pense que les classes découvertes sont un formidable moyen d’ouvrir un champ des possibles aux apprentissages en classe. La classe découverte donne du sens, de la motivation, des objectifs aux élèves pour apprendre, se documenter, se préparer.

Je suis parti en classe découverte avec des élèves de CP, CE1, CE2 et des CM. Et à chaque âge ces voyages ont permis de gagner en autonomie, de responsabiliser les élèves, de « souder » et renforcer les liens du groupe classe.  Pour certains élèves il s’agissait du premier voyage sans leurs parents, d’une première expérience de la gestion autonome de ses affaires, de son hygiène, de son espace (chambre) ou d’un espace mutualisé (chambres de 3 à 5 élèves)

Beaucoup en sont ressortis « grandi » avec une plus grande confiance en eux et un autre regard sur l’école.

Les classes découvertes à la montagne

En 2019 j’ai eu la chance de monter un projet classe découverte en Auvergne. Objectif, dépaysement total, traversée de la France à 2 cars, 76 élèves et 8 accompagnateurs pour vivre un séjour inoubliable en classe découverte à la montagne. L’espace de 5 jours et 4 nuits nous avons emmené 1 classe de CE2 et 2 classes de CM2 à la découverte de la chaine des puys, du parc Vulcania avec ses expériences en laboratoire-classe, ses animations, son cinéma 4D.

 

 

 

 

 

 

Le Site Vulcania et les expériences réalisées par les élèves.

Nous avons aussi découvert le site de Lemptegy, ancien volcan à ciel ouvert résultant d’une exploitation minière ou nous avons plongé dans les entrailles d’un volcan éteint.

 

 

 

 

 

Le volcan de Lemptégy, à ciel ouvert, utilisé comme mine.

Nous avons également visité le musée et le site de la source VOLVIC, découvert le château de Murol et terminer ce beau séjour par l’ascension du Puy de Dôme avec vue panoramique sur la chaine des puys.

 

 

 

 

 

 

Le Puy de Dôme et la vue sur la chaine des puys d’Auvergne.

La découverte de la région Auvergnes-Rhône-Alpes, de ses paysages, sa faune et sa flore, a émerveillé mes élèves qui pour certains n’étaient jamais parti à la montagne ou dans cette région.

Enrichir et nourrir le travail en classe

En classe nous avons ainsi créé du liant avec le programme d’Histoire, de sciences, de Français et de Géographie. Tout ce que nous travaillions, trouvait son sens par son raccord au projet classe découverte.

Nous avons travaillé pêle-mêle sur l’itinéraire, les grands axes routiers en France, les massifs de montagne en France, la tectonique des plaques la naissance des volcans, la typologie des volcans, le chemin de l’eau, l’acheminement de l’eau, le château fort, les sports et les activités de montagne, l’étagement de la végétation entre autres sujets d’étude.

Pour nos élèves Lillois, dont certains n’étaient jamais partis à la montagne ce fut un émerveillement de découvrir le massif central, la chaine des puys, l’histoire de cette région et le chemin de l’eau de source.

En période scolaire, les classes découverte permettent aux enfants et à leurs enseignants de rompre la routine et de s’ouvrir sur le monde. Les élèves conjuguent leurs apprentissages habituels avec des activités sportives et d’éveil qui constituent un véritable prolongement pédagogique orienté vers l’observation et l’expérience.

Les classes découverte donnent du sens aux apprentissages et offrent un aboutissement concret à un projet.

 La montagne est un terrain de jeu idéal pour partir en classes découverte, c’est un territoire unique pour apprendre, s’émerveiller et vivre des expériences enrichissantes.

Comment s’organiser pour partir ?

 Organiser un tel séjour n’est pas chose aisée mais n’a rien d’insurmontable si vous vous documentez bien et si vous vous faites aider.

Il vous faudra tout d’abord :

  • Trouver un ou plusieurs collègues prêts à se lancer avec vous (même si partir en étant une seule classe est possible).
  • Obtenir l’accord de votre directeur ou chef d’établissement.
  • Présenter le projet aux parents et obtenir la participation des élèves.
  • Vous faire aider par un organisme.

Qu’est-ce que Génération montagne ?

Génération Montagne est une aventure réunissant tous les acteurs publics et privés de la montagne en Auvergne-Rhône-Alpes. L’objectif : Faire (re)découvrir aux jeunes ce territoire exceptionnel !

Génération Montagne est là pour donner l’envie et l’opportunité aux jeunes de partir à la MONTAGNE en toute saison.

De la classe verte (Printemps/Été) à la classe de neige (Hiver) et passant par la classe rousse (Automne), Génération Montagne vous accompagne en vous expliquant plus précisément les 4 étapes permettant d’organiser une classe découverte.

Pour en savoir plus je vous renvoie vers leur excellent site: https://www.generationmontagne.com/classes-decouverte/

Vous pouvez aussi les retrouver sur Instagram :

@generationmontagne

Le site Génération Montagne est là pour vous accompagner, et vous donner des idées de séjours. Vous y trouverez toutes les démarches à suivre ainsi que les liens vers les bulletins officiels ou encore des ressources à télécharger pour vous aider à monter votre projet.

Ludiquement vôtre, en vous souhaitant de partir et de passer un bon voyage avec vos élèves

M Mathieu

 

 

Éducation à l’alimentation, mon assiette ma planète

Éducation à l’alimentation Mon assiette, ma planète,

une nouvelle plateforme pédagogique pour développer l’esprit critique et l’échange

Ce qui est dans notre assiette, d’où ça vient, ce qui doit y être : le sujet de l’alimentation a une place importante dans les programmes de cycle 2 et cycle 3. On l’entend chaque jour, c’est un véritable enjeu de santé publique que de sensibiliser les enfants à l’importance du bien manger pour être en bonne santé. C’est pourtant, pour nous enseignants, une notion qui n’est pas simple à aborder : sujet à controverse, parfois lié à la religion, à des choix familiaux ou politiques, nous ne sommes pas toujours à l’aise pour le prendre à bras le corps. Dans ce contexte, le site Mon assiette ma planète a trouvé le ton adéquat. L’alimentation, cela peut être un sujet de débat. Les ressources pédagogiques proposées sont vraiment intéressantes à cet égard. Explications.

Eduquer à la santé, à l’équilibre alimentaire

 Les élèves de CP CE1 CE2 doivent apprendre à l’école les catégories d’aliments, leur origine, les apports et la notion d’équilibre alimentaire. Les plus grands vont, eux, aborder les fonctions de nutrition et le fonctionnement de l’appareil digestif.

A noter : ils sont amenés à travailler à partir d’exemples d’élevage et de culture et à visiter des lieux de production, de fabrication ou de transformation. Ils décrivent les habitudes, choix de consommation et leurs conséquences, ce thème s’inscrivant également dans une perspective de développement durable et de la formation d’éco-citoyens.

Mon assiette ma planète, comme son nom l’indique a fait le choix de s’inscrire dans le programme scolaire en proposant des ressources pédagogiques gratuites, réalisées avec des enseignants, bien construites et sans prosélytisme. INTERBEV est à l’origine de cette plateforme pédagogique. Les outils proposés aux enseignants sont réfléchis et respectent les directives du Plan National Nutrition Santé 4. On peut trouver sur leur site de nombreuses ressources pour enseigner le sujet de l’alimentation et les fonctions de la nutrition.

La consommation de viande pose question dans notre société actuelle, c’est vrai. Sans détour, Mon assiette ma planète propose aux enseignants de l’aborder en débat en classe, et ce, dès le cycle 2. Écouter et comprendre un point de vue qui n’est pas le sien, ou au contraire défendre ses idées et imaginer ses arguments: autour du sujet de l’alimentation et/ou de la consommation de la viande, permettre aux enfants de construire un vivre ensemble nécessaire à la vie en société, de développer des attitudes d’empathie, d’écoute, d’esprit critique et de libre arbitre. Autant de compétences qui sont directement inscrites dans le programme de l’enseignement civique et moral.

L’alimentation, ouvrons la discussion

 La fiche méthodologique « débattre avec les petits » est par exemple très intéressante.

Bien entendu, il y a toutes les ressources sur le site Mon assiette ma planète , qu’on peut compléter avec une recherche documentaire, pour comprendre le sujet avant de débattre. Le bâton de parole qu’on connaît tous est mentionné mais j’ai apprécié « la rivière du doute » (l’enseignant(e) peut demander aux élèves de se déplacer dans la classe en fonction de leur avis sur une question donnée).

Les sujets proposés (« Imagine que tu es ve?ge?tarien(ne), comment ferais-tu pour convaincre tes parents de ne plus te servir de viande ? » par exemple), le fait de proposer de prendre la parole sur un sujet sur lequel on a des convictions ou, à l’inverse, défendre un point de vue qui n’est pas le sien, tenir compte « des goûts et des couleurs », la fiche est vraiment très intéressante à tous points de vue.

Le débat étant aux programmes des cycles 2 et 3 avec toutes les notions importantes de maîtrise du langage et d’éducation civique qui y sont associées : présenter une idée, réfuter, reformuler, respecter les règles de la conversation, mobiliser les formules nécessaires dans un échange parfois animé : Mon assiette ma planète alimente donc intelligemment notre pédagogie pluri-disciplinaire! Alors vos lasagnes de ce soir ? Epinards ou bolognaise ?

Monsieur Mathieu

INTERBEV est une association fondée en 1979 qui représente la filière de l’élevage et des viandes, ses entreprises, ses métiers : éleveurs, commerçants en bestiaux, abatteurs, bouchers, etc. Elle a pour but de valoriser leur savoir-faire et la qualité de leur travail. Dans le cadre de ses missions d’information, INTERBEV développe depuis de nombreuses années des ressources et des animations pédagogiques réalisées dans le respect des programmes de l’Education nationale.  Mon assiette ma planète propose de nombreuses ressources (fiches d’activités, vidéos, posters, bande dessinée, etc.), des animations et des rencontres avec les professionnels de la filière pour accompagner les cours et développer l’esprit critique de vos élèves.

 

 

Éducation au développement durable, du solaire pour les scolaires!

Bonjour à tous, Connaissez-vous Total Solar Expert* ? Ce programme pédagogique propose des ressources pédagogiques gratuites pour sensibiliser les élèves aux énergies renouvelables et notamment au solaire. En septembre dernier, une place plus grande a été accordée à l’éducation au développement durable (EDD) dans le remaniement des programmes et au vu de l’importance du sujet de l’énergie. Je me suis donc penché sur ce kit. Il y a tant d’outils, que vous y trouverez forcément celui qui vous conviendra pour une leçon en sciences, pédagogique et ludique.

Le soleil sous toutes ses formes

On trouve dans le kit pédagogique Total Solar Expert des fiches élèves et leurs corrigés, ainsi qu’un journal (que l’on peut commander gratuitement pour le distribuer aux élèves).

Les exercices sont variés et abordent le sujet des énergies de façon claire, en accord avec les programmes, sans parti-pris. Mais, au-delà de ce sujet tout de même très « technologique », Total Solar Expert a élargi son kit à d’autres domaines disciplinaires comme l’histoire avec le soleil dans la mythologie, l’éducation à la santé avec l’importance et les risques du soleil pour la santé ou encore l’anglais avec une fiche entière pour apprendre le vocabulaire de la météo en anglais.

Dessins animés, jeu de plateau, histoire jeunesse : ça change!

On trouve également des outils plus ludiques comme deux dessins animés mettant en scène Lucas, un petit garçon et Satelli, son ami imaginaire fonctionnant bien sûr… au solaire ! D’un format court et dynamique, ils expliquent dans la joie et un bel univers les enjeux de l’énergie pour aujourd’hui et pour demain.

Certains des outils proposés dans le kit ont été conçus suite à un concours mené dans les classes au niveau national. C’est le cas de l’épisode 2 de Lucas et Satelli mais aussi d’une très jolie histoire de littérature jeunesse écrite et illustrée par Nadia Coste et Bruno Fouquet, dont la fin a été trouvée par une classe de CM ! Un jeu de plateau type jeu de l’oie peut être utilisé par les élèves ou projeté pour une session ludique en fin de séquence.

Des ateliers d’expérimentation excellents, des vidéos et de nombreuses pistes pédagogiques

Vous trouverez également dans les ressources, des expériences toutes plus originales les unes que les autres, comme celle de faire cuire des œufs au soleil, fabriquer un distillateur avec l’énergie du soleil, ou expérimenter les couleurs et matières pour comprendre si elles sont égales face au soleil. L’atelier de fabrication de la petite maison en papier vaut aussi le détour  ! La petite hélice sur la cheminée et la bougie chauffe plat permettent d’expérimenter les effets de la chaleur du soleil en illustrant le fonctionnement d’une centrale solaire à effet de cheminée. Et quand elles sont l’une à côté de l’autre, ce petit village solaire ravit les enfants.

Le guide enseignant permettra de trouver de nombreuses autres idées pour faire de ce sujet un projet de période ou même à l’année ! Enfin sur le site web de Total Solar Expert, on pourra aussi utiliser de toutes nouvelles ressources numériques, comme des vidéos à visionner en classe ou à la maison en classe inversée. Deux vidéos sont déjà disponibles pour expliquer aux enfants l’énergie solaire et d’autres seront mises en ligne cette année 2021.

 Pour conclure, autant de ressources variées autour du sujet vous seront fort utiles pour construire vos séances y compris pour un projet pédagogique à l’année !  N’hésitez pas à consulter toutes ces ressources et les télécharger ici.

Ludiquement vôtre

Monsieur Mathieu

 

* Total Solar Expert, une démarche pédagogique pour sensibiliser au solaire photovoltaïque

La démarche peut surprendre, d’autant que, volontairement, aucun logo commercial ne transparaît dans les outils destinés aux élèves. Total Solar Expert est le programme pédagogique sur l’énergie solaire du groupe Total. Engagé depuis près de 40 ans dans le solaire photovoltaïque, il s’agit donc ici d’une prise de parole d’experts de l’énergie photovoltaïque. Le ton employé est neutre, les outils proposés sont réalisés avec des enseignants et il n’y a aucun logo commercial, ni marque dans l’ensemble des outils proposés aux élèves. D’ailleurs, depuis bientôt 10 ans, près de 20 000 enseignants ont commandé les outils pédagogiques de Total Solar Expert, avec des retours plus que positifs sur les contenus proposés.

 

CHRONO REPERE: un outil MS GS CP CE1 pour aider vos élèves à se repérer dans leur journée

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vais partager avec vous un outil que j’ai nouvellement créé pour aider (à la base mon fils en MS) nos élèves à mieux se repérer dans le temps. Je suis parti du principe qu’il n y a rien de tel qu’un outil personnel par élève (soit collé sur la table, soit plastifié et conservé dans une pochette, il s’agit des formats A4 et A3 que vous trouverez plus bas) en référence à un outil collectif qui soit le même et qui soit affiché sur les murs de la classe. J’ai donc créé des outils individuels et un outil collectif.

MON CHRONO REPEREMon CHRONO REPERE ECOLIER

Il s’agit du CHRONO REPÈRE. Ce n’est ni plus ni moins qu’une frise de la journée où l’enfant va déplacer un petit personnage lui même au fur et à mesure que la journée s’écoule (un responsable pourra s’occuper de l’affichage collectif).

5l6-mJzn3U_opvXfzlXY7O3HjFEwVpCel0E0Xs8ufzs880560I4xpo

Il suffira alors à l’enseignant plusieurs fois dans la journée (aux moments de changement d’activités) de demander aux élèves de déplacer leurs personnages et le tour est joué. Personnages pour CHRONO REPÈRE A4 et A3

Personnages pour CHRONO REPÈRE Affichages classe

Pour les petits il y a une version enfant (avec lever, petit déjeuner, dîner et coucher) et une version écolier (avec uniquement les temps scolaires)

Pour les plus grands (CE1) j’ai ajouté une version avec des horloges vierges qu’ils pourront compléter au feutre pour tableau blanc ou au stylo à bille.

Vous trouverez également des affichages de classe aux formats 30x80cm et 30x120cm.

Le tout est téléchargeable et imprimable ici:

CHRONO REPÈRE version enfant Format A4 Table
MON CHRONO REPÈRE version enfant format A3 Table
CHRONO REPÈRE 30x80cm Affichage classe
CHRONO REPÈRE 30x120cm Affichage classe

 

MON CHRONO REPÈRE ÉCOLIER Format A4 Table
Mon CHRONO REPÈRE ÉCOLIER Format A3
MON CHRONO REPÈRE ÉCOLIER 30x80cm Affichage classe
MON CHRONO REPÈRE ÉCOLIER 30x120cm Affichage classe

à bientôt

M Mathieu

N’oubliez pas de commenter en cliquant sur les bulles en haut à droite de chaque article et si vous aimez les ressources trouvées ici, inscrivez vous à la newsletter ou cliquez sur le « j’aime » de la page Fb du blog pour être abonné au fil d’actualités

Le Défi Récylum vécu avec ma classe

Bonjour à tous,

Il y a quelques mois je vous présentais le Défi Récylum dans cet article et je m’apprêtais à le vivre avec ma classe de CE2.  Il s’agit d’un projet écologique et solidaire. Au cours des deux derniers mois nous avons réalisé avec mes élèves 6 des 9 défis proposés et je vais vous en raconter l’expérience.

Le matériel dont nous disposions

Tout d’abord sachez que l’ensemble des outils fournis dans le kit gratuit par le défi Récylum permettent de commencer très facilement et d’impliquer rapidement les élèves. Dès les premières séances, j’ai senti un enthousiasme et un réel intérêt de mes élèves pour le défi.

En effet nous disposions:

  • d’un livret individuel pour chaque élève très ludique et coloré
  • d’un guide pour l’enseignant avec les étapes expliquées pas à pas (matériel, temps, consignes, prolongements)
  • d’affiches pour mener les séances (affiches documentaires)
  • d’une affiche récapitulative de suivi des défis réalisés que nous avions en permanence sur la partie latérale du tableau.
  • d’un tableau de bord numérique sur le site du Défi Recylum pour choisir puis validé les défis.
  • de patrons de petites lumibox personnelles construites et emportées chez eux par les enfants

Les Défis menés avec ma classe

En 7 semaines nous avons réalisé 6 défis sur les 9 proposés. Nous avons commencé par le défi LUMITRI où les élèves ont bien accroché à cette partie informative grâce aux affiches et leurs livrets. Ils ont découvert des choses (le symbole « poubelle barrée » sur les culots des lampes par exemple) et se sont sentis responsabilisés.  Nous alternions entre les phases de lecture d’affiches et celles de mise en commun dans les livrets. J’ai donc intégré ce défi dans une séance de Lecture documentaire et en partie aussi sur un temps de questionner le monde puisque nous nous intéressions au recyclage.

Dans la foulée la même semaine nous avons réalisé le Défi LUMIBOX pour que les enfants puissent collecter les lampes usagées chez eux. J’ai intégré ce défi lors d’une séance sur les solides que nous étions en train de travailler au même moment. Nous avons réinvesti les termes de patron, d’arête, de face et de sommet. La construction des lumibox s’est avérée plus facile que je ne l’avais anticipé. En effet chaque face était numérotée pour un assemblage rendu aisé. Nous l’avons réalisé en grand groupe à l’aide mon visualiseur HUE HD et de mon vidéo projecteur interactif. Les enfants étaient ravis de s’aider les uns les autres lorsqu’ils avaient fini et se montraient fiers de repartir avec leur lumibox le soir même.

 

 

 

 

Puis nous avons mené la semaine suivante le Défi LUMI’COLLECT afin de repérer les lieux de collecte autour de l’école et autour de notre ville de Ronchin. Les enfants ont eu la surprise de découvrir que 5 lieux de collecte existaient à proximité de chez eux dont un, à 100m de l’école dans un supermarché. Nous nous sommes servis de Googlemap puis de l’outil fourni sur le site du Défi Récylum. Je leur ai distribués des plans imprimés de la ville et des communes aux alentours.(puisque tous n’habitaient pas la commune de l’école) Ils ont entouré et nommé les points de collecte puis nous avons collé ces plans dans leurs livrets du défi Récylum. Le site du défi Récylum permet d’ailleurs de les situer très précisément en rentrant simplement le nom de la commune.

J’ai inclus ce défi dans une séance de questionner le monde partie espace et nous avons pu réinvestir les noms de commune, de quartier, d’échelle, de distances. Nous avons aussi reparlé de la communauté de commune (communauté urbaine de Lille), des déchetteries, et des accès et moyens de transport autour de la ville.

 

 

 

 

Afin de faire bénéficier aux autres enfants de l’école et aux familles de notre expérience nous avons réalisé le Défi LUMINEUX. Il consistait en la réalisation d’une cocote qui serait un outil de communication des savoirs du Défi Récylum.

Les enfants ont beaucoup aimé cette partie car pour certains c ‘était la première fois qu’ils réalisaient une cocotte en papier. J’ai intégré ce défi au sein d’une séance de grammaire sur les phrases interrogatives.Les enfants devaient imaginer des questions et leurs réponses associées en réinvestissant les notions vues lors du défi LUMITRI. Ils ont d’abord fait un premier jet dans leur cahier du jour puis après correction, ils ont recopié leurs questions et réponses dans leurs livrets avant de les recopier une dernière fois sur leurs cocottes.

 

 

 

 

Dans les jours qui suivirent nous avons décidé de mener le défi LUMIPRESSE. Il s’agissait pour les enfants d’écrire un article pour raconter et décrire ce qu’était le défi Récylum. Ils ont fait un premier jet dans leur cahier d’écrivain puis ont recopié leur article sur les ordinateurs de la classe. Ce défi nous a permis de nous intéresser à l’organisation d’un article, sa mise en page (P.A.O). J’ai intégré ce défi à deux séances de production d’écrit ainsi que deux séances d’informatique (TUICE). Les enfants ont apprécié ce défi. Ils se sont sentis investis d’une mission d’information et se sont mis dans la peau de journalistes.

 

 

 

 

Enfin pour conclure notre participation au défi Récylum juste avant les vacances printanières nous avons réalisé le Défi LUMI’ART. J’ai intégré ce défi à deux séances d’art visuel. Les enfants avaient pour consignes d’intégrer deux petits personnages représentant des lampes au milieu d’une composition originale de leur choix mais en détournant les lampes. Ils pouvaient utiliser leurs feutres ou crayons de couleur, leurs gouaches et des craies-grasses mises à disposition .

Les enfants ont fait preuve d’une imagination qui a dépassé mes attentes. Nous avons eu des lampes champignons, des lampes montgolfières, des lampes princesse, des lampes cactus, des lampes super-héros. Ce fut l’occasion de mettre en avant la créativité et l’originalité de certaines productions et un bon moyen de conclure ce beau projet.

Mais peut-être n’en avons toujours pas fini avec le défi Récylum?

Puisque nous comptons rebondir sur les élections du conseil municipal des enfants (CMEJ de Ronchin) pour adresser un courrier à la mairie de notre commune afin que nous puissions rencontrer un élu (conseiller ou adjoint en charge des questions de recyclage et d’environnement). Lors de cette rencontre nous lui expliquerons ce qu’est le défi Récylum et nous lui demanderons ce qui est mis en place au niveau de la commune en terme de recyclage. Il s’agira du Défi LUMI’VILLE

Je reviendrai pour éditer cet article si nous parvenons à nos fins.

Si vous souhaitez participer l’an prochain au défi Récylum et recevoir gratuitement es kits pédagogiques n’hésitez pas à vous inscrire sur le site du Défi Récylum

Bonne découverte à tous

Mathieu