Être un homme à l’école primaire: chronique pour le petit journal des profs

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vous propose une chronique un peu plus légère, afin de faire retomber cette chape de plomb qui nous entoure depuis les événements du vendredi 13 novembre.

Cette chronique est un témoignage personnel, après 11 ans d’enseignement à l’école primaire, sur la place d’un homme dans cette belle profession. Vous allez découvrir la réalité d’être un homme dans l’Éducation nationale et en particulier au niveau primaire !

ducobuDans une précédente chronique je vous avais déjà parlé de l’inquiétante féminisation du métier d’enseignant (80 % de femmes dans le public et 93 % dans l’enseignement privé).

Non pas que les femmes puissent représenter un danger pour l’institution ou pour nos enfants, mais la faible mixité du corps professoral chez les tout-petits et moins petits de primaire pose un vrai problème.

Aujourd’hui, c’est sur ma place d’homme enseignant que je vais témoigner. Les difficultés d’appréhender sa place dans un milieu de plus en plus féminin, le rapport aux enfants qui est différent de celui d’une enseignante, la perception des parents, toutes ces choses imperceptibles au regard extérieur si vous ne les avez jamais vécues.

La suite est à lire ici dans le petit journal des profs du webpédagogique

Bonne lecture à tous et à bientôt

Mathieu