Un designer de génie

GERALD GENTA

Quand on parle de designer, je pense personnellement à Andy Warhol en tant que porteur du mouvement Pop Art ou encore à Tinker Hatfield, le légendaire designer de chez Nike qui a établi les règles dans le domaine des sneakers, ou d’autres designers ayant révolutionné la discipline en créant quelque chose de personnel et reconnaissable entre mille. Gérald Genta en fais partie.
En effet, Genta était un petit génie, après sa formation d’orfèvrerie et de joaillier, il fut recruté chez Universal Genève.

A l’époque, cette manufacture horlogère était l’une des plus reconnues au monde, notamment pour ses chronographes.

Gérald Genta établit le design de la SAS Polarouter ; une montre venant commémorer les vols polaires de la compagnie Scandinavian Airlines System (compagnie aérienne suédoise). Elle venait en quelque sorte récompenser la prouesse réalisée par les pilotes de l’époque qui avaient réussi à rallier Los Angeles par Copenhague en passant par le Pôle Nord. La version Polarouter deviendra l’un des plus grands succès de la marque.

-Chrono24-

 

Après cette collaboration, Omega en 1959 demande à Gérald Genta de redonner un peu de fraîcheur à sa collection Constellation. Un premier défi de taille, car la collection constituait pour Omega l’équivalent de la Datejust chez Rolex, soit le parfait mélange entre montre sportive et élégante . C’est d’ailleurs grâce au renouveau de cette collection qu’Omega assura sa place de numéro 1 en matière de vente de chronographes, devant son concurrent Rolex.

 

-Chrono24-

En 1970, la maison Audemars Piguet contacta le designer pour dessiner la montre qui deviendra la plus iconique de la marque, la Royal Oak (1). L’histoire raconte qu’il dessina le modèle de sa vie en une seule nuit en s’inspirant d’un plongeur qui portait un ancien casque de plongée attaché au reste de sa combinaison par 8 vis. De cette idée, qui fut un véritable coup de maître, il transposa la forme octogonale en conservant les vis sur la lunette. Cette forme si moderne, à la fois élégante et sportive, reste aujourd’hui la forme qui détermine aux yeux des amateurs de belles pièces, la griffe de la marque Audemars Piguet. Elle marque aussi l’apparition de la première montre de luxe en acier.

Par la suite PATEK PHILLIPE ayant l’impression de rater un marché florissant, contacte Gerald Genta pour créer à leur tour une montre haut de gamme en acier, donnant naissance à la Nautilus (2)

-medium corporation-                   (1)                              (2)

Le travail réalisé par Gerald Genta représente la façon dont Andy Warhol voyait les choses : « l’attraction la plus excitante se trouve entre deux opposés qui ne se rencontrent jamais ».

Arthur M.

DN MADe Horlogerie 2018-2019

Derrière le miroir

Vous êtes vous déjà senti vous même ? Je veux dire à l’intérieur de vous, avez vous déjà douté d’être à votre place, j’entends par là: bien dans votre corps ? Car l’histoire que je vais vous raconter parle d’une femme qui a déjà été confrontée à cela. A ces questions que l’on se pose parfois, « suis-je vraiment la personne que je vois dans le miroir ? » Cette enveloppe est-elle réellement la mienne ?

Ce sont ces questions que le film « The Danish Girl » réalisé par Tom Hooper en 2016 à choisi de montrer, des questions sur le Genre.

Il nous romance l’histoire de Einar Wegener et de son cheminement intérieur afin de se révéler tel qu’il/elle pensait, non! qu’il savait être réellement au plus profond d’elle/lui même. Artiste peintre, passionné-e par la peinture, subjugué-e par la nature, celle de la femme. Au fur et à mesure que les années passent; il semble d’autant plus troublé-e par l’image que lui renvoie le miroir, celui du corps d’un homme, avec un petit « h » oui. Einar va alors petit à petit devenir celui -où plutôt celle- qu’il aurait toujours du être, Lili Elbe. Mais il ne faut pas croire que les choses soient si simples à cette époque (et encore aujourd’hui !); qui voit la montée du nazisme soit dans les années 1930. C’est comme vous devez vous en douter, une époque bien sombre où le Transgenrisme n’avait pas sa place. Einar, en devenant Lili, se fera donc passer pour sa propre cousine à fin de s’ouvrir à la société; mais surtout de survivre dans une époque sombre.

Entre rebondissements, amour inconditionnel et surtout construction de soi serez-vous capable de suivre cette histoire? Ce film retrace l’histoire de la naissance de la première femme transgenre grâce à la médecine, ou du moins la première officielle connue à ce jour:

LILI ELBE 

Cette femme extrêmement courageuse a révélé avec brio sa véritable nature. Cette histoire nous invitera à vous questionner, je l’espère, sur votre véritable nature ainsi que celle des autres, mais aussi et surtout sur votre rapport aux autres. Ceux que certains considèrent comme différents, serez vous de ceux qui n’y verront là rien d’autre que l’épanouissement de chacun ou bien de ceux qui s’en amuseront ?

Soyez maître de votre propre corps et surtout ne laissez personne vous dire qui vous êtes, ou qui devenir. N’oubliez pas vous devez surtout apprendre à vous accepter et à vous aimer pour pouvoir aimer et accepter les autres.

Devenez votre propre LILI ELBE en vous libérant de vos chaînes.

Je vous mets en lien pour les curieux qui souhaiteraient lire la vie de la courageuse LILI ELBE .

Article rédigé par Villain Julie, étudiante en DNMADE Joaillerie, 2018-2019

Viens dans ma bulle °°°

A  la découverte d’un habitat où tout est de sphères et de courbes, où l’architecture devient sculpture et suit le fil des lignes de la nature; je vous invite à découvrir les maisons bulles.

Projeté dans le massif rougeoyant des roches de l’Estérel, dans le petit village de Théoul-sur-mer, situé entre Saint-Raphaël et Cannes  se trouve  le « Palais de Bulle » de Pierre Cardin créé par Antti Lovag.

La villa a été imaginée et construite entre 1975 et 1989 par Antti Lovag pour le mécène Pierre Bernard et a été ensuite rachetée par le créateur Pierre Cardin.

Antti Lovag est l’homme de la sphère, il ne se dit pas architecte mais plutôt habitologue, c’est à dire l’homme qui pratique la science de l’habitat, c’est aussi un anticonformiste qui travaille avec un assemblage de bulles partielles ou au 3/4. C’est un humaniste pour qui l’essentiel est la réconciliation de l’homme et de la nature dans l’habitat.

Résultat de recherche d'images pour "palais bulle"

C’est dans un espace de 1200 mètres carrés qu’il conçoit la villa constituée d’un méandre de bulles couleur ocre qui viennent arpenter la roche naturelle dans un élan organique et futuriste. Il brise tout concepts architecturaux classiques pour créer un habitat-enveloppe, sans contraintes angulaires car la nature ne connaît pas d’angles droits. Ces enchevêtrements de bulles nous laissent voyager à travers différents espaces aux courbes féminines et sensuelles pleines de douceur et d’harmonie qui incitent à la rêverie. Tout est de mouvement et le paysage fait parti intégrante de la maison.

     

Résultat de recherche d'images pour "palais bulle chambre"Le mobilier intérieur a été conçu sur mesure avec beaucoup d’ingéniosité pour répondre aux lignes de cette architecture et à l’aspect pratique d’un lieu de vie. Certains meubles ont été dessinés par Pierre Cardin lui même et toutes ces œuvres que l’on découvre au cours de cette balade dans la villa nous donnent l’impression de déambuler dans un musée.

 

Si cette conception d’habitat vous a séduit et vous a englobé dans une bulle de rêverie je vous invite à aller découvrir un peu plus du « Palais bulle » et d’autres maisons bulles tel que la maison Unal ou la maison Gaudet.

Résultat de recherche d'images pour "barbapapa "

 

Laurie Camelot – DN MADe Bijouterie 2018-2019

Une nouvelle Vision du monde

The Egg

Andy Weir

The Egg écrit par Andy Weir est une courte nouvelle retraçant l’histoire d’un homme décédé arrivant dans l’après monde.

Andy Weir est notamment connu pour avoir écrit « Seul sur Mars », un livre sorti en 2011 sous format numérique.

On peut retrouver cette nouvelle sur Galactnet dans sa version originale anglaise, sinon voici ma traduction.

Voici par ailleurs une version racontée en vidéo de la nouvelle un peu modifiée (en anglais)

Lucie Boucard – DN MADe Horlogerie 2018-2019

L’immigration pour les nuls

Je vous présente ici le livre : « l’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire IKEA » de Romain Puértolas. En effet, une fois de plus le sujet de l’immigration revient sur le tapis avec une autre histoire qui peut nous aider à comprendre ce phénomène… Mais ce livre n’est pas seulement cela !

Résultat d’images pour l'extraordinaire voyage du fakir résumé

  Il traite le sujet de façon plus abordable, facile à comprendre et très cocasse. Celui-ci raconte l’histoire d’Ajatashatru Lavash  Patel (dans le livre, ils disent qu’on peut le prononcer comme on veut… alors faites vous plaisir !). C’est un fakir qui, comme tout fakir, est un escroc qui se sert de la crédulité des gens de son pays pour gagner de l’argent et survivre. Il vient alors en France pour venir faire l’acquisition d’un nouveau lit à clou IKEA. C’est à partir de là qu’il se retrouve enfermé dans une de ces fameuses armoires et qu’il entame un long périple complètement loufoque et pleins de rebondissements qui l’amèneront aux quatre coins de l’Europe ! Cette histoire, facile à lire, vous aidera à prendre conscience et à comprendre de façon plus simple (et plus digeste), la place de l’immigration et des clandestins dans notre société.

Pour les flemmards : le livre a aussi été adapté en film par le réalisateur Ken Scott « l’extraordinaire voyage du fakir ».

Critique réalisée par Pierre de Calbiac, étudiant en DNMADE joaillerie, 2018-19

La survie d’un homme à travers la musique

Le pianiste est un film de Roman Polanski  réalisé en 2002.

Cette histoire tirée de faits réels raconte la vie du brillant pianiste Wladiyslaw Szpilman, pianiste juif qui vivait à Varsovie lors de l’invasion de la Pologne par l’Allemagne nazie.

Dans un premier temps le film nous plonge dans le ghetto de Varsovie où les conditions de vie étaient insalubres : la nourriture y est rare, les morts en putréfaction gisent à même le sol.

Le déchirement de la séparation de lui et sa famille lors de leurs embarquements dans les trains de la mort. Cependant, la fin du film nous montre que tous les Allemands n’étaient pas antisémites.

Ce film touche tout particulièrement le réalisateur qui a vécu son enfance dans le ghetto de Cracovie et l’assassinat d’une partie de sa famille lors de la Shoah .

Ici la bande annonce du film

Hugo Louis – DN MADe 2018-2019

Les mots blessent, mais ne tuent pas.

« Hurt » est la quatrième chanson de l’album « No place in Heaven » du chanteur britannique Mika. A travers cette musique, il nous ouvre son cœur pour nous téléporter dans son enfance. Nous nous retrouvons alors plongés dans un monde où le harcèlement scolaire et l’homophobie font partie du quotidien.  Dans ce monde, la plupart des mots blessent, se mentir à soi-même devient une habitude et la solitude devient un refuge. Mais la musique débordante de joie et son rythme nous entraînent vers une irrésistible envie de danser, de chanter, de se battre, de se relever. Venez découvrir cette vague de sensations en cliquant ci-dessous sur Play.

You say it’s only words

Tu dis que ce sont seulement des mots

Nothing’s only words

Rien d’autres que des mots

That’s how hearts get hurt

C’est comme ça que les cœurs sont blessés

I can’t stop hearing all the words you said

Je ne peux pas arrêter d’entendre tous ces mots que tu as dit

Let’s stop using words.
That’s how hearts get hurt.

Arrêtons d’utiliser ces mots

C’est comme ça que les cœurs sont blessés

 

Suite à cette musique, ce chanteur a participé à un reportage où il explique comment combattre le harcèlement sous toutes ses formes. Si vous voulez le découvrir, veuillez cliquer ici.

Et si vous avez aimé cette chanson et que vous voulez en savoir plus sur ce chanteur britannique et ses musiques, cliquez ici.

Article réalisé par Domitille Pajot

DN MADe Bijouterie 2018-2019

Enrôlés malgré nous

Bonjour à tous :)

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un téléfilm que j’ai découvert un soir sur France 3 qui m’a plutôt intrigué. Il s’intitule « Malgré-elles » et il raconte un fait de la Seconde Guerre mondiale qu’on ne connaît peu ou pas du tout. Pour re-contextualiser, on est pendant la Seconde Guerre mondiale avec la montée d’Hitler au pouvoir pour conquérir toute l’Europe afin d’étendre le nazisme, et par la suite, constituer un peuple « pur » en créant des camps d’extermination tout en enrôlant les jeunes.

Les faits se passent en Alsace et en Moselle qui ont été sous occupation nazie. Durant cette occupation les Allemands ont enrôlé des jeunes filles de force dans différentes structures nazies durant la période de 1942 à 1945. Pourquoi ont-ils fait ça sur des jeunes filles sans se faire démasquer ?

Et j’ai une réponse à ça. Comme vous savez sûrement (ou pas) les hommes étaient au front et les femmes devaient s’occuper du foyer ou même des champs. Alors, les jeunes filles ont été incorporées dans le service national du travail appeler RAD ou au service auxiliaire de guerre pour les femmes appeler KHD. Bien évidemment, le gouvernement nazi ne souhaitait pas heurter l’opinion publique allemande et le soldat féminin ne s’accordait pas avec la vision nationale socialiste de la femme. Elles avaient un statut d’auxiliaire non-combattantes. Dépourvues d’un livret militaire, elles ne pouvaient pas prouver leur enrôlement dans l’armée auprès de l’Office national des anciens combattants et des victimes de guerre. Malins et tordus ces nazis ! 

Dans le téléfilm « Malgré-elles », Denis Malleval met en avant 2 faits historiques différents à travers l’histoire de 2 jeunes alsaciennes. On retrouve l’enrôlement de force des malgré-elles, mais aussi le Lebensborn (c’est une maternité ou des femmes mariées ou célibataires viennent accoucher en discrétion de soldat SS considérés comme type aryen). C’est assez glauque surtout quand on sait que certaines femmes ont été contraintes par les SS d’avoir un rapport et par la suite porter leur enfant qui n’était pas désiré. On voit Lisette et Alice arrachées de force à leur famille pour collaborer à l’effort de guerre en Allemagne. Elles passeront un séjour de six mois dans un camp d’endoctrinement. Elles sont toutes les deux envoyées dans une usine d’armement où elles doivent remplir des obus à une cadence inhumaine. Par la suite, une explosion éclatera et elles seront soupçonnées de sabotage et menacées d’être envoyées dans un camp de redressement. Elles seront envoyées dans une maternité ou elles découvriront les lebensborn, mais que se passera-t-il une fois là-bas ?

A travers le témoignage d’Alice âgée à une jeune fille, le téléfilm montre l’amitié entre ses 2 jeunes filles prêtent à s’en sortir et à échapper aux horreurs des Allemands mais aussi l’amour interdit avec un soldat Allemand.

Pour avoir vu ce film, j’ai été touchée par l’histoire et l’amitié de ses filles. En tant que femme et ayant moi-même des origines alsaciennes, je me suis identifiée à elles et surtout à Alice avec son côté rebelle et son côté protecteur envers Lise. À chaque fois que je vois un film inspiré d’un fait historique ou des récits historiques, je me demande toujours ce que j’aurais fait à leur place.

Je vous souhaite une bonne journée et vous pouvez retrouver la bande-annonce ci-dessous ainsi qu’un complément d’informations sur les malgré-elle en plus du film.

Bande Annonce:

Source: cliquez ici

Pour en savoir plus sur les Malgré-elle et leurs conditions de vie ainsi que les Malgré-nous .

Audrey Raeth

DN MADe Bijouterie – 2018-2019

La muse t’habite ?

Dans cadeau culturel, il y a cul… Cependant, je ne vais pas parler exactement de cul, mais de con, un petit mot polysémique et très vulgaire qui signifie dans ce cas bien précis « vagin ». Cet organe fascine les Hommes depuis la nuit des temps. Mais c’est depuis le moyen-âge que l’art vaginal est devenu tabou. Sandro Botticelli cache les parties intimes de Vénus et dissimule un vagin dans La Naissance de Vénus (1485) ; essayez de le trouver ! Est-ce pour faire travailler notre imagination ?

Mais je vais plus précisément vous parler d’un briseur de tabou et d’un fervent défenseur du con comme il l’emploie si bien lui-même : Pierre Louÿs (1870-1925). Celui-ci est un poète et romancier français connu pour ses chef-œuvres lyriques, mais encore plus pour ses œuvres érotiques et ironiques. Je vais vous présenter son incontournable « Manuel de civilité à l’usage des petites filles en maison d’éducation ».

Le manuel est à caractère éducatif, regorgeant de conseils pour les petites filles pour bien se tenir en société. Pour une lecture plus facile, les conseils sont triés par rubriques, c’est vraiment pratique ! Je vous invite à le lire immédiatement, aucune excuse n’est valable, le manuel est en accès libre sur Wikisource. Les règles de savoir vivre n’auront plus de secrets pour vous. Voici ma sélection personnelle :

AU MUSÉE

Ne grimpez pas sur les socles des statues antiques pour vous servir de leurs organes virils. Il ne faut pas toucher aux objets exposés ; ni avec la main, ni avec le cul.

Ne crayonnez pas des boucles noires sur le pubis des Vénus nues. Si l’artiste représente la déesse sans poils, c’est que Vénus se rasait la motte.

NE DITES PAS… DITES…

Ne dites pas : « J’ai envie de baiser. » Dites : « Je suis nerveuse. »

Ne dites pas : « Les romans honnêtes m’emmerdent. » Dites : « Je voudrais quelque chose d’intéressant à lire. »

Si vous n’avez pas compris, ce manuel est humoristique, complètement ironique et parodie les manuels sérieux de l’époque. Pour illustrer ceux-ci voici un authentique extrait du Manuel scolaire catholique d’économie domestique pour les femmes (1960) :

EN CE QUI CONCERNE LES RELATIONS INTIMES AVEC VOTRE MARI

Il est important de vous rappeler vos vœux de mariage et en particulier votre obligation de lui obéir. S’il estime qu’il a besoin de dormir immédiatement, qu’il en soit ainsi. En toute chose, soyez guidée par les désirs de votre mari et ne faites en aucune façon pression sur lui pour provoquer ou stimuler une relation intime.

Les deux manuels se ressemblent. Devant l’ironie du manuel de civilité et la fascination pour les femmes, Pierre Louÿs milite à sa manière pour la liberté des femmes, toutes leurs libertés et essaye de briser les tabous. Comme vous pouvez l’imaginez le manuel n’est sorti qu’une dizaine d’années plus tard à cause de la censure.

PETIT BONUS : L’héritier !

Nous sommes 100 ans après l’écriture du manuel de civilité. La majorité des créations littéraires et de bandes dessinées font preuve de retenue et de pudeur… Toutes ? Non ! Car un généralissime dessinateur et scénariste résiste encore et toujours aux diktats de la bienséance. Si vous connaissez Les Kassos, vous connaissez Balak, voici un super Papier Crayon pour mieux connaître le personnage. Subversif, poétique et incorrect, Balak revient avec un dessin animé éducatif destiné au grands enfants de plus de 18 ans. Prostate, clitoris et transition de genre au programme. Peepodo & The Superfuck Friends (2018) est dans la lignée du manuel de civilité et Balak est bien un fils spirituel de Louÿs. Comme pour le manuel de civilité, aucune excuse, Peepoodo est disponible gratuitement sur Bobbypills.

Le titre est une contrepèterie,

Antonin Falk

DN MADe Horlogerie – 2018-2019

Une série en avance sur son temps…

Il y a quelques années, les réalisatrices Lana et Lilly Wachowsky se sont lancées dans un projet qui interroge sur des problématiques tabous tel que la sexualité, l’identité de genre, la religion, … Cette réflexion a donné naissance à la série diffusée sur Netflix, Sense 8.
Cette série mélange SF, action, réflexion sociétale et romance. C’est l’histoire de 8 personnes dispersées aux 4 coins du monde (Chicago, Berlin, Nairobi, Séoul, Londres, Mexico, San Francisco et Bombay) et liées les unes aux autres. Les uns viennent donc apporter une aide intellectuelle, émotionnelle ou encore physique aux autres.
En plus de vous faire voyager dans une vingtaine de pays, vous assisterez à de magnifiques scènes telles que la gay pride à Rio ou la fête des couleurs de Bombay.
Pour résumer en quelques mots la série, ça serait tout d’abord beaucoup de diversité, de tolérance, d’ouverture, de philosophie optimiste et enfin d’engagement. Elle donne la parole à des minorités sous représentées au cinéma, comme un des personnages principaux transgenre dans la série mais également dans la réalité, ce qui est une grande avancée dans le cinéma. En définitive, Sense 8 est une série extraordinaire et en avance sur son temps se déroulant en 24 épisodes.
Ici un trailer de la série.

Hannah Basile

DN MADe Horlogerie 2018-2019

Derrière le voile…

« Layla M. » est un film réalisé par Mijke de Jong en 2016. Il retrace le parcours difficile de cette jeune marocaine, vivant en Hollande. Très intelligente et pieuse, elle milite contre les injustices qu’elle subit (raciales, religieuses et sexistes). Vivant des moments difficiles, entourée d’un père inquiet, et d’une mère qui ne sait pas trouver les mots pour soutenir sa fille, Layla se sent incomprise, en quête d’identité. Elle décide de quitter sa famille en se mariant avec un prénommé Abdel. Ce jeune homme  charmant et très pieux, l’a toujours aidée et soutenue dans les moments où elle se sentait délaissée par sa propre famille. Ils partent en Belgique, puis en Jordanie, et elle découvre peu à peu la face cachée de son mari. Elle tombe dans un engrenage sans fin, une descente aux enfers, dans le monde des Djihadistes. Prise au piège et endoctrinée par ce groupe, à présent elle n’est plus maitre de ses choix ni de ses actes. Désormais elle doit se justifier et s’expliquer, maintenant il est trop tard pour pleurer.

 

Ce film poignant, permet de nous plonger dans la tête des radicalisés, de comprendre les différentes raisons qui poussent ces personnes à partir. « Ce film est un avertissement à l’égard de toutes les jeunes filles qui sont tentées de partir servir cette cause. Elle n’y trouvent jamais leur place »,

« Je voulais raconter cette histoire du point de vue de Layla et donner au spectateur davantage d’éléments de compréhension de ces situations. L’objectif du film, c’est aussi de montrer que lorsque la foi est en jeu, cela peut arriver à n’importe qui. » Mijke de Jong

Cliquez ici pour découvrir ce qu’il se cache derrière ce voile …

Marion Perrot

DN MADe Bijouterie – 2018-2019

Cinta Cartro, une artiste qui brise les règles

Cinta Cartro est une jeune peintre, illustratrice et féministe espagnole, elle se fait connaitre sur les réseaux sociaux sous le nom de Zinteta et comptabilise déjà plus de 32 000 abonnés. Sa particularité ? Elle sublime les vergetures, les seins, la maladie ou encore les règles grâce aux couleurs de l’arc-en-ciel. Ses supports ne sont autres que le corps des femmes, des tampons, des serviettes hygiéniques et des culottes en plus des toiles traditionnelles. Une façon pour elle de décomplexer les femmes et surtout de dénoncer les tabous autour des menstruations féminines persistant à travers le monde. Dans certains pays d’Afrique et en Inde avoir ses règles est une des principales causes de déscolarisation. C’est également dans certains pays sous développés, un problème de santé publique. Au Népal une pratique appelée « l’exil menstruel » oblige les femmes a s’exiler durant cette période car cela est considéré comme impure.

Emilie Detouillon – DN MADE Horlogerie – 2018-2019

De l’autre côté du mur

 

        Une bouteille dans la mer de Gaza a été écrit par Valérie Zenatti en 2005. Ce livre raconte l’histoire de Tal une jeune fille née à Tel Aviv et vivant à Jérusalem. Elle souhaite savoir comment cela se passe de l’autre côté du mur, dans la bande de Gaza. Prise d’un élan de curiosité, elle écrit une lettre pour quiconque la trouvera, de l’autre côté. Tal la donne à son frère pour qu’il la jette dans la mer de Gaza.

 Elle attend la réponse …

        C’est un livre facile à lire, pour tout le monde. Il a aussi été adapté en film en 2011 qui s’intitule « Une bouteille à la mer ».

 

Honorine Herrero

DN MADe Horlogerie – 2018-2019

Et si on changeait de peau ?

Je vais vous présenter un livre  écrit en 1959 par John Horward Griffin intitulé « Dans la peau d’un Noir ». 

Après la lecture d’un rapport sur le taux de suicide chez les noirs qui est plus élevé au Texas qu’ailleurs l’auteur décide alors de s’exiler six semaines au Texas en étant grimé en Afro-américain. Son objectif est de couper la barrière de dialogue entre les blancs et les noirs. Il a donc appelé plusieurs médecins pour l’aider dans sa transformation qui lui donnent différents traitements. Il va faire usage d’un colorant sur sa peau et se raser la tête pour que la confusion soit parfaite. Il va donc complètement se couper des siens et commencer une nouvelle vie. 

 

Le livre se tient comme un journal de bord où il explique son aventure jour après jour. On peut apprendre que les noirs et les blancs ne fréquentent pas les mêmes endroits et ont des places attribués dans les bus. Tout devient difficile pour lui et il devient extrêmement pauvre, contrecarrant ainsi le préjugé suprémaciste qui veut que les noirs aimeraient naturellement vivre dans la misère… Le peu de fois où les blancs parlent aux noirs c’est pour parler de sexualité car ils les considèrent comme des animaux fondé notamment sur l’idée que les noirs auraient un sexe proéminent.
Si vous voulez davantage vous renseigner un documentaire du même nom a été créé en 2007.

Marlon Barret

DN MADe Horlogerie 2018-2019

buy windows 11 pro test ediyorum