96.560,64 kilomètres sous les mers !

Si petit vous aviez plus petit peur des fantômes alors ce roman d’aventure va vous glacer le sang …

Vingt mille lieues sous les mers paru en 1869 suit la chronologie de la belle et longue série des voyages extraordinaires de Jules Verne qui  a terrifié les six continents grâce à cet incroyable monde regorgeant de mystères marins.

Jules Verne nous embarque dans la deuxième moitié du XIXème siècle là où les secrets de la mer sont encore bien inconnus de tous. Cette équipe de scientifiques et de pécheurs téméraires s’immisce dans une traque au monstre marin ! Aucune place à l’ennui, on ne pense qu’à tourner la page et à découvrir toutes les péripéties de ces héros des océans. Si vos jambes tremblent tout le début du récit accrochez-vous car en lisant la suite de ce dernier je suis persuadé qu’il sera impossible pour vous de hisser la tête hors de l’eau. Vous ferez assez vite connaissance avec ce bon vieux misanthrope : le capitaine Némo qui philosophiquement en fera réfléchir plus d’un …

 » Ce ne sont pas de nouveaux continents qu’il faut à la terre, mais de nouveaux hommes !  »

Si vous ne vivez pas la plus grosse aventure de votre vie dans les abysses des quatre coins du monde comme nos 4 protagonistes alors au moins vous saurez qui se cache derrière ce monstre décrit comme une bête de science fiction …

Une critique soutenue par Monnin Victor, DNMADe 1, 2019-2020

« District 9 » : Apartheid du troisième type…

District 9 est un film de SF réalisé par Neill Blomkamp en 2009.

Ce long métrage nous plonge dans la ville de  Johannesburg (Afrique du sud) partagée entre les humains et des extraterrestres parqués dans un ghetto : Le « District 9 ».

Durant une opération au cœur du District 9, Wikus Van de Merwe, agent d’une multinationale chargée de gérer cette cohabitation, est exposé a une mystérieuse substance extraterrestre qui va bouleverser sa vie.

Cette satyre au passé et au présent de l’Afrique du sud est le premier opus de la trilogie « Johannesburg »(Elysium, Chappie) caractérisée par une esthétique crue et poussiéreuse,  dans un style techno-thriller avec un réalisme bluffant.

Ce film est un calque de la société sud-africaine ségrégationniste du 20ième siècle sur un fond d’exploitation des ressources des minorités par un état corrompu.

Racisme, violences policières, ségrégations : ces thèmes sont chers à  Blomkamp. Ayant grandi à Johannesburg cela se ressent dans sa manière de tourner : dans ce film, le style réaliste, caméra à l’épaule, donne une réelle crédibilité à l’histoire…

Cette année le film a 10 ans mais il n’a pas pris une ride, je vous invite à aller vérifier par vous même… bon visionnage.

Article écrit par J. Ravey, DNMADE Horlogerie 2019-2020

« Chernobyl », le poids des mensonges

Que s’est-il passé ? Comment c’est arrivé ? Pourquoi connaît-on si mal cette catastrophe ? Qui sont les responsables ? Quel était le destin des « liquidateurs » ? Autant de questions auxquelles Chernobyl répond de manière spectaculaire. Avis aux amateurs de séries qui ont envie de comprendre et de connaitre l’histoire véritable, Chernobyl est fait pour vous !

Chernobyl est une mini-série télévisée du genre « Drame historique » britannico-américaine composée de cinq épisodes créée et écrite par Craig Mazin et réalisée par Johan Renck, diffusée en mai-juin 2019.

Cette mini-série remet en scène la première catastrophe nucléaire majeure de l’humanité, Tchernobyl le 26 avril 1986. Débutant dès l’origine de l’accident, elle retrace précisément toutes les étapes par lesquelles les ouvriers, pompiers et infirmiers passent mais également au niveau politique où l’on se rend compte que les mensonges du gouvernement ne voulant pas accepter la réalité au monde entier va aggraver le problème et en décupler les conséquences. Ces œillères des responsables montrent alors bien le début de la fin d’une URSS vieillissante à l’agonie.

Parallèlement, le point de vue scientifique nous montre l’incompréhension, la peur et les conséquences de cet accident dramatique, grâce à un jeu d’acteur de haute voltige signé Jared Harris (incarnant Valery Legasov), s’efforçant de comprendre et de trouver des solutions à un problème auquel l’humanité n’avait encore jamais fait face.

L’autre aspect qui rend le visionnage unique réside dans l’ambiance visuelle et sonore tout bonnement impressionnante qui nous plonge dans l’action. Le crépitement du dosimètre couplée aux bruitages ainsi que de la gestion des musiques par Hildur Guonadottir nous placent non plus en spectateur devant un écran mais nous positionnent directement dans l’action jusqu’à ressentir un profond malaise et angoisse au fond de nous même, signe d’une œuvre cinématographique finement réalisée.

Je vous conseille vivement d’aller voir la vidéo ci dessous afin de vous rendre compte du soucis de réalisme de la série par rapport à la réalité historique accompagné des explications de Craig Mazin. Attention spoil ! A regarder uniquement après avoir visionné l’intégralité des cinq épisodes !

Pour conclure, Chernobyl est un chef d’œuvre malheureusement trop court qui ne laisse pas indifférent et qui nous oriente vers la question du nucléaire qui est aujourd’hui plus que jamais d’actualité et qui nous met en garde sur le poids des mensonges…

NB: Des rumeurs d’une saison 2 courent, un titre a même fuité, celui de « Rouen », mais rien d’officiel encore, affaire à suivre …

Robin LONCHAMPT, DNMADE 1 Horlogerie, 2019-2020.

L’humanité, un futur toujours en guerre…

The Expanse, une série qui fait réfléchir sur la « paix » dans le monde.

Diffusée depuis décembre 2015, The Expanse est une série américaine de science fiction, qui s’inspire des romans de James S. A. Corey. Elle traite de sujets très actuels comme l’avidité et la quête de pouvoir des gouvernements, mais surtout l’impossible objectif de la paix dans le monde.

La série prend place 200 ans dans le futur, à une époque où l’humanité a colonisé le système solaire entier. On s’attend forcément à voir une civilisation où les problèmes majeurs tels que la faim, la pauvreté ou la guerre ont été vaincus pour permettre son expansion (d’où le nom The Expanse). Au contraire, on veut clairement nous faire comprendre que nos problèmes de sociétés sont, et resteront, invaincus quoi qu’il arrive (une vision un peu pessimiste, non ?).

Certes, la Terre est en paix : tous les pays ne font qu’un et sont gouvernés par les Nations Unies. Mais la colonisation de Mars et de la ceinture d’astéroïdes a divisé l’humanité, comme toujours dans l’Histoire…

On est alors plongé dans un scénario de « nouvelle Guerre Froide », qui opposent les Nations Unies (sur Terre), la MCRN (Martian Congressional Republic Navy, sur Mars), et l’APE (Alliance des Planètes Extérieures, dans la Ceinture). Comme quoi, l’humanité trouve toujours une raison d’être en guerre. A moins qu’une découverte amène les belligérants à s’allier contre un ennemi commun… Mais pour le savoir, il faut regarder la série !

Un article proposé par Baptiste Martin, DNMADE BIJ 1 – 2019-2020

buy windows 11 pro test ediyorum