En Allemagne une jeunesse encore vulnérable ?

Un professeur, des élèves, un cours sur l’autocratie dans une école d’Allemagne et voici la création de La Vague, une dictature dirigée par Mr Wenger, le professeur, qui endoctrinera sa classe en moins de 6 jours.

Cela ne vous rappelle-t-il pas quelque chose ?

Résultat de recherche d'images pour "la vague"

Affiche du film

La vague est un film allemand dont l’histoire se déroule durant une semaine. Cette semaine est une semaine thématique dans un lycée banal en Allemagne. Le thème abordé est l’autocratie qui peut se définir comme étant une forme de totalitarisme avec un pouvoir absolu et personnel grâce à son étymologie grecque autos :  soi-même et kratos : pouvoir, autorité.

C’est un film excellent dans l’idée, dans le message à faire passer. Il nous montre comment grâce a un effet de groupe les choses peuvent changer en moins d’une semaine et comment elles peuvent devenir vite incontrôlables.

En effet, le professeur va prouver, sans que les élèves le sachent, que l’on peut facilement instaurer une dictature comme celle connue en Allemagne de 1933 à 1945 sous le régime d’Hitler. Cependant, eux trouvent, comme toi et moi, qu’il est impossible, de reformer une dictature dans ce pays car le peuple a été suffisamment sensibilisé aux drames que peut entrainer un régime totalitaire. Or, petit à petit Mr Wenger met en place des règles qui font penser à une dictature :

_se tenir droit

_ se lever pour parler

_appeler le professeur par son nom et plus par son prénom

Le film m’a fortement plu dans son déroulement car au fil de celui-ci nous remarquons l’installation d’une forme de dictature car chaque règle mise en place par le professeur nous fait penser aux règles qu’ont instauré la plupart des dictatures dans le monde. De plus, les règles sont instaurées subtilement car la plupart des élèves sont d’accord et obéissent au professeur. Ils vont donc se mettre à porter des uniformes (une chemise blanche et un jean), à inventer eux-mêmes un salut (former une vague avec son bras), et un emblème (une vague rouge). Ne penses-tu pas qu’il s’agit de la parfaite caricature de la dictature hitlérienne ?

Suite à la rapidité de la mise en place de la vague, le groupe devient très rapidement violent et provocateur. En effet, celui-ci va taguer des voitures de police ou des bâtiments publics pour se faire remarquer. Les élèves vont devenir violents avec les résistants.

Le problème est que plus l’histoire avance et moins les élèves se rendent compte de ce qu’ils sont en train de construire, ce qu’ils ne pensaient jamais faire, tout cela en moins d’une semaine.

Image associée

Le professeur et ses élèves effectuant le salut

Ainsi, nous observons la réjouissance des lycéens de faire partie de la vague car ils se sentent appartenir à un groupe, s’entraident, entreprennent des choses ensemble… Ce film nous sensibilise donc au fait qu’une dictature peut être créée rapidement, n’importe où sans que nous puissions nous en apercevoir.

Il est aussi intéressant de voir que comme dans chaque dictature une forme de résistance se met en place. Les élèves se mettent à dos leurs camarades, leur famille qui ne sont pas d’accord avec le mouvement.

Pour finir, ce film met en garde et nous alerte afin de nous prouver que rien n’est impossible et qu’un régime totalitaire peut revenir à tout moment.  En plus de tout cela le film est bien réalisé car il nous présente des étudiants, donc une société nouvelle, qui seront les prochains « dirigeants » du monde.

Bien sûr ceci reste un film mais nous pensons qu’il est possible de construire la même chose avec des personnes vulnérables et qui se sentent sans repères. Et vous, qu’en pensez-vous ?

« vous croyez qu’une nouvelle dictature n’est pas possible ? »

Alexandre Hazemann – DNMADE 1 2019-2020

Une réflexion sur « En Allemagne une jeunesse encore vulnérable ? »

  1. Ton article est intéressant et décrit bien l’histoire mais tu aurais dû parler du fait que ce film, issu d’un livre, est inspiré d’une histoire vraie ! Dans le livre/film, l’histoire se passe en Allemagne afin que l’impact psychologique soit plus efficace, mais l’histoire s’est réellement déroulée aux États-Unis. C’est un professeur d’histoire qui va mettre en place le mouvement appelé troisième vague afin de faire comprendre comment autant de personnes ont pu adhérer au nazisme. Enfin bref passons les détails. C’est juste dommage…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.