Une Deuch’veau pas comme les autres…

Je vais vous faire part du rêve fou qui a conduit Michel Robillard à réaliser une œuvre unique au monde.

Durant sa jeunesse il souhaitait rouler dans une voiture en bois (bien sur ce n’était pas aisé d’en trouver une… et encore aujourd’hui), il décida de devenir ébéniste et commença à fabriquer des modèles automobiles miniatures, 2CV, Traction, Bugatti et même des Harley-Davidson.

Après une vie d’ébéniste exemplaire, il interrompit sa paisible retraite en 2011 pour réaliser son rêve complètement fou ! Il choisit de reproduire une deudeuche de 1953 (pour ceux qui ne savent pas ce que c’est… renseignez-vous auprès de votre papi !).

Michel débuta son projet avec la récupération d’un châssis de Diane 6 et d’un moteur de 3CV pour la base du véhicule (juste pour info, ça astique à 65km/h pied au plancher), puis dans son atelier il fabriqua portes, ailes, coffre, capot, phares, volant etc. Il a utilisé cinq essences de bois: noyer, poirier, pommier, merisier et loupe d’orme. Elles ne sont pas précieuses mais l’ébéniste en a tiré une harmonie particulièrement agréable au regard.

D’après ses dires, ce sont les mesures, les gabarits et les finitions qui lui ont pris le plus de temps et ce n’est pas moins de 5000 heures de travail étalées sur 6 ans qui lui ont permis de faire rouler cette « œuvre d’art ». Il sera allé jusqu’à solliciter Hermès et Louis Vuitton pour réaliser une capote originale et donner un certain cachet à son œuvre.

 

 

 

Ce passionné a revêtu  la plus mythique des voitures Françaises d’une splendide robe de bois qui a tapé aux yeux de la marque aux deux chevrons. Elle en a communiqué un hommage sur YouTube pour s’immerger dans l’univers de ce modèle unique :

Un simple regard sur l’œuvre de cet artiste me replonge dans mes souvenirs de balades en 2CV avec mes grands-parents. J’arrive à me souvenir de l’odeur si particulière du cuir de la toile décapotable, de mon papi qui s’exclamait « Prend la clé plate n°11 et viens resserrer ce boulon », mais ce qui m’a le plus marqué c’est quand ils transformaient la banquette arrière en table de pique-nique !

Je pense que ce sont ces plaisirs de simplicité et de liberté qui décrivent le mieux l’état d’esprit de ce bijou.

Et comme dirait mon grand-père : « Ceci est plus qu’une voiture… C’est un art de vivre. »

Thomas Maréchal DNMADe1 ho 2019-2020

Une réflexion sur « Une Deuch’veau pas comme les autres… »

  1. Cet article m’a intrigué car mon grand-père aussi avait une 2CV, comme tous les grand-parents je crois. Le rêve de ce monsieur est extraordinaire mais est-ce-que la voiture a sa place dans l’univers de l’art ? Certes, elle a été réalisée par une main de maître avec des matériaux sophistiqués et une technique très noble mais, et, en collaboration avec de grandes marques mais, personnellement, je ne me serait pas arrêtée pour l’admirer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.