Un petit coin de morbidité…

Située près de Chiang Rai, la Maison Noire est l’un des lieux les plus connus et visités de la ville après le Temple Blanc.

Les raisons de son succès ? Probablement la vision de son créateur, Thawan Duchanee (27/09/1939 – 3/09/2014) . Cet artiste, à la réputation controversée, devra attendre (comme tous les artistes qualifiés d’excentrique) plusieurs années avant que son travail ne soit reconnu dans son pays et en dehors.

Il sera d’ailleurs le premier peintre thaïlandais à connaître une renommée internationale.

Avec ce chef d’œuvre architectural qu’est la Maison Noire il présentera également au monde ses talents d’architecte. Baan Dam ( » Maison noire  » en thaïlandais ) sera d’ailleurs son lieu de résidence jusqu’à la fin de sa vie.

Ce lieu n’est pas un temple mais plutôt un domaine éclectique comprenant 40 maisons noires mêlant musée, studio d’art, lieu de méditation.

Si les extérieurs apportent leurs lots de curiosité, la surprise survient lorsque l’on pénètre les lieux où en faisant le tour, vous trouverez des squelettes d’éléphants, des tambours massifs en cuir d’animaux, des armes à feu anciennes, des peaux de serpent, des grandes tables et des chaises décorées avec de nombreux crânes de buffle et ossements en tous genres qui pourront dérouter, pour ne pas dire dégoûter certains visiteurs.
Ces œuvres exposées se veulent un symbole pour la vieillesse, la maladie que Bouddha voit au fil de son voyage.

Ayant moi même visité ce lieu, l’atmosphère qui se dégage de cet endroit est bien différente de tout ce que vous pouvez voir à Chiang Rai. Les sentiments varient entre la sérénité et la répulsion.

Vous aimerez, ou pas, la Maison Noire mais vous n’en ressortirez pas indifférent et rien que pour ça l’œuvre de Thawan Duchanee vaut le détour.

Totalement décalé, hors du commun et impressionnant. Entre architectures traditionnelles, œuvres d’art sulfureuses et incroyablement modernes.

Pour des informations plus détaillées regardez cette vidéo

Pour finir, voici quelques photos des œuvres qui m’ont laissée dubitative. Je vous laisse trouver le lien entre la philosophie de Bouddha et ces œuvres.

  Joanna Mermet DNMADe 2 Bij – Février 2020

2 réflexions au sujet de « Un petit coin de morbidité… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.